Publicité

Insolation (coup de chaleur)

Définition

Lupus protection solaireUne insolation est un coup de chaleur au niveau de la tête causé par une trop longue exposition au soleil. La forme la plus grave de coup de chaleur peut se produire si la température corporelle atteint 40 °C ou plus1, on parle dans ce cas d’hyperthermie grave2.
Étymologiquement, le terme insolation vient du latin « insolatio » qui signifie « exposer au soleil ». Il ne faut cependant pas confondre insolation avec coup de soleil. En effet, celui-ci laisse des traces visibles comme une peau rouge et chaude. La peau peut même commencer à peler et votre doigt laisse une marque blanche si vous l’y enfouissez. En outre, comme le soleil a brûlé la peau, celle-ci est douloureuse. En France, l’insolation peut aussi inclure le coup de soleil (brûlures de la peau). Autrement dit, en France on distingue parfois le coup de chaleur de l’insolation (coup de chaleur + coup de soleil). Dans ce dossier on mentionnera surtout le coup de chaleur.

Publicité

Il faut savoir qu’un coup de chaleur nécessite une prise en charge urgente. Si la personne perd connaissance, il faut immédiatement la placer en position latérale et alerter en urgence les secours.

Causes

Le coup de chaleur provient de l’augmentation de la température du corps, due à une exposition prolongée au soleil. En effet, les rayons ultraviolets parviennent directement sur la tête de l’individu et traversent les cheveux, la peau puis l’os du crâne pour atteindre le cerveau. L’organisme ne réussit plus à garder une température normale interne de 37 °C. Le corps n’est plus capable de transpirer afin de faire baisser cette température, la peau devient sèche et chaude tandis que le sujet commence à ressentir des maux de tête. Les centres nerveux du cerveau sont touchés.
Dans le coup de chaleur, les méninges et le cerveau peuvent être irrités. Cela entraîne leur gonflement (oedème), qui provoque à son tour une augmentation de la pression intracrânienne.

La pratique d’une activité physique intense lors de fortes chaleurs peut engendrer un coup de chaleur. En effet, pendant l’effort, l’organisme produit de la chaleur en grande quantité et si le sportif ne boit pas suffisamment d’eau pour compenser les pertes liées à la sudation, il risque une hyperthermie associée à une déshydratation.

La consommation d’alcool augmente le risque d’insolation.

D’autres causes peuvent augmenter le risque d’insolation comme porter certains habits bloquant la transpiration ou la prise de certains médicaments (vasoconstricteurs, diurétiques, antidépresseurs, médicaments utilisés lors d’hyperactivité).

Symptômes

Les principaux symptômes du coup de chaleur sont3 :

– Une température corporelle élevée. Une température corporelle centrale de 40 °C ou plus, obtenue à l’aide d’un thermomètre rectal, est le principal signe de coup de chaleur.

– Une altération de l’état mental ou du comportement. La confusion, l’agitation, les troubles de l’élocution, l’irritabilité, le délire, les convulsions et le coma peuvent tous résulter d’un coup de chaleur.

– Une altération de la transpiration. Dans le cas d’un coup de chaleur provoqué par un temps chaud, la peau sera chaude et sèche au toucher. En revanche, dans le cas d’un coup de chaleur provoqué par un exercice intense, la peau peut être sèche ou légèrement humide.

– Des nausées et vomissements. Un mal de ventre est possible.

– Une rougeur de la peau. La peau peut devenir rouge lorsque la température corporelle augmente. Un assèchement de la peau est également possible.

– Une respiration rapide. La respiration peut devenir rapide et superficielle.

– Une fréquence cardiaque rapide(tachycardie, souvent preuve de symptômes graves4). Le pouls peut augmenter de manière significative car le stress thermique impose au cœur une charge énorme pour aider à refroidir votre corps.

