Publicité

Calcort®

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Calcort et quand doit-il être utilisé ?

La substance active contenue dans Calcort est le déflazacort, un corticostéroïde produit par synthèse.

Les corticostéroïdes sont des hormones produites dans le corps par les corticosurrénales et qui influencent des processus corporels vitaux.

D’autre part, les corticostéroïdes sont également de puissants médicaments qui sont utilisés lors de nombreuses maladies organiques impliquant les réactions inflammatoires ou les défenses immunitaires. Ils diminuent les réactions inflammatoires et allergiques.

Lorsque les corticostéroïdes sont utilisés durant une longue période, ils peuvent causer différents effets indésirables.

Les comprimés de Calcort ne doivent être utilisés que sur prescription médicale, pour traiter entre autres des:

– maladies rhumatologiques à évolution aiguë ou chronique;

– certaines maladies du sang;

– certaines maladies de la peau;

– allergies sévères (asthme bronchique) ou réactions allergiques ne répondant pas aux médicaments courants;

– certaines maladies des poumons;

– certaines maladies inflammatoires de l’intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse);

– certaines maladies rénales ou formes sévères d’inflammation du foie;

– certaines maladies inflammatoires de la rétine et de la choroïde de l’œil.

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

Pour limiter autant que possible les effets secondaires lors d’un traitement prolongé, vous devriez observer les recommandations suivantes:

Ne pas prendre du poids (se peser chaque jour, limiter son poids grâce à un contrôle des calories absorbées), faire preuve de retenue dans la consommation de sel et de sucre, choisir une alimentation riche en potassium (fruits et légumes, en particulier des abricots et des bananes), choisir une alimentation riche en calcium (lait, produits laitiers), veiller à une alimentation offrant suffisamment de protéines (poisson, viande).

Quand Calcort ne doit-il pas être utilisé ?

Vous ne devez pas prendre Calcort si vous êtes allergique au déflazacort ou à l’un des excipients. En cas d’utilisation prolongée ou de doses élevées de Calcort, vous ne devez pas prendre Calcort dans les cas suivants:

– 8 semaines avant à 2 semaines après des vaccins vivants (par exemple contre la varicelle ou la rougeole);

– si vous souffrez d’une infection sévère non contrôlée (virale, bactérienne ou fongique).

Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de Calcort ?

Veuillez informer votre médecin si vous souffrez en particulier des maladies suivantes:

– maladies gastro-entérologiques (inflammation ou ulcère de l’estomac ou de l’intestin, diarrhées chroniques);

– troubles psychiques (variations de l’humeur, insomnies);

– ostéoporose;

– glaucome;

– épilepsie;

– myasthénie grave (faiblesse musculaire);

– insuffisance de la glande thyroïde;

– diabète;

– infarctus du myocarde récent;

– autres maladies cardio-vasculaires (hypertension, insuffisance cardiaque);

– caillots sanguins dans les jambes ou dans les poumons (thrombose, embolie);

– infections aiguës ou chroniques (par ex. herpès, mycose, tuberculose);

– antécédent de myopathie cortisonique (fatigue et parfois douleurs musculaires d’origine médicamenteuse provenant de l’utilisation de corticoïdes);

– maladies avec troubles hormonaux;

– maladie du foie ou des reins importante.;

Calcort peut influencer le taux sanguin de glucose et ainsi modifier les besoins en insuline. Au cas où vous-même ou un membre de votre famille souffrez de diabète, il est important de procéder régulièrement à des contrôles du taux de glucose dans le sang et dans les urines.

Vous ne devriez pas vous faire vacciner durant le traitement par Calcort. Votre médecin saura quoi faire en pareil cas. Informez-le également si vous avez récemment séjourné dans des pays tropicaux.

Informez immédiatement votre médecin si une maladie infectieuse (d’origine virale, bactérienne ou fongique) survient au cours du traitement par Calcort. Cela est particulièrement important en cas d’apparition d’une varicelle chez un enfant (plus rare chez l’adulte) car la varicelle, dans ces circonstances, peut se développer sous une forme sévère. Votre médecin saura quoi faire en pareil cas.

