Publicité

LIPERCOSYL

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Lipercosyl et quand doit-il être utilisé ?

Sur prescription du médecin.

Lipercosyl est une association de deux principes actifs, l’atorvastatine et le périndopril arginine, dans une même gélule.

L’atorvastatine appartient à une classe de médicaments appelés statines, qui sont des régulateurs de lipides (graisses).

Le périndopril arginine est un inhibiteur de l’enzyme de conversion (IEC). Chez les patients présentant une tension artérielle élevée, il agit en dilatant les vaisseaux sanguins, facilitant ainsi le travail du coeur pour expulser le sang dans les vaisseaux.

Lipercosyl est utilisé pour le traitement de l’hypertension artérielle et/ou de la coronaropathie stable (maladie dans laquelle l’apport de sang au coeur est diminué ou bloqué) chez les adultes également atteints de l’un des troubles suivants:

– Taux élevé de cholestérol (hypercholestérolémie primaire) ou

– Taux élevés de cholestérol et de lipides (triglycérides) simultanément (hyperlipidémie combinée ou mixte).

Lipercosyl est destiné aux patients adultes déjà traités par l’atorvastatine et le périndopril arginine sous forme de comprimés individuels dans le cadre de la prise en charge du risque cardiovasculaire.

Au lieu de prendre des comprimés séparés d’atorvastatine et de périndopril arginine, vous prendrez une seule gélule de Lipercosyl, qui contient les deux principes actifs au même dosage.

Vous devez continuer à poursuivre un régime alimentaire standard pauvre en cholestérol pendant toute la durée du traitement.

Quand Lipercosyl ne doit-il pas être pris/utilisé ?

Ne prenez jamais Lipercosyl:

– si vous êtes allergique à l’atorvastatine ou à tout médicament similaire utilisé pour diminuer les lipides dans le sang, au périndopril ou à tout autre IEC, ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament (mentionnés dans la rubrique «Que contient Lipercosyl ?»),

– chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère,

– si vous êtes ou avez été atteint d’une maladie du foie,

– si vous avez eu des valeurs anormales inexpliquées aux tests sanguins de la fonction hépatique,

– si vous avez déjà eu des symptômes tels que des sifflements respiratoires, un gonflement de la face, de la langue ou de la gorge, des démangeaisons intenses ou des éruptions cutanées sévères lors d’un traitement antérieur par IEC ou si vous ou un membre de votre famille avez déjà eu ces symptômes quelles qu’en soient les circonstances (état appelé angio-oedème),

– si vous êtes traité avec de l’aliskirène (par exemple Rasilez®) ou des médicaments contenant de l’aliskirène et que vous souffrez de diabète (type 1 ou type 2) ou d’une insuffisance rénale,

– si vous êtes dialysé(e) ou que vous avez un autre système de filtration sanguine. En fonction de la machine utilisée, Lipercosyl peut ne pas être adapté,

– si vous avez des problèmes rénaux avec diminution de l’apport sanguin au niveau rénal (sténose artérielle rénale),

– si vous prenez en même temps des inhibiteurs de la néprilysine (par exemple l’association de principes actifs sacubitril/valsartan pour le traitement de l’insuffisance cardiaque ou racécadotril pour le traitement de la diarrhée), en raison du risque accru d’angio-oedème (gonflements au niveau du visage, des yeux, des lèvres ou de la langue, problèmes respiratoires),

– si vous êtes enceinte ou essayez de l’être ou si vous êtes une femme en âge de procréer et ne prenant pas de contraception efficace,

– si vous utilisez l’association glecaprevir/pibrentasvir utilisée dans le traitement de l’hépatite C,

– si vous utilisez du tipranavir ou du ritonavir utilisé dans le traitement de l’hépatite C ou si vous utilisez de la ciclosporine,

– si vous allaitez.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise/de l’utilisation de Lipercosyl ?

Si vous êtes dans l’un des cas suivants, prévenez votre médecin avant de prendre Lipercosyl:

– si vous avez des problèmes hépatiques,

– si vous ingérez régulièrement de grandes quantités d’alcool,

– si vous prenez, ou avez pris au cours des 7 derniers jours, un médicament connu sous le nom d’acide fusidique (utilisé pour traiter les infections bactériennes), par voie orale ou par injection. L’association d’acide fusidique et de Lipercosyl peut entraîner de graves problèmes musculaires (rhabdomyolyse).