– Des maux de tête (avec palpitations dans la tête)

– De la fatigue

Jeunes enfants : 
Les jeunes enfants dont la tête a été exposée au soleil sans protection pendant un certain temps peuvent, après un délai de plusieurs heures après l’exposition au soleil, soudainement présenter des vomissements et de la fièvre. Dans ce cas consultez un médecin, dans le pire des cas une méningite peut se développer.

Graves complications :
De graves complications peuvent toucher différents organes comme le cerveau, le cœur, les reins ou les muscles si le coup de chaleur n’est pas pris en charge rapidement.

Diagnostic

Les médecins savent généralement identifier un coup de chaleur, mais des tests de laboratoire peuvent confirmer le diagnostic, exclure d’autres causes des symptômes et évaluer les lésions organiques. La Mayo Clinic mentionne les tests suivants :
– Mesure de la température rectale pour vérifier la température corporelle centrale. La température rectale est le moyen le plus précis de déterminer la température corporelle centrale et est plus précise que la température de la bouche ou du front.
– Analyse de sang pour vérifier le taux de sodium ou de potassium dans le sang et la teneur en gaz dans le sang afin de déterminer si le système nerveux central a été endommagé.
– Test d’urine pour vérifier la couleur de l’urine, car elle est généralement plus foncée si la personne souffre d’un problème lié à la chaleur, et pour vérifier la fonction rénale, qui peut être affectée par un coup de chaleur.
– Tests de la fonction musculaire pour vérifier l’absence de lésions graves du tissu musculaire (rhabdomyolyse).
– Radiographies et d’autres examens d’imagerie pour vérifier si les organes internes sont endommagés.

Publicité

Personnes à risque

insolation personnes à risque

– Les personnes âgées et les bébés sont les plus exposés à l’insolation, car leur système nerveux est moins apte à gérer les variations de température. D’un autre côté, les personnes du 3ème âge sont moins sensibles à la soif et à la chaleur tandis que les bébés se déshydratent plus rapidement.

– Les individus atteints de certaines maladies risquent davantage l’insolation. Il s’agit entre autres des maladies cardiaques, de la maladie de Parkinson et du diabète non contrôlé.

– Les sportifs qui ne prennent pas la peine de s’hydrater suffisamment peuvent également devenir victimes d’insolation, car ils perdent beaucoup d’eau pendant le phénomène de sudation et la température de leur corps s’élève pendant l’effort.

– Les personnes chauves.

– La prise de certains médicaments comme les antihistaminiques et les diurétiques ainsi que la consommation d’alcool et de drogue exposent aux coups de chaleur.

Traitements

Le premier objectif du traitement de l’insolation est de faire baisser la température du corps. Il est important de mettre le sujet à l’ombre, le dénuder et le rafraîchir. Il doit boire régulièrement de petites quantités d’eau. Si possible il est préférable de boire une solution d’eau salée (une demi-cuillère à café de sel par litre d’eau froide). S’il le faut, on peut mettre la personne sous une douche fraîche. Il faut cependant éviter une eau trop froide qui risque de créer un choc thermique. Si l’on ne dispose pas de douche, il faut mouiller abondamment et périodiquement la peau du sujet et laisser sécher sans l’essuyer. Ainsi, l’eau va s’évaporer au contact de la chaleur de la peau et l’organisme va se refroidir peu à peu.

Si la personne perd connaissance, il faut immédiatement la placer en position latérale et alerter en urgence les secours5.

Attention, il est interdit de donner du paracétamol et de l’aspirine en cas d’insolation. En effet, ils n’agissent pas sur la fièvre, mais détériorent au contraire son état. L’aspirine peut engendrer des troubles dans la circulation sanguine tandis que le paracétamol va agresser le foie déjà mal en point par la chaleur. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à recourir à un service d’urgence médical si les symptômes persistent ou s’aggravent.

En général, le patient récupère complètement en quelques heures.

Prévention

– Lors des périodes de grosses chaleurs, il est recommandé de porter des vêtements légers, fins et de couleur claire.

