Publicité

Alimentation en cas de goutte

Même si l’alimentation (y compris l’alcool) n’est plus considérée par les médecins comme la cause principale de la goutte1, un changement du style de vie peut jouer un rôle important. Le plus important est de perdre du poids. Ce dossier vous aide à mieux comprendre l’influence de certains aliments et boissons dans l’apparition de la goutte. Nous commençons par les aliments à éviter ou limiter puis ceux à consommer en quantité importante. 

Publicité

A éviter (ou au moins limiter)

Purines d’origine végétale oui, d’origine animale non

goutte bons conseils alimentationUn excès d’acide urique (hyperuricémie) dans le sang peut mener à la très douloureuse crise de goutte. Comme l’acide urique est un produit de dégradation des purines, il est important d’en consommer le moins possible (celles d’origine animale). Les purines proviennent elles-mêmes du métabolisme de l’ADN qu’on retrouve dans le noyau des cellules animales et végétales.

Parmi les purines, on distingue celles d’origine animale et d’origine végétale.

Plusieurs études scientifiques ont montré que la consommation de purines d’origine animale augmente le risque de souffrir de crise de goutte, en augmentant le taux d’acide urique dans le sang. Ces aliments riches en purines d’origine animale qu’il faudra éviter sont :
goutte éviter les viandes– La viande rouge, le porc et l’agneau.
– Certaines viandes provenant d’organes comme le foie, les reins et le ris de veau, souvent très riches en purines.
– Les fruits de mer, les crevettes, le homard, les moules, les anchois, les sardines et le saumon. Même s’il n’est souvent pas nécessaire d’arrêter complètement de manger des fruits de mer car ils sont sains pour la santé cardiovasculaire, il faudra limiter sa consommation2.

Par contre, les purines d’origine végétale n’ont pas montré dans des études scientifiques une augmentation du risque de goutte.

Alcool 

L’alcool devra aussi être mis de côté, car il augmente le taux d’acide urique dans le sang en diminuant l’élimination rénale de cette substance. La bière semble favoriser la goutte, le vin rouge fait encore polémique parmi les scientifiques (selon une étude ne favoriserait pas la goutte3).

Remarquons que les produits laitiers, qui peuvent contenir des purines, semblent plutôt diminuer le risque de goutte.

Eviter les aliments riches en fructoses, surtout d’origine industrielle

Des études scientifiques ont montré une corrélation entre une alimentation riche en fructose et la goutte. Le fructose est un sucre présent naturellement dans les fruits, les légumes et le miel. Le fructose, sous forme de sirop de maïs, est souvent ajouté à de nombreux aliments et boissons industriels comme c’est le cas aux Etats-Unis. On retrouve aussi souvent du fructose en quantité importante dans les sodas et d’autres boissons sucrées.

Pour limiter la goutte, il est conseillé d’éviter de consommer les aliments et boissons suivants :
– Boissons sucrées comme les sodas et les jus
– Céréales, pains industriels, glaces et bonbons
– Nourriture industrielle, notamment celle qu’on retrouve dans les fast-food (restauration rapide). On sait aussi que des aliments trop riches en graisses, notamment en graisses saturées, réduit la capacité de l’organisme à éliminer l’acide urique augmentant le risque de goutte4.

Certains fruits contiennent aussi une concentration importante de fructose, il s’agira de restreindre la consommation à environ à 1 ou 2 portions par jour. Les fruits en question sont :
– Pommes, pêches, cerises (certaines études ont toutefois montré un effet positif sur la goutte), dattes, poires, raisin, prunes, etc.

Pour limiter la goutte, il faudra aussi réduire sa consommation en sucre et en sel.

Aliments à consommer

Des aliments pauvres en purines, qu’il faudra consommer en quantités importantes, sont notamment :
Produits laitiers à basse teneur calorique (ex. light)
– Légumes (ex. salades) et fruits frais. Les aliments riches en vitamine C semblent avoir un effet positif sur le taux d’acide urique. Il est aussi possible de consommer de la vitamine C en complément alimentaire (ex. 500 mg de vitamine C par jour)5. Les cerises semblent avoir un effet positif sur la goutte, selon plusieurs études publiées.
Noix
– Céréales
– Riz complet, pain complet, pâtes complètes

Lire notre article complet à ce sujet : 10 bons conseils pour une bonne alimentation en cas de goutte

Régime DASH et goutte
Une étude publiée en août 2016 dans la revue spécialisée Arthritis & Rheumatology a montré qu’un régime utilisé pour lutter contre l’hypertension, le régime DASH, permettait de diminuer le taux d’acide urique dans le sang  en moyenne de 0,35 mg/dL. Chez les individus avec un taux d’acide urique supérieur à 7 mg/dL, un taux fréquent chez des patients souffrant de goutte, le régime DASH a permis une diminution de plus d’1 mg/dL. Le régime DASH est notamment riche en fruits, légumes et céréales.

Boire beaucoup
Un conseil important est de boire beaucoup d’eau. Une étude publiée dans l’American Journal of Lifestyle Medicine a révélé qu’une transpiration excessive, par exemple après un exercice physique ou un bain de sauna, diminue l’excrétion urinaire d’acide urique, ce qui entraîne une augmentation des niveaux d’acide urique6.

Alimentation en cas de goutte

Lisez notre article complet sur la goutte

Sources & Références :
Gout & Uric Acid Education Society (Etats-Unis), Verywellhealth.com, Mayo Clinic

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Dernière mise à jour : 
07.04.2021

Crédits photos:
Fotolia.com.

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Newsletter de la Mayo Clinic, Mayo Clinic Health Letter, page 3, édition d’avril 2017 parlant notamment de la goutte
  2. Livre en anglais : Mayo Clinic Guide to Arthritis, Managing joint pain for an active life, Lynne S. Peterson, 2020, Mayo Clinic
  3. Revue Médicale Suisse, 29 janvier 2020
  4. Livre en anglais : Mayo Clinic Guide to Arthritis, Managing joint pain for an active life, Lynne S. Peterson, 2020, Mayo Clinic
  5. Livre en anglais : Mayo Clinic Guide to Arthritis, Managing joint pain for an active life, Lynne S. Peterson, 2020, Mayo Clinic
  6. Nonpharmacological Management of Gout and Hyperuricemia: Hints for Better Lifestyle, Am J Lifestyle Med. 2015;11(4):321-329. DOI : 10.1177/1559827615601973
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 07.04.2021

Publicité