– si vous avez ressenti un endolorissement ou des douleurs musculaires répétés ou inexpliqués ou si vous avez des antécédents personnels ou familiaux de troubles musculaires,

– si vous avez ou un membre proche de votre famille a une affection musculaire qui se transmet dans la famille,

– si vous avez eu des problèmes musculaires pendant un traitement avec d’autres médicaments diminuant les lipides du sang (par exemple une autre statine ou un fibrate),

– si l’activité de votre glande thyroïde est insuffisante (hypothyroïdie),

– si vous présentez un taux élevé d’atorvastatine dans votre sang dû à votre situation ou à votre condition,

– si vous présentez des symptômes d’insuffisance respiratoire sévère sous traitement,

– si vous êtes diabétique (glycémie élevée),

– si vous êtes atteint d’insuffisance cardiaque ou de tout autre problème cardiaque,

– si vous avez récemment souffert de diarrhée ou de vomissements ou si vous êtes déshydraté,

– si vous avez un rétrécissement aortique (rétrécissement de l’artère principale partant du coeur) ou une cardiomyopathie hypertrophique (maladie du muscle cardiaque) ou une sténose d’une artère rénale (rétrécissement d’une artère apportant le sang à un rein),

– si vous avez des troubles rénaux, si vous avez récemment bénéficié d’une greffe de rein ou si vous êtes soumis à une dialyse. En cas de dialyse, veuillez informer le médecin et ses collaborateurs de votre traitement par IEC, l’usage de certaines membranes filtrantes étant alors impossible,

– si vous avez des taux anormalement élevés d’une hormone appelée aldostérone dans le sang (aldostéronisme primaire),

– si vous êtes âgé,

– si vous devez subir une aphérèse des lipoprotéines de basse densité (LDL) (élimination du cholestérol de votre sang avec un appareil),

– si vous allez subir une cure de désensibilisation pour atténuer les effets d’une allergie aux piqûres d’abeille ou de guêpe,

– si vous allez devoir subir une anesthésie et/ou une intervention chirurgicale majeure,

– si vous êtes atteint d’une maladie vasculaire du collagène (maladie du tissu conjonctif) comme le lupus érythémateux disséminé ou la sclérodermie,

– si vous suivez un régime hyposodé ou utilisez des substituts du sel contenant du potassium ou si vous utilisez d’autres médicaments augmentant le potassium dans le sang (voir rubrique «Autres médicaments et Lipercosyl»),

– si vous souffrez d’une intolérance à certains sucres,

– si vous prenez l’un des médicaments suivants pour traiter une hypertension:

– un «antagoniste des récepteurs de l’angiotensine II» (ARA-II) (aussi connu sous le nom de sartans —par exemple valsartan, telmisartan, irbésartan), en particulier si vous avez des problèmes rénaux dus à un diabète,

– aliskirène.

Votre médecin pourra être amené à surveiller régulièrement le fonctionnement de vos reins, votre pression artérielle et le taux des électrolytes (par ex. du potassium) dans votre sang. Voir aussi les informations dans la rubrique «Quand Lipercosyl ne doit-il pas être utilisé ?».

– si vous avez une réaction allergique sévère avec des symptômes tels qu’un gonflement du visage, des lèvres, de la bouche de la langue ou de la gorge, difficulté à respirer (angio-œdème), cela peut arriver à tout moment durant le traitement. Si vous remarquez de tels symptômes, arrêtez immédiatement de prendre ce médicament et contactez tout de suite votre médecin.

L’angio-œdème peut survenir plus fréquemment chez des sujets d’origine ethnique africaine.

Le risque d’angio-œdème est augmenté si vous prenez l’un des médicaments suivants:

– racécadotril (utilisé pour traiter la diarrhée),

– les médicaments associant les principes actifs sacubitril/valsartan (pour le traitement de l’insuffisance cardiaque),

– sirolimus, évérolimus, temsirolimus et autres médicaments appartenant à la classe des inhibiteurs de mTOR (utilisés pour éviter le rejet d’organes transplantés),

– linagliptine, saxagliptine, sitagliptine, vildagliptine, et tous les autres médicaments appartenant à la classe des gliptines (utilisés pour traiter le diabète).

