Médicaments anti-âge





Publicité

La médecine anti-âge se donne comme objectif de corriger les signes de l’âge et d’offrir à tous ceux qui la pratiquent une seconde jeunesse.

Le principe de base des médicaments anti-âge

médicaments anti-âgeLa médecine anti-âge constitue une nouvelle spécialisation médicale. Son objectif principal est de ralentir le vieillissement en optimisant le bien-être physique et mental du patient. Elle agit sur trois étapes différentes, la prévention, le traitement et la diminution des problèmes fonctionnels dus au vieillissement. Afin d’accomplir sa mission, la médecine anti-âge fait appel à la multidisciplinarité médicale. Des techniques assez variées allant du traitement biochimique jusqu’aux thérapies à base de nanotechnologies sont ainsi mobilisées en fonction du résultat escompté.

Une dimension esthétique s’intègre logiquement dans la médecine anti-âge puisque la thérapie agit d’une manière significative sur l’aspect physique du patient. Toutes les techniques dermatologiques à visées esthétiques destinées au rajeunissement cutané font ainsi partie intégrante de la médecine anti-âge. Pour avoir une idée claire sur ce sujet, nous avons sélectionné pour vous les principaux médicaments anti-âge, leurs spécificités, leurs bienfaits ainsi que leurs éventuelles contre-indications.

L’injection de BOTOX, pour la correction des rides

L’injection de toxine botulique ou Botox est surtout préconisée pour le traitement des rides d’expressions se trouvant dans le tiers supérieur du visage. Grâce à son efficacité, le Botox est aujourd’hui utilisé pour le reste de la face. Le Botox est injecté en se servant d’une aiguille ultra fine sur des endroits précis des muscles du visage. La piqûre ne dure que quelques minutes et elle est très peu douloureuse. Après l’intervention, le patient peut immédiatement reprendre ses activités habituelles. Le Botox n’agit pas tout de suite, le résultat du traitement commence à apparaître progressivement au bout de 72 heures. Le rajeunissement facial ainsi obtenu dure entre 6 à 8 mois, une nouvelle intervention est ensuite nécessaire afin de le garder.

Le Botox s’avère particulièrement efficace pour le traitement des rides intersourcilières ou rides du lion, les rides horizontales, les rides au niveau des plissements des yeux « patte d’oie », les rides du nez et les rides d’amertume. Bien appliquée, une injection de Botox concourt à la diminution substantielle, voire même à la disparition de la totalité des rides. À titre préventif, elle permet notamment de prévenir le vieillissement tout en donnant une bonne expression au visage. L’injection de Botox comporte peu de risques, il faut toutefois qu’elle soit réalisée par un spécialiste ayant déjà une expérience avérée dans le domaine. Une connaissance approfondie de l’anatomie du visage est en effet nécessaire afin de pouvoir piquer le muscle à un endroit précis. Un manque de précision est particulièrement contraignant, voire même handicapant.

La DHEA, une pilule de jouvence ?

La DHEA ou déhydroépiandrostérone est une hormone stéroïde anabolisant, c’est-à-dire qui favorise l’accroissement de certains muscles. Sa production s’effectue en grande quantité dans l’organisme, surtout avant la période de puberté, le pic est atteint lorsque l’individu est âgé d’une vingtaine d’années. Une fois ce sommet atteint, le taux de DHEA dans le corps diminue progressivement et à l’âge de 60 ans, l’organisme n’en produit que seulement 15 %. Aucune source alimentaire ne contient naturellement de DHEA, cette substance s’obtient donc après une semi-synthèse ou une synthèse chimique au laboratoire.

Selon les résultats publiés après une étude menée en 2000, une prise quotidienne de 50 mg de DHEA par jour pendant un an a permis d’optimiser le métabolisme osseux et stimuler la libido des femmes ayant plus de 70 ans. Par la même occasion, des améliorations ont été également observées concernant l’hydratation et la pigmentation cutanée. C’est grâce d’ailleurs à ces résultats que la DHEA attire l’engouement de ceux qui cherchent à effacer les traces de vieillissement sur leur visage. À dose raisonnable, inférieure ou égale à 50 mg par jour, les effets indésirables de la DHEA sont généralement bénins. Lorsque le dosage franchit la barre des 200 mg par jour, des problèmes d’acné et d’hirsutisme apparaissent. Dans des cas particulièrement rares, il peut entraîner un changement de voix chez la femme, une diminution de taux du bon cholestérol, des maux de tête et des troubles hépatiques.

Quid des crèmes anti-âge ?

Apparaître plus jeune en effaçant les traces de l’âge s’inscrit actuellement dans la tendance. Un tel engouement a entraîné l’apparition d’une multitude de crèmes censées avoir des vertus anti-âge. Face à cette évolution accélérée de la situation, choisir une crème anti-âge devient difficile. Pour mieux comprendre et choisir sa crème anti-âge, le mieux est de les classer selon leurs principes actifs.

Les crèmes à base d’AH ou Acide hyaluronique

Il s’agit d’une substance naturelle de l’organisme servant à maintenir la tonicité cutanée en hydratant la peau en profondeur. Tout comme pour la DHEA, la quantité d’AH dans le derme diminue au fil de l’âge. Ce phénomène fragilise la peau et cause son dessèchement à l’origine des rides et du relâchement du visage. De ce fait, les cosmétiques à base d’AH sont surtout utilisés pour leur effet hydratant. Pour un traitement plus poussé, des injections d’AH sont effectuées afin de combler des sillons des rides et des cernes.

Les crèmes anti-âge à base d’antioxydants

Plusieurs substances peuvent être utilisées comme antioxydants dans les crèmes anti-âge. Parmi les plus courantes, nous pouvons citer les vitamines A, C, E, l’oligo-élément comme le sélénium, le silicium et les zincs ainsi que les végétaux comme le thé vert et les algues. Leur rôle est de soigner le relief de la peau du visage et de traiter les signes d’agression liée à la pollution, incrustés sur la surface cutanée. Les crèmes anti-âge riches en antioxydant sont souvent prescrites pour les peaux fines. À cause de son effet irritant pour certains types de peau, la vitamine A est souvent remplacée par le rétinol dans les crèmes anti-âge.

Les crèmes anti-âge à base d’AHA ou Alpha hydroaxyacides ou acide de fruit

Comme son nom l’indique, l’AHA est présent dans certains fruits, notamment les agrumes, la canne à sucre et le raisin. Sa propriété exfoliante lui permet d’enlever la couche de cellules mortes bloquant les pores. Il stimule également la production de collagène améliorant ainsi la texture et le teint de la peau. Ces crèmes riches en AHA sont plutôt indiquées pour les peaux épaisses ou abîmées par le soleil.

La Mésothérapie et le Mésolift

La mésothérapie et le mésolift constituent d’autres alternatifs pour le traitement anti-âge. Préconisée particulièrement pour l’élimination de la cellulite, la mésothérapie consiste en des injections intradermiques de produits anti-cellulites. Elle stimule la micro-circulation sanguine, élimine le tissu adipeux et empêche la formation des oedèmes.

Le mésolift quant à lui est surtout utilisé pour la revitalisation de la peau souffrant de l’action du vieillissement. Il s’agit de l’injection d’un mélange nutritif composé d’AH, de minéraux et de vitamines directement sur la zone à traiter. Il est prescrit pour le rajeunissement facial ainsi que la prévention contre son vieillissement.

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.08.2015