Publicité

Accueil » Plantes médicinales » Amande (amandier)

Amande (amandier)

Résumé

L’amande est une plante utilisée en phytothérapie surtout en usage externe sous forme d’huile ou en lait contre la peau sèche et en usage interne sous forme de tisane en cas de toux.

Noms

Noms français : amande, amandier (nom de l’arbre), fruit de l’amandier, “prunier sauvage”
Nom scientifique : Prunus dulcis (Mill) D.A. Webb (en particulier la variété Prunus dulcis var. dulcis, c’est-à-dire l’amande douce)
Nom anglais : Almond
Nom allemand : Mandel, Mandelbaum
Nom italien : mandorla
Nom portugais : amêndoas
Nom espagnol : almendro

Publicité

Famille

Rosacées (Rosaceae)

Constituants / Principes actifs

– Huile grasse (lipides). Dans l’huile d’amande on compte 30 à 60% de triglycérides avec notamment l’acide oléique et l’acide linoléique.
Oméga-3
– Vitamine E
Remarque : dans l’amande douce on compte seulement des traces de diglucoside cyanogène amygdaline.

Parties utilisées

– Huile grasse (en latin : Amygdalae oleum virginale) qui est extraite des graines, graines (en latin : Semen Amygdalae) feuilles, fleurs, coques

​Effets

– Calmant, laxatif, adoucissant, antioxydant, émollient, vermifuge

Indications

En usage interne (tisane) :
–  Toux, constipation (chez les bébés, sous forme d’huile d’amandes douces), gastro-entérite (en médecine populaire, plus utilisée de nos jours), parfois indiquée en cas de fièvre

En usage externe  (crème, huile) :
– Peau sèche, vergetures

Effets secondaires

A dose très élevée en usage interne il y a un risque de toxicité à cause de la concentration en acide cyanhydrique (consommation d’amandes – parfois déjà à partir de 5 à 12 amandes amères chez les enfants peuvent être mortelles, les amandes douces ne comptent que très peu d’acide cyanhydrique).

Contre-indications

Aucune connue (à notre avis)

Interactions

Aucune connue (à notre avis)

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

– Huile d’amande douce

– Lait d’amande

– Tisane d’amande (à base des feuilles)

– Décoction d’amande (à base des feuilles)

Où pousse l’amandier ?

L’amandier est originaire d’Asie (Asie centrale). Il pousse actuellement dans d’autres régions du monde notamment en culture comme en Californie (Etats-Unis), Espagne ou Italie. L’amandier préfère un climat plutôt chaud, comme en Californie (première région productrice d’amandes).
Cet arbre atteint souvent une hauteur comprise entre 2 et 8 m, parfois même 10 m.

Quand récolter l’amandier ?

On récolte les amandes en général en hiver (février). La floraison a lieu en général dans l’hémisphère nord de février à avril.

Remarques

– Les amandes, fruits de l’amandier, peuvent être douces ou amères. En médecine et cosmétique, on utilise surtout les amandes douces, par exemple sous forme d’huile d’amandes douces. Les amandes amères doivent être utilisées seulement en petite quantité, à cause de sa concentration en acide cyanhydrique. Les amandes amères sont notamment utilisées pour aromatiser les sucreries, confiseries comme le massepain et les boissons comme l’Amaretto1.

– La Californie (Etats-Unis) est le plus gros producteur d’amandes au monde.

– L’amande appartient à la Pharmacopée Européenne (ex. PhEur8).

Dernière mise à jour : 
14.02.2024

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Références scientifiques et bibliographie :

  1. BEN-ERIK VAN WYK, MICHAEL WINK, Medicinal Plants of the World, Wallingford, CABI, 2017

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 14.02.2024
Publicité