Il est possible que votre médecin ait besoin de réaliser des analyses de sang avant, et peut-être pendant votre traitement pour contrôler l’état de vos muscles.

Ce médicament peut exercer une influence sur la musculature squelettique. Consultez immédiatement votre médecin si apparaissent des douleurs ou une sensibilité musculaire ou une faiblesse musculaire, notamment si elles sont accompagnées de fièvre et d’une sensation de malaise. Des examens supplémentaires et des médicaments pourraient être nécessaires pour diagnostiquer et traiter cette faiblesse musculaire.

Pendant que vous prenez ce médicament, votre médecin vérifiera soigneusement si vous êtes diabétique ou êtes exposé au risque de développer un diabète. Vous êtes probablement exposé au risque de devenir diabétique si vous avez des taux sanguins élevés de sucre et de graisses, si vous êtes en surpoids ou si vous êtes hypertendu.

Lipercosyl contient du saccharose. Si votre médecin vous a informé d’une intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.

Enfants et adolescents

Lipercosyl ne doit pas être utilisé chez l’enfant et l’adolescent.

Autres médicaments et Lipercosyl

Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Certains médicaments peuvent modifier l’effet de Lipercosyl ou leur effet peut être modifié par Lipercosyl. Ce type d’interaction peut rendre l’un de ces médicaments ou les deux moins efficaces. Il peut également augmenter le risque ou la sévérité des effets indésirables, dont la fonte musculaire appelée rhabdomyolyse, décrite dans la rubrique «Quels effets secondaires Lipercosyl peut-il provoquer ?». Assurez-vous de signaler à votre médecin que vous prenez l’un des médicaments suivants:

– immunosuppresseurs (médicaments diminuant le mécanisme de défense de l’organisme) utilisés dans le traitement des maladies auto-immunes ou à la suite d’une transplantation chirurgicale (ex.: ciclosporine, tacrolimus),

– kétoconazole, itraconazole, voriconazole, fluconazole, posaconazole (pour traiter les maladies causées par des champignons microscopiques),

– rifampicine, érythromycine, clarithromycine, télithromycine, acide fusidique*, triméthoprime (antibiotiques),

– médicaments utilisés pour éviter le rejet d’organes transplantés (sirolimus, évérolimus, temsirolimus et autres médicaments appartenant à la classe des inhibiteurs de mTOR),

– autres médicaments servant à réguler le taux des lipides, par ex. gemfibrozil, d’autres fibrates, colestipol, ézétimibe, simvastatine,

– certains inhibiteurs calciques utilisés pour traiter l’angine de poitrine ou l’hypertension artérielle, par ex. diltiazem ou vérapamil, amlodipine

– létermovir, un médicament qui vous aide à vous protéger d’infections dues au cytomégalovirus,

– médicaments utilisés pour des troubles du rythme cardiaque, par ex. digoxine, amiodarone, procaïnamide,

– médicaments utilisés pour le traitement de l’infection à VIH ou en cas de maladie du foie comme une hépatite C, par ex. delavirdine, éfavirenz, ritonavir, lopinavir, atazanavir, indinavir, darunavir, tipranavir/ritonavir, elbasvir/grazoprévir,

– warfarine (qui fluidifie le sang),

– contraceptifs oraux,

– stiripentol (un anti-convulsif dans l’épilepsie),

– cimétidine (traitement des brûlures gastriques et des ulcères gastriques),

– phénazone (antalgique),

– antiacides (traitement des troubles digestifs contenant de l’aluminium ou du magnésium),

– médicaments obtenus sans ordonnance: Hypericum perforatum ou millepertuis (traitement médicinal de la dépression),

– autres médicaments antihypertenseurs, incluant l’aliskirène, les diurétiques (médicaments qui augmentent la quantité d’urine émise par les reins), d’autres IEC,

