Hépatite A

Résumé sur l’hépatite A

hépatite AL’hépatite A est une maladie infectieuse causée par le virus HAV qui attaque le foie. La plupart du temps l’évolution est bénigne, toutefois dans certains cas il peut y avoir une évolution fulminante avec une issue fatale. A la différence d’autres hépatites comme la B, il ne s’agit pas d’une hépatite chronique.
La principale forme de transmission de l’hépatite A s’effectue à travers des aliments sales ou de l’eau contaminée.
Les principaux symptômes de l’hépatite A sont : douleurs abdominales, douleurs dans le corps, nausées et vomissements, fièvre, mal de tête et ictère (coloration jaune de la peau).

Publicité

Traitements & Vaccination
Il n’y a pas de traitement spécifique contre l’hépatite A, comme le relève encore la Mayo Clinic en août 2019, si ce n’est l’utilisation de médicaments pour calmer les symptômes. La prévention de l’hépatite A repose sur la vaccination ainsi que sur une hygiène stricte (dans les pays à risque, voir la carte ci-dessous) comme bien laver les aliments avant de les manger et utiliser de l’eau potable. La principale mesure de prévention est la vaccination, selon un article de la Mayo Clinic publié en 2019.

Définition

L’hépatite A, aussi appelée “hépatite du voyageur” est une maladie infectieuse aiguë qui peut provoquer des infections et inflammations du foie. La maladie est causée par le virus de l’hépatite A (HAV). Il s’agit d’une maladie extrêmement contagieuse.

Epidémiologie

Les virus de l’hépatite A sont présents dans le monde entier (on parle d’une maladie ubiquitaire) mais avec une prévalence particulière dans les pays dits “du sud” (Amérique latine, Afrique, Asie), en particulier dans les régions pauvres. Des études parues au Brésil ont démontré un lien important par rapport à la situation socio-économique des personnes contaminées.

Etats-Unis
– A San Diego (Californie) aux Etats-Unis, les autorités de santé ont noté de novembre 2016 au 17 juillet 2017 5 morts provoqués par l’hépatite A, notamment dans la population de personnes sans-abri du comté (county) de San Diego, selon des informations du journal local The San Diego Union-Tribune.

– De 2015 à 2019, le nombre de cas d’infections d’hépatite A a augmenté de 300% aux Etats-Unis, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains qui publiaient un rapport en mai 2019 à ce sujet. L’utilisation de drogues et les personnes sans-abri sont citées pour être les 2 principales causes de cette forte augmentation du nombre de cas aux Etats-Unis.

Publicité

Causes

L’hépatite A est provoquée par un virus (HAV).
L’HAV est un picornavirus, il s’agit d’un virus à ARN (type A).

Transmission hépatite A
– La transmission de l’hépatite A se fait principalement par voie orofécale (ex. eaux insalubres, aliments contaminés ou mal préparés). Comme on l’a vu ci-dessus, la maladie est hautement contagieuse.
– La transmission de l’hépatite A peut aussi s’effectuer à travers la consommation de fruits de mer contaminés et mal lavés.

Personnes à risque

– Les groupes à risque pour l’hépatite A sont surtout les personnes qui vivent dans les pays en voie de développement ou émergent (Amérique Latine, Afrique, Asie) et en particulier dans les régions ou quartiers pauvres (bidonvilles).
– Les enfants sont aussi plus sujets à être contaminés par l’hépatite A, car ils ont tendance à jouer avec des jouets sales, manger des aliments non lavés, moins se laver les mains, etc.
– Les voyageurs qui se rendent dans les zones à risque appartiennent également aux populations à risque. Dans ce cas la vaccination est évidemment fortement conseillée.
– Comme on l’a vu dans la rubrique Epidémologie ci-dessus, aux Etats-Unis les consommateurs de drogues et les personnes sans-abri sont particulièrement à risque d’hépatite A. Les homosexuels hommes (gays) comptent aussi parmi les groupes à risque, comme le relève la Mayo Clinic dans un article publiée en août 2019.

Symptômes

En général, l’infection aiguë passe inaperçue chez l’enfant (dans 70% des cas), ce qui n’est pas le cas chez l’adulte (dans les 2 tiers des cas).

L’évolution symptomatique de l’hépatite A se fait ainsi en 3 phases:

1. Symptômes pseudo-grippaux : fièvre (souvent de faible intensité), douleurs articulaires et musculaires.

2. Phase ictérique avec une très grande fatigue (asthénie). Cette phase dure en général 2 semaines. La phase ictérique se caractérise par des urines foncées et des selles décolorées, des nausées et vomissements ainsi qu’une perte d’appétit.
Un jaunissement de la peau et du blanc des yeux ainsi que des démangeaisons intenses sont d’autres symptômes de l’hépatite A.