Veuillez informer votre médecin si vous avez des maladies oculaires préexistantes (y compris herpès oculaire). L’utilisation prolongée de corticostéroïdes peut entraîner des affections occulaires aboutissant à l’opacité du cristallin de l’œil (cataracte), une élévation de la pression intraoculaire (glaucome), et peut mener à des troubles de la vision. Une autre maladie oculaire de la rétine (choriorétinopahtie) peut survenir indépendamment de la durée ou de la dose d’utilisation et peut aussi mener à des troubles de la vision. Aussi est-il probable que votre médecin juge nécessaire que vous vous fassiez examiner périodiquement par un ophtalmologue. Les traitements à base de corticostéroïdes tel que Calcort peuvent également entraîner des infections de l’oeil d’origine virale ou fongique (champignons). Si votre vision devient floue ou si vous avez d’autres troubles visuels, contactez votre médecin.

Après un long traitement, il est également nécessaire de rester sous contrôle médical après l’arrêt de Calcort, ceci afin de pouvoir reconnaître et traiter précocement la réapparition des troubles.

Si vous, ou l’un de vos proches, observez des symptômes psychiques, en particulier une dépression ou des idées suicidaires, pendant le traitement avec Calcort ou après l’arrêt de Calcort, veuillez contacter sans tarder votre médecin.

Lors d’un traitement de longue durée avec des corticostéroïdes, des troubles affectant les réactions du corps à des efforts importants et  brusques («stress», surmenage physique, infections graves, blessures graves ou opérations) apparaissent; c’est pourquoi votre médecin augmentera probablement la dose de Calcort provisoirement avant, après ou pendant de telles situations de stress inhabituel. Après un traitement prolongé, la réaction aux efforts et au stress peut être perturbée le cas échéant jusqu’à un an après l’arrêt du traitement; il est alors indispensable, dans une situation de ce genre, de reprendre à titre préventif le traitement par corticostéroïdes ! Votre médecin décidera des mesures à prendre.

Le médecin suivra avec une attention particulière le traitement par corticostéroïdes si vous avez de l’ostéoporose (fragilité osseuse), notamment si vous êtes une femme ménopausée ou un homme âgé.

Un syndrome de lyse tumorale, une maladie grave, peut survenir après l’utilisation de Calcort et peut être potentiellement mortel. Un syndrome de lyse tumorale entraîne des modifications dans les tests sanguins (augmentation du taux d’acide urique, de potassium ou de phosphore et une diminution du taux de calcium) ainsi que des troubles du rythme cardiaque. Les symptômes peuvent être entre autres une crise d’épilpesie, une insuffisance rénale (un besoin d’uriner moins fréquent ou une urine foncée) et une fréquence cardiaque irrégulière. Signalez immédiatement ces symptômes à votre médecin.

Veuillez informer votre médecin si vous prenez déjà d’autres médicaments, tels que:

– certains médicaments contre les crises convulsives et l’épilepsie (phénytoine, carbamazépine, primidone, topiramate),

– des médicaments contenant des barbituriques,

– certains médicaments contre l’anxiété (neuroleptiques),

– anti-rétroviraux contre l’infection par le VIH (éfavirenz, cobicistat, ritonavir, névirapine). Il est possible que votre médecin souhaite vous surveiller étroitement si vous prenez certains médicaments pour traiter l’infection à VIH (ritonavir, cobicistat).

– certains antibiotiques de la classe des macrolides (clarithromycine, erythromicine),

– certains médicaments contre les mycoses (itraconazole, voriconazole, posaconazole, fluconazole),

– médicaments contre la tuberculose (rifampicine, isoniazide),

– diurétiques (médicaments entraînant une élimination hydrosodée accrue),

– le principe actif vérapamil contre l’hypertension artérielle,

– certains médicaments contre les insuffisances cardiaques (glucosides digitaliques, diltiazem),

– certains médicaments contre la formation de caillots (des antagonistes de la vitamine K),

– médicaments contre le diabète (antidiabétiques),

– certains médicaments contre les tumeurs,

– des médicament contre certaines formes de maladies des muscles (anticholinestérase dans le cas de myasthénie),

– le principe actif bosentan (médicament contre l’hypertension artérielle pulmonaire et la sclérodermie),

– immunosuppresseurs (ciclosporine, méthotrexate),

– anti-inflammatoires non stéroidiens (par ex. ibuprofen, diclofenac),

– l’acide acétylsalicylique (par ex l’aspirine),

– médicaments destinés à la contraception (par ex. «pilule»),

– préparations à base de millepertuis,

– médicament contre la narcolepsie pendant la journée (modafinil).