– médicaments épargneurs de potassium (ex: triamtérène, amiloride), suppléments potassiques ou substituts de sel contenant du potassium, autres substances pouvant augmenter le taux de potassium dans le corps (par exemple l’héparine, médicament utilisé pour fluidifier le sang et empêcher les caillots;le co-trimoxazole aussi connu comme l’association triméthoprime/sulfaméthoxazole, médicament utilisé contre certaines infections; et la ciclosporine, un médicament immunosuppresseur utilisé pour prévenir le rejet d’un organe transplanté),

– diurétiques épargneurs de potassium utilisés dans le traitement de l’insuffisance cardiaque: éplérénone et spironolactone, à des doses comprises entre 12,5 mg et 50 mg par jour,

– estramustine (utilisé dans le traitement du cancer),

– lithium (utilisé pour traiter les psychoses maniaco-dépressives),

– médicaments pour traiter le diabète (tels que l’insuline, la metformine ou les gliptines),

– baclofène (utilisé pour traiter la rigidité musculaire associée à des maladies comme la sclérose en plaques),

– médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens (ex.: ibuprofène) y compris les inhibiteurs COX-2 (médicaments diminuant l’inflammation et soulageant la douleur) ou de fortes doses d’aspirine (≥3 g/jour),

– vasodilatateurs incluant les dérivés nitrés (produits permettant de dilater les vaisseaux sanguins),

– médicaments utilisés dans le traitement des troubles mentaux comme la dépression, l’anxiété, la schizophrénie (ex.: antidépresseurs tricycliques, antipsychotiques),

– traitements de l’hypotension artérielle ou de l’état de choc (ex.: éphédrine, noradrénaline ou adrénaline),

– sels d’or, en particulier lors d’administration intraveineuse (traitement symptomatique de la polyarthrite rhumatoïde),

– colchicine, allopurinol (pour le traitement de la goutte, une maladie dans laquelle les articulations sont gonflées et douloureuses en raison de la présence de cristaux d’acide urique),

– médicaments utilisés pour traiter la diarrhée (racécadotril),

– sacubitril/valsartan (utilisé pour traiter l’insuffisance cardiaque).

*Si vous devez prendre de l’acide fusidique par voie orale pour traiter une infection bactérienne, vous devrez temporairement arrêter d’utiliser Lipercosyl. Votre médecin vous dira quand vous pourrez recommencer Lipercosyl en toute sécurité. L’association de Lipercosyl et d’acide fusidique peut, dans de rares cas, entraîner une faiblesse, une sensibilité ou une douleur musculaire (rhabdomyolyse) (voir rubrique «Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de Lipercosyl ?»).

Vous ne devez pas consommer plus d’un ou deux petits verres de jus de pamplemousse par jour si vous êtes traité par Lipercosyl Cela est dû au fait que le pamplemousse et le jus de pamplemousse peuvent entraîner une augmentation des concentrations sanguines de l’ingrédient actif, atorvastatine.

Évitez de boire trop d’alcool alors que vous prenez ce médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Lipercosyl peut affecter les réactions, l’aptitude à conduire et la capacité à utiliser des outils ou des machines!

Si avec le traitement, vous ne vous sentez pas bien, si vous avez la tête qui tourne, si vous vous sentez fatigué, ou si vous présentez des maux de tête, vous ne devez pas conduire de véhicules ni utiliser de machines et devez contacter votre médecin immédiatement. Si cela arrive, vous devez éviter de conduire ou pratiquer toute autre activité requérant de la vigilance.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie,

– vous êtes allergique ou

– vous prenez déjà d’autres médicaments (même en automédication!).

Lipercosyl peut-il être pris/utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Grossesse

Ne prenez pas Lipercosyl si vous êtes enceinte, si vous essayez d’être enceinte ou si vous êtes susceptible d’être enceinte, à moins que vous n’utilisiez une méthode de contraception efficace (voir rubrique «Quand Lipercosyl ne doit-il pas être utilisé ?»).

Si vous êtes enceinte, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Ce médicament est contre-indiqué au cours de la grossesse.

Allaitement

Vous ne devez pas prendre Lipercosyl si vous allaitez. Prévenez immédiatement votre médecin si vous allaitez ou êtes sur le point de débuter l’allaitement.

Comment utiliser Lipercosyl ?

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte. La dose recommandée est d’une gélule une fois par jour, de préférence au même moment de la journée, le matin, avant le repas.