3. Phase de convalescence, qui dure 2 à 6 semaines (ou plus), mène à disparition progressive des symptômes de l’hépatite A, mais la fatigue peut persister.

Hépatite A fulminante
Dans des cas exceptionnels (rare) on peut observer une hépatite A fulminante qui peut provoquer la mort, comme le relève aussi la Mayo Clinic. Dans ce cas seulement, une transplantation hépatique permet de sauver le malade.

Temps d’incubation
Le temps d’incubation de l’hépatite A est de 15 à 30 jours.

Diagnostic

Le diagnostic repose sur une anamnèse (historique médical). La confirmation du diagnostic s’effectue par des examens sanguins qui détectent en particulier la phase aiguë de la maladie grâce à l’identification d’anticorps.

Complications

L’évolution de la maladie est souvent bénigne, avec une guérison spontanée.

Rarement, dans environ 1% des cas, la maladie peut évoluer vers une forme fulminante (hépatite fulminante), avec une rapide perte des fonctions rénales et un risque de décès pour le patient.

D’autres symptômes caractéristiques de cette phase fulminante sont le coma hépatique (avec somnolence et confusion mentale), hémorragies, nécrose hépatique et septicémie (bien que rare).

Traitements

Il n’existe pas de traitement spécifique pour soigner l’hépatite A, mis à part des médicaments pour soigner les symptômes, exemple de l’aspirine ou de l’ibuprofène pour faire baisser la fièvre, éviter le paracétamol qui peut s’avérer dangereux pour le foie. Relevons que la guérison est dans la grande majorité des cas spontanée.
Une vaccination (lire davantage d’informations sur la vaccination ci-dessous) est conseillée lorsque des voyageurs se rendent dans des pays à risque.

Phytothérapie (en complément)

L’utilisation de plantes médicinales pour soigner l’hépatite A peut être une mesure complémentaire, notamment pour apaiser certains symptômes hépatiques :

Boldo

chardon marie hépatite A

Chardon-Marie

Prévention

La prévention repose surtout sur une bonne hygiène ainsi qu’une vaccination pour les personnes se rendant dans les zones à risque (voir sous statistiques pour connaître ces zones à risque). La vaccination est aussi toujours plus recommandée et valorisée.

1. Bonne hygiène

prévention hépatite A– Bien se laver les mains avant de commencer à toucher les aliments.
– Laver les aliments avant de les manger.
– Utiliser de l’eau potable ou préalablement bouillie (et refroidie).

2. Vaccination

– Faites-vous vacciner notamment si vous vous rendez dans une région à risque (pays du Sud en général). Dans certains pays comme les Etats-Unis, les groupes à risque (ex. SDF, consommateurs de drogue) devraient aussi se faire vacciner.

Informations pratiques sur la vaccination de l’hépatite A :
– Le vaccin est composé de virus de l’hépatite A tués.
– La vaccination contre l’hépatite A peut être effectuée à tout âge à partir de la première année de vie.
– Le vaccin est plutôt bien toléré.
– Le taux d’efficacité du vaccin est de plus de 99%.
– On estime que la protection vaccinale (temps d’incubation) de l’hépatite A commence 7 à 14 jours après l’injection, d’autres sources parlent d’un temps d’incubation de 15 à 50 jours.
– En général, il faut effectuer deux vaccinations, en effet se faire vacciner 6 à 12 mois après la première vaccination permet de prolonger la durée de protection pendant au moins 20 ans, parlez-en avec votre médecin pour davantage d’informations à ce sujet.
– Le vaccin contre l’hépatite A est devenu largement disponible en 1995.

Bons conseils

– Il n’est pas recommandé d’adopter un régime spécial, il faudra simplement éviter la consommation d’alcool (jamais conseillée lorsqu’une personne souffre d’une maladie du foie).

– Evitez la consommation de paracétamol qui peut être toxique pour le foie (on le rappelle, l’hépatite est une inflammation du foie).

– Si vous souffrez d’hépatite A, restez au repos.

– Evitez de transmettre la maladie à votre entourage, pour cela respectez des règles d’hygiène (se laver les mains après un passage aux toilettes, laver les aliments en particulier les fruits et les légumes, utilisez de l’eau potable et dans le doute, faites-la  bouillir , etc).

Lire aussi : hépatites (dossier complet)

Sources & Références : 
Mayo Clinic, Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains, The San Diego Union-Tribune

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma)

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Crédits infographies : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Date dernière mise à jour : 
18.11.2019

Comment traduit-on l’hépatite A dans d’autres langues ?
  • Anglais : Hepatite A
  • Allemand : Hepatite A
  • Italien : hepatite A
Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 18.11.2019