Si vous prenez un ou plusieurs de ces médicaments, leur effet, ou l’effet de Calcort peut être renforcé ou diminué. Votre médecin pourra être amené à adapter le traitement par Calcort et des médicaments que vous prenez simultanément, et à décider si certains contrôles (par ex. coagulation, glycémie) doivent être régulièrement effectués.

Ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à la conduite et l’aptitude à utiliser des outils ou des machines.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie,

– vous êtes allergique ou

– vous prenez déjà d’autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication!).

Calcort peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Si vous êtes ou désirez être enceinte ou si vous allaitez, vous devriez par précaution renoncer à prendre des médicaments. Il est connu que les substances du type de celles contenues dans Calcort traversent le placenta, passent également dans le lait maternel et peuvent porter préjudice au bon développement de votre enfant. Votre médecin décidera de la nécessité de l’utilisation de Calcort durant une grossesse ou la période d’allaitement.

En cas de grossesse supposée ou confirmée, vous devez absolument en informer votre médecin avant de poursuivre la prise de Calcort. Si vous allaitez, vous ne devez pas prendre Calcort ou vous devez renoncer à allaiter.

Comment utiliser Calcort ?

Votre médecin fixera le dosage en fonction du type et de la gravité de votre maladie ainsi qu’en fonction de votre réponse au traitement. Il réduira ou augmentera ce dosage par paliers en fonction de la situation. Il décidera également si le traitement par des comprimés de Calcort doit être précédé de l’administration intraveineuse d’un autre médicament du même type.

Ne changez pas le dosage prescrit de votre propre chef. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous pensez que l’efficacité de votre médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

La prise de Calcort ne doit en aucun cas être interrompue brusquement. Sinon, l’arrêt d’un traitement au long cours peut être suivi non seulement de signes de sevrage tels que fièvre, malaise, douleurs musculaires et articulaires, mais aussi de troubles sévères dus à un arrêt du fonctionnement des glandes corticosurrénales.

Avant, durant ou après une situation de tension inhabituelle (stress, infection sévère, blessure ou opération chirurgicale), vous aurez peut-être besoin de l’administration de doses plus élevées ou plus basses. Discutez avec votre médecin de la marche à suivre.

Prenez les comprimés, selon les instructions de votre médecin, avant ou après le petit déjeuner avec un peu de liquide et sans les croquer, éventuellement tous les deux jours; en général, les doses sont comprises entre 6 mg (1 comprimé à 6 mg) et 90 mg (3 comprimés à 30 mg) par jour.

Si vous avez oublié de prendre une dose de Calcort, prenez-le ou les comprimé(s) le plus vite possible à moins que vous ne deviez déjà prendre la dose suivante. Si tel est le cas, prenez la dose prescrite et non pas une dose double, cela signifie que le ou les comprimé(s) oublié(s) ne seront pas pris.

Dans le cas d’enfants en bas âge ou d’enfants, le médecin prescrira une dose basée davantage sur la gravité de la maladie que sur l’âge ou le poids du patient.

En cas de prise de Calcort durant une longue période, vous devriez porter sur vous une carte d’identification. Celle-ci devrait renseigner sur votre maladie, le dosage de Calcort et le nom et numéro de téléphone de votre médecin traitant.

Quels effets secondaires Calcort peut-il provoquer ?