La gélule doit être avalée en entier avec de l’eau et ne doit pas être mâchée ou écrasée.

Si vous avez pris plus de Lipercosyl que vous n’auriez dû

Si vous prenez plus de gélules que prescrit, contactez immédiatement le service des urgences de l’hôpital le plus proche ou votre médecin. La prise d’un trop grand nombre de gélules peut entraîner une baisse importante de votre tension et vous pourriez alors présenter des étourdissements, une sensation de tête légère, vous sentir faible ou vous évanouir. Si cela se produit, la position allongée, les jambes relevées peut améliorer la situation. Cela peut également entraîner des étourdissements, des maux de tête, des bourdonnements d’oreilles, une confusion, des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. Un important surdosage peut entraîner une respiration plus rapide que la normale (hyperventilation), de la fièvre, vous faire uriner moins que la normale, provoquer une agitation, des convulsions, des hallucinations, un faible taux de sucre dans le sang et même un coma, un état de choc et un arrêt respiratoire.

Si vous avez pris trop de gélules de Lipercosyl, contactez immédiatement votre médecin ou l’hôpital le plus proche.

Si vous oubliez de prendre Lipercosyl

Il est important de prendre votre médicament chaque jour car un traitement régulier est plus efficace. Cependant, si vous avez oublié de prendre Lipercosyl, reprenez simplement votre traitement comme d’habitude le jour suivant. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oubliée de prendre.

Si vous arrêtez de prendre Lipercosyl

Le traitement avec Lipercosyl étant généralement un traitement de longue durée, vous devez demander conseil à votre médecin avant de l’interrompre.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires Lipercosyl peut-il provoquer ?

Comme tous les médicaments, Lipercosyl est susceptible d’avoir des effets secondaires, bien que tout le monde n’y soit pas sujet.

Si vous remarquez l’un des effets secondaires suivants, arrêtez immédiatement de prendre ce médicament et contactez tout de suite votre médecin ou votre pharmacien:

– gonflement des paupières, du visage, des lèvres, de la bouche, de la langue ou de la gorge, difficultés respiratoires (angio-œdème) (occasionnel, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 100),

– réactions cutanées sévères, notamment éruption cutanée intense, urticaire, rougeur de la peau sur l’ensemble du corps, démangeaisons sévères, apparition de vésicules, desquamation et gonflement de la peau, inflammation des muqueuses (syndrome de Stevens-Johnson, nécrolyse epidermique toxique) ou autres réactions allergiques (rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 1000),

– anaphylaxie, brusque gonflement du visage et du cou d’origine allergique (œdème de Quincke) (très rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10000),

– faiblesse, sensibilité, douleur ou déchirure musculaire, décoloration rouge marron des urines, qui, surtout si elles s’accompagnent d’un sentiment de malaise et d’une température élevée, peuvent être provoquées par une fonte musculaire anormale susceptible de menacer le pronostic vital et d’entraîner des problèmes rénaux (rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 1000),

– faiblesse dans les bras ou les jambes ou problèmes pour parler qui pourraient être le signe d’un éventuel accident vasculaire cérébral (très rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10 000),

– étourdissements sévères (fréquent, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10) ou évanouissement (occasionnel, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 100) dus à l’hypotension,

– battements cardiaques inhabituellement rapides (occasionnel, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 100) ou irréguliers ou douleurs thoraciques, crise cardiaque (très rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10000),

– sifflement respiratoire soudain, douleurs thoraciques, essoufflement ou difficulté à respirer (bronchospasme) (occasionnel, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 100).

– inflammation du pancréas pouvant entraîner une douleur abdominale et dorsale sévère accompagnée d’un très grand malaise (occasionnel, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 100),

– la survenue de troubles comportant des saignements ou des contusions inhabituels ou inattendus peut être évocatrice d’une pathologie hépatique (très rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10000),

– jaunissement de la peau ou des yeux (jaunisse) pouvant être le signe d’une hépatite (très rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10000),

– éruptions cutanées débutant souvent par des taches rouges et des démangeaisons sur le visage, les bras ou les jambes (érythème multiforme) (rare, peut affecter jusqu’à 1 patient sur 1000),

– syndrome de type lupus (éruption cutanée, troubles articulaires et effets sur les cellules du sang (très rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10000).

