Luxation épaule

Définition

Blessure assez commune, la luxation de l’épaule est une atteinte articulaire au niveau de l’articulation gléno-humérale ou scapulo-humérale. Il s’agit de l’articulation reliant l’os du bras (humérus) à l’omoplate (scapula). Cette lésion correspond à un déboîtement de la tête de l’humérus hors de la cavité initiale (glène) qui le relie au bord externe de l’omoplate.

Publicité

Il existe différents types de luxation de l’épaule selon la position de sortie de la tête de l’humérus par rapport à la glène :

– Luxation antérieure ou luxation antéro-interne (celle qui est la plus fréquente), quand la tête de l’humérus vient se positionner vers l’intérieur devant la glène

-Luxation inférieure : quand la tête de l’humérus se positionne sous la cavité glénoïdale

– La luxation postérieure : quand la tête de l’humérus est poussée derrière la glène de l’omoplate

Dans certains cas, le décalage de la tête de l’humérus par rapport à la glène est très légère, on parle alors de subluxation.

Cause

La chute impliquant une réception sur la main ou un choc au niveau de l’épaule est l’origine la plus courante d’une luxation de l’épaule. Il s’agit d’une blessure fréquente chez les pratiquants de sports à risques de traumatisme comme le basket, le roller, le kayak, le football américain, le judo,…

Chez certains patients, mais dans des cas particulièrement rare, la luxation peut ne pas résulter d’un traumatisme mais survenir suite à un relâchement anormal au niveau de l’articulation.

Symptômes

Plusieurs symptômes permettent de diagnostiquer une luxation de l’épaule :

– Une vive douleur au niveau de l’épaule. La diffusion de cette douleur rend impossible tout mouvement du bras

– La douleur peut s’accompagner d’un déboîtement ou d’une sensation de claquement au niveau de l’articulation entre l’humérus et l’omoplate

– Une inflammation et une déformation peuvent être visibles au niveau de l’épaule en cas de sortie de la tête de l’humérus de la glène de l’omoplate

– D’autres signes comme des spasmes, des déficits moteurs ou sensoriels peuvent survenir, surtout lorsque le déplacement de l’humérus a entraîné un déchirement de tissus entourant l’articulation

– La luxation de l’épaule peut être accompagnée d’une fracture osseuse.

Diagnostic

Une palpation en douceur de la zone située entre l’épaule et l’omoplate permet de constater un déplacement de l’humérus hors de la cavité glénoïdale. Une radiographie de face et de profil de l’épaule confirmera ensuite ce diagnostic, celle-ci permet également de vérifier l’existence ou non d’une fracture au niveau de la blessure.

Complications

Des gènes fonctionnels peuvent apparaître si la luxation est accompagnée d’une fracture.

La luxation peut entraîner des spasmes si la blessure a occasionné une lésion au niveau des tissus.

Une paralysie peut arriver si les nerfs sont touchés.

Traitements

En cas d’absence de fracture, il est possible de réduire rapidement la luxation de l’épaule. Il s’agit ici de remettre la tête de l’articulation en place en tirant sur le bras dans une position appropriée. Seul un professionnel de santé peut effectuer cette manœuvre qui sera ensuite suivie d’une radiographie afin de vérifier si l’articulation a retrouvé sa place initiale.

Si le diagnostic est tardif, la réduction devient douloureuse et assez difficile, le recours à certains médicaments comme l’analgésique, l’antalgique ou des anesthésiques devient ainsi nécessaire avant la manipulation. La remise en place de l’articulation, dans ce cas, peut se faire via une rotation externe, des mouvements de traction-contre-traction ou par l’intermédiaire de la technique de Cunningham.

Quel que soit le cas, après la remise de l’articulation à sa bonne place, une immobilisation du bras via une écharpe et un bandage sera ensuite nécessaire. La durée de cette mobilisation dépend du patient et peut aller de 3 semaines à 1 mois. Cette période permettra aux ligaments de se ressouder, évitant ainsi au patient les risques de récidive.

Des séances de rééducation sont parfois prévues afin de renforcer et stabiliser les muscles de l’épaule après l’immobilisation.

Il faut noter qu’une intervention chirurgicale peut être proposée pour traiter la luxation de l’épaule en cas de récidive.

Publicité

Bons conseils

En cas de luxation, le port d’un bandage et d’une attelle pour immobiliser le bras constitue un bon réflexe en attendant les soins.

L’inflammation et la douleur qui l’accompagnent peuvent être soulagées par la simple application d’une glace au niveau de l’épaule.

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat  (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma), Seheno Harinjato (rédactrice chez Creapharma.ch.

Article mis à jour :
26 décembre 2018

Crédits photos :
Creapharma.ch, Fotolia.com/Adobe Stock.

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 26.12.2018