Les effets secondaires suivants peuvent survenir occasionnellement lors de l’utilisation de Calcort:

Troubles gastro-intestinaux tels que ballonnements, nausées ou saignements, augmentation de l’appétit, augmentation de la soif, prise de poids, accumulation de liquides dans les tissus (œdèmes); vertiges, maux de tête; troubles de la peau tels qu’acné, éruption cutanée ou retard de cicatrisation; troubles cardiaques; hématomes; événements thrombo-emboliques (tels qu’embolies pulmonaires et thromboses veineuses); troubles de la vue; modifications de l’humeur (dépression, anxiété); insomnies, nervosité, irrégularités des périodes menstruelles, modification de la pilosité corporelle; sentiment de faiblesse musculaire; fragilité des os, bouffées de chaleur ou rougeurs du visage; douleurs du dos ou des côtes, répartition anormale des graisses (comme le visage lunaire et l’obésité du tronc), chute de la tension artérielle, sudation accrue, maladie du cristallin de l’œil (cataracte), modification de la tolérance au glucose chez les diabétiques, diabète.

Votre susceptibilité aux infections peut être augmentée.

Dans certains cas peuvent aussi apparaître des troubles psychiques entraînant des changements d’humeur et de personnalité allant de l’euphorie (sentiment de grand contentement) aux dépressions et aux états psychotiques.

Des troubles du sommeil ont également été rapportés.

Des tendinites et rupture du tendon peuvent survenir. De rares cas de fonte musculaire ou de myopathie (myopathie aiguë après l’administration de myorelaxants lors d’une anesthésie) ont été rapportés.

Des troubles de la vision qui touchent la rétine, une vision floue et une élévation de la tension intra-oculaire (glaucome) peuvent survenir. Des cas de crise due à un phéochromocytome (tumeur rare de la glande surrénale) ont été rapportés (symptômes tels que l’hypertension, sueurs, pâleur, palpitations cardiaques, maux de tête).

Chez les enfants, Calcort peut conduire à un retard de croissance. Des cas d’inflammation aiguë du pancréas et d’augmentation de la pression intracrânienne ont également été observés. Chez les enfants prématurés, des cas de maladie du muscle cardiaque (cardiomyopathie hypertrophique) ont été rapportés avec l’utilisation de corticostéroïdes.

A l’exception de la fragilité des os (ostéoporose), du glaucome, de la cataracte et des perturbations de la croissance chez les enfants, les effets indésirables disparaissent à l’arrêt du traitement ou pendant le traitement, lorsque le corps s’est habitué à Calcort.

Informez votre médecin si vous constatez, en relation avec la prise de Calcort, un des signes de maladie suivants: douleurs abdominales sévères ou forte augmentation du périmètre abdominal, modification de la couleur des selles, forte soif ou besoin d’uriner augmenté, rapide prise de poids (plus de 2-3 kg en une semaine), augmentation de la tendance aux saignements, douleurs oculaires, vision floue ou autres troubles visuels, troubles respiratoires, douleurs dans les jambes ou symptômes psychiques.

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Les comprimés doivent être conservés à température ambiante (15-25°C) et hors de la portée des enfants.

Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Calcort ?

Calcort peut être obtenu en comprimés sécables de 6 mg et de 30 mg.

Principes actifs

La substance active contenue dans Calcort est le déflazacort.

Excipients

Lactose, stéarate de magnésium, amidon de maïs et cellulose microcristalline.

Numéro d’autorisation

46595 (Swissmedic)

Où obtenez-vous Calcort ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, seulement sur ordonnance médicale.

Comprimés sécables de Calcort à 6 mg: emballages de 20 ou 100 comprimés.

Comprimés sécables de Calcort à 30 mg: emballages de 10 ou 30 comprimés.

Titulaire de l’autorisation

sanofi-aventis (suisse) sa, 1214 Vernier/GE

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en décembre 2020 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch
Remarques :
– L’équipe de Creapharma.ch a copié à la main le contenu de Swissmedicinfo le 31.05.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament, la date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe en gras juste ci-dessus.
– Comme information interne à Creapharma.ch, il s’agit de la 1ère mise à jour de cette page depuis le lancement début 2021 de cette rubrique.
– Swissmedicinfo informe via son site Internet les médicaments mis à jour (via rubrique “Textes modifiés”). Creapharma.ch s’engage dans un délai maximum de 30 jours à mettre à jour chaque page médicament provenant de Swissmedicinfo (rubrique Informations destinées aux patients). Cela signifie que pendant quelques jours cette page ne puisse pas être 100% mise à jour. Pour une information toujours mise à jour (actuelle), consultez directement le site Swissmedicinfo.

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 31.05.2021

Publicité