Les effets secondaires fréquents suivants ont été observés. Si l’un de ces effets devient gênant ou s’il dure plus d’une semaine, vous devez contacter votre médecin.

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100)

Inflammation des fosses nasales, augmentation du sucre dans le sang (hyperglycémie) (si vous êtes diabétique, continuez à bien surveiller votre glycémie), augmentation de la créatine kinase sanguine, vertiges, étourdissements, maux de tête, sensation d’engourdissement ou de fourmillement dans les membres, troubles de la vision, acouphènes (tintements ou bourdonnements dans les oreilles), douleur de la gorge, saignement de nez, toux, difficulté respiratoire (dyspnée), douleurs articulaires, douleurs aux extrémités, douleurs musculaires, spasmes musculaires, gonflements des articulations, maux de dos, sensation de faiblesse, résultats d’examens sanguins montrant que votre fonction hépatique peut devenir anormale, troubles gastro-intestinaux (nausées, vomissements, constipation, gaz, digestion difficile, diarrhées, douleurs abdominales hautes et basses, troubles du goût.

Occasionnel (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 1000)

Excès d’éosinophiles (catégorie de globules blancs), anorexie (perte d’appétit), insomnie, troubles du sommeil, changements d’humeur, cauchemars, somnolence, évanouissement, diminution de la sensibilité douloureuse ou tactile, perte de mémoire, vision trouble, tachycardie (battements rapides du cœur), palpitations, vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins), bouche sèche, rots, augmentation de la transpiration, perte des cheveux, formation d’amas de vésicules cutanées, réaction de photosensibilité (augmentation de la sensibilité de la peau au soleil), douleurs cervicales, fatigue musculaire, problèmes rénaux, incapacité d’obtenir une érection, impuissance, fatigue, douleurs thoraciques, malaise, œdème périphérique, température élevée (fièvre), augmentation du poids, présence de globules blancs dans les urines, chutes, anomalies de certains paramètres d’analyses biologiques: augmentation du taux de potassium réversible à l’arrêt du traitement, diminution du taux de sodium, hypoglycémie (très faible taux de sucre dans le sang) (si vous êtes diabétique, continuez à surveiller attentivement votre glycémie), élévation du taux sanguin d’urée, élévation du taux sanguin de créatinine.

Rare (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 10 000)

Faible nombre de plaquettes sanguines pouvant entraîner des ecchymoses fréquentes ou faire facilement saigner, troubles des nerfs pouvant entraîner une faiblesse, des fourmillements ou un engourdissement, cholestase (jaunissement de la peau et des globes oculaires), aggravation du psoriasis, inflammation musculaire,

lésion des tendons, anomalies de paramètres biologiques: élévation du taux des enzymes hépatiques, taux sérique élevé de bilirubine.

Très rare (concerne moins d’un utilisateur sur 10 000)

Rhinite (nez bouché ou nez qui coule) due à une inflammation de la muqueuse nasale, modification des paramètres sanguins comme diminution du nombre de globules blancs ou de globules rouges, diminution du taux d’hémoglobine, maladie due à la destruction des globules rouges; confusion, perte de l’ouïe , pneumonie éosinophile (une forme rare de pneumonie), insuffisance rénale aiguë, gynécomastie (augmentation de la taille de la poitrine chez l’homme), urine concentrée (couleur foncée), sentiment d’être malade ou malade, crampes musculaires, confusion et spasmes résultant parfois d’une sécrétion inappropriée de l’hormone anti-diurétique. Si vous présentez ces symptômes, contactez votre médecin dès que possible.

Cas isolés

Faiblesse musculaire constante, syndrome de Raynaud (décoloration, engourdissement et douleur au niveau des doigts ou des orteils).

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien. Ceci vaut en particulier pour les effets secondaires non mentionnés dans cette notice d’emballage.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Remarques concernant le stockage

Ne pas conserver au-dessus de 30°C.

Conserver le récipient fermé.

Conserver hors de portée des enfants.

Remarques complémentaires

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu’il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l’environnement.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Lipercosyl ?

