Publicité

Mirtazapine

La mirtazapine est un antidépresseur tétracyclique avec un important effet somnolent. Elle est parfois aussi considérée comme un antidépresseur atypique.

Noms :
Mirtazapine (nom français et anglais), mirtazapinum
Code ATC : N06AX11 

Métabolisme :
Le temps de demi-vie est de 20h à 40h. Le temps de demi-vie est passablement plus élevé chez la femme, d’environ 37 heures, contre environ 26h chez l’homme. Il existe des métabolites actifs. L’élimination est en partie extrarénale.

Molécule :
C17H19N3

Effets :
La mirtazapine a des propriétés antidépressives, antihistaminiques et dépressives.
Comme pour d’autres antidépresseurs, l’effet pharmacologique n’est pas parfaitement compris. On estime que les effets sont dus à une augmentation de l’activité noradrénergique et sérotonergique dans le système nerveux central.

Indications :
Dépression (notamment les formes graves de dépression)
Remarques :
– On suppose que la mirtazapine agit contre la dépression en 1 à 2 semaines après le début du traitement, contre environ 3 semaines pour la plupart des autres antidépresseurs.
– Grâce à son effet sédatif (somnifère) la mirtazapine peut être utile en cas de dépression et de troubles du sommeil.

Effets secondaires :
– Les effets secondaires les plus fréquents sont une augmentation de l’appétit et une prise de poids, une fatigue ou somnolence, des maux de tête et de la sécheresse buccale. Certains effets secondaires graves peuvent survenir (ex. agranulocytose, pensées suicidaires, arythmie cardiaque, etc.) mais de façon rare. La rhabdomyolyse est un effet secondaire possible mais de catégorie de fréquence inconnue1.
Pour la liste complète des effets secondaires, veuillez lire la notice d’emballage du médicament.

Contre-indications :
– Allergie (hypersensibilité), prise (au cours des deux dernières semaines) de médicaments à base d’inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO) comme le linézolide ou le moclobémide.
Pour la liste complète des contre-indications, veuillez lire la notice d’emballage du médicament.

Interactions :
La mirtazapine interagit avec le CYP450 et ne doit pas être associée aux inhibiteurs de la MAO. La mirtazapine est aussi un substrat des cytochromes CYP2D6 et CYP3A4, par conséquent il faudra éviter de prendre des médicaments qui inhibent ou induisent ces 2 cytochromes. Attention à la prise d’alcool.
Pour la liste complète des interactions, veuillez lire la notice d’emballage du médicament.

Posologie :
Contre la dépression, la posologie pour un adulte de mirtazapine est en dose d’initiation de 15 mg par 24h et de 15 mg à 45 mg (d’importantes différences de dosage existent d’une personne à l’autre) par 24h comme dose d’entretien.
La mirtazapine est prise une fois par jour, le soir avant le coucher. Il est conseillé de prendre ce médicament le soir à cause de son effet somnolent. La prise est indépendante des repas.

Formes galéniques :
La mirtazapine est disponible sur le marché, en tout cas en Suisse, sous forme de comprimés pelliculés (à 15, 30 et 45 mg) et de comprimés fondants (à 15 et 30 mg, ex. Remeron® SolTab).

Médicaments disponibles en Suisse (selon le site Compendium.ch, état en octobre 2021) :
Original :
Remeron® comprimés pelliculés
Remeron® SolTab
Génériques :
Mirtazap-Mepha comprimés pelliculés 
Mirtazapin-Mepha Lactab® 
Mirtazapin Zentiva® 
– Mirtazapine Sandoz® 30/45, comprimés pelliculés 
Mirtazapine Sandoz® eco 
– Mirtazapine Spirig HC® Comprimés pelliculés 
– Mirtazapine Streuli® 30 mg/45 mg, Comprimés filmés 

Remarques :
– En Suisse, la mirtazapine (nom de marque Remeron®, il existe désormais des génériques) a été mis sur le marché pour la première fois en 1999.
– La miansérine est structurellement et pharmacologiquement très proche de la mirtazapine.
– Pour son utilisation lors d’agitation en cas de démence (ex. Alzheimer), un essai clinique publié en octobre 2021 n’a trouvé aucun avantage de la mirtazapine par rapport à un placebo. De plus, les chercheurs ont observé une mortalité potentiellement plus élevée avec l’utilisation de la mirtazapine. Les données de cette étude ne soutiennent pas l’utilisation de la mirtazapine comme traitement de l’agitation dans la démence. L’étude a été publiée le 23 octobre 2021 dans le journal scientifique de référence The Lancet (DOI : 10.1016/S0140-6736(21)01210-1).
Alternatives :
Contre la dépression grave, d’autres antidépresseurs peuvent être utilisés comme les ISRS (ex. citalopram), d’autres antidépresseurs atypiques comme la venlafaxine ou un antidépresseur tricyclique comme l’amitriptyline.

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Compendium.ch, Swissmedic.ch.
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020).
Référence étude :
Study of mirtazapine for agitated behaviours in dementia (SYMBAD): a randomised, double-blind, placebo-controlled trial, The Lancet (DOI : 10.1016/S0140-6736(21)01210-1).

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
23.10.2021

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Swissmedic, article datant du 27.07.2016, accédé par Crepharma.ch le 23.10.2021, le lien marchait à cette dernière date

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 23.10.2021
Publicité