– Évitez les moments où le soleil chauffe au maximum, c’est-à-dire entre 11 et 17 heures, notamment en été. Si possible allez dans un endroit ombragé ou climatisé. Dans les pays chauds, si vous n’avez pas l’air conditionné chez vous, allez dans un endroit climatisé comme un centre commercial, un cinéma ou une bibliothèque publique.

– Il ne faut pas laisser les enfants seuls dans une voiture garée au soleil. Celle-ci agit comme un four à micro-ondes et la température à l’intérieur du véhicule augmente rapidement.

– Il faut toujours sortir couvert, soit avec une casquette ou un chapeau afin d’atténuer la chaleur diffusée par les rayons solaires sur le crâne. Si vous sortez en altitude, pensez à porter des lunettes de soleil avec un indice de protection UV élevé.

– Protégez-vous contre les coups de soleil, ils affectent la capacité du corps à se refroidir.

– Évitez de boire de l’alcool, car il favorise la déshydratation. De même, vous devez réduire la consommation de boissons à forte teneur en caféine comme le café, le thé ou le coca qui sont diurétiques.

– La pratique du sport pendant les moments de fort ensoleillement est déconseillée, car l’activité physique augmente la transpiration et la température du corps dans le même temps. Essayez de programmer l’exercice ou le travail physique à des moments plus frais de la journée, comme tôt le matin ou le soir.

Publicité

boire beaucoup contre l'insolation

– Il faut boire régulièrement, même si vous n’avez pas soif, entre 1,5 et 2 litres par jour au minimum. Si vous avez des difficultés à consommer des liquides, optez pour des fruits comme la pastèque, les prunes, le melon et les agrumes ainsi que les crudités tels la tomate et le concombre qui sont riches en eau.

– Il faut savoir que rester longtemps dans l’eau sans protection de la tête est susceptible de causer une insolation.

Bons conseils

– En cas d’insolation, allongez-vous à l’ombre en surélevant légèrement le haut du corps. Si vous pensez qu’une personne est victime d’un coup de chaleur, demandez immédiatement une aide médicale (appelez les urgences). Prenez des mesures immédiates pour refroidir la personne en surchauffe en attendant les soins d’urgence. Mettez la personne à l’ombre ou à l’intérieur, enlevez les vêtements superflus et rafraîchissez la personne par tous les moyens disponibles (mettez-la dans une baignoire ou une douche fraîche – pas trop froid pour éviter l’hypothermie, arrosez-la avec un tuyau d’arrosage, épongez-le avec de l’eau fraîche, ventilez-le tout en l’arrosant avec de l’eau fraîche, ou placez des poches de glace ou des serviettes froides et humides sur sa tête, son cou, ses aisselles et son aine).

– Appliquez des compresses froides sur la tête.

– Buvez des boissons fraîches, par petites gorgées.

A lire aussi : coups de soleil

Sources & Références : 
astrea pharmacie (magazine suisse sur la santé), Mayo Clinic.

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma), Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies).

Crédits photos :
Adobe Stock

Infographies :
Creapharma.ch (Pharmanetis Sàrl)

Dernière mise à jour du dossier :
16.06.2022

Comment traduit-on l’insolation ou coup de chaleur dans d’autres langues ?
  • Anglais : Heatstroke (Insolation)
  • Allemand : Einstrahlung
  • Italien : insolazione

Notes de bas de page et références :

  1. Article de la Mayo Clinic datant du 1er juillet 2021, site accédé par Creapharma.ch le 16 juin 2022 et le lien marchait à cette date
  2. “Le Larousse Médical”, Larousse, 2012
  3. Article de la Mayo Clinic datant du 1er juillet 2021, site accédé par Creapharma.ch le 16 juin 2022 et le lien marchait à cette date
  4. “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020)
  5. “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020)

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.06.2022
Publicité