Principes actifs

Les substances actives sont l’atorvastatine et le périndopril arginine.

Une gélule de Lipercosyl 20 mg/5 mg contient 20 mg d’atorvastatine (correspondant à 21,64 mg d’atorvastatine calcique trihydratée) et 5 mg de périndopril arginine (correspondant à 3,395 mg de périndopril). Gélule de taille 2 portant l’inscription «20 5» imprimée en noir sur le corps bleu clair et le logo «» imprimé en noir sur la tête bleue et contenant des granulés sphériques blancs ou légèrement blancs.

Une gélule de Lipercosyl 40 mg/5 mg contient 40 mg d’atorvastatine (correspondant à 43,28 mg d’atorvastatine calcique trihydratée) et 5 mg de périndopril arginine (correspondant à 3,395 mg de périndopril). Gélule de taille 2 portant l’inscription «40 5» imprimée en noir sur le corps bleu et le logo «» imprimé en noir sur la tête bleue et contenant des granulés sphériques blancs ou légèrement blancs.

Une gélule de Lipercosyl 20 mg/10 mg contient 20 mg d’atorvastatine (correspondant à 21,64 mg d’atorvastatine calcique trihydratée) et 10 mg de périndopril arginine (correspondant à 6,790 mg de périndopril). Gélule de taille 2 portant l’inscription «20 10» imprimée en noir sur le corps vert clair et le logo «» imprimé en noir sur la tête verte et contenant des granulés sphériques blancs ou légèrement blancs.

Une gélule de Lipercosyl 40 mg/10 mg contient 40 mg d’atorvastatine (correspondant à 43,28 mg d’atorvastatine calcique trihydratée) et 10 mg de pé rindopril arginine (correspondant à 6,790 mg de périndopril). Gélule de taille 2 portant l’inscription «40 10» imprimée en noir sur le corps vert et le logo «» imprimé en noir sur la tête verte et contenant des granulés sphériques blancs ou légèrement blancs.

Excipients

Les autres composants sont:

Noyau:

Granulés d’atorvastatine: talc (E553b), carbonate de calcium (E170), hydroxypropylcellulose (E463), polysorbate 80 (E433), croscarmellose sodique (E468), sphères de sucre (saccharose, amidon de maïs).

Granulés de périndopril arginine: talc (E553b), hydroxypropylcellulose (E463), sphères de sucre (saccharose, amidon de maïs).

Pelliculage:

Lipercosyl 20 mg/5 mg, 40 mg/5 mg: dioxyde de titane (E171), bleu brillant FCF (E133), gélatine.

Lipercosyl 20 mg/10 mg, 40 mg/10 mg: dioxyde de titane (E171), bleu brillant FCF (E133), oxyde de fer jaune (E172), gélatine.

Encre:

Gomme laque (E904), propylène glycol (E1520), solution d’ammoniaque fort (E527), oxyde de fer noir (E172), hydroxyde de potassium (E525).

Numéro d’autorisation

67197 (Swissmedic)

Où obtenez-vous Lipercosyl ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale.

Lipercosyl 20 mg/5 mg, gélules, dans un pilulier: boîte de 30 et 90 gélules (3 piluliers de 30 gélules).

Lipercosyl 40 mg/5 mg, gélules, dans un pilulier: boîte de 30 et 90 gélules (3 piluliers de 30 gélules).

Lipercosyl 20 mg/10 mg, gélules, dans un pilulier: boîte de 30 et 90 gélules (3 piluliers de 30 gélules).

Lipercosyl 40 mg/10 mg, gélules, dans un pilulier: boîte de 30 et 90 gélules (3 piluliers de 30 gélules).

Titulaire de l’autorisation

Servier (Suisse) S.A., 1202 Genève

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en mars 2021 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch
Remarques :
– L’équipe de Creapharma.ch a copié à la main le contenu de Swissmedicinfo le 19.05.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament, la date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe en gras juste ci-dessus.
  – Comme information interne à Creapharma.ch, il s’agit de  la 2ème mise à jour de cette page depuis le lancement début 2021 de cette rubrique. Mise à jour 1 (05 mai 2021).  

– Swissmedicinfo informe via son site Internet les médicaments mis à jour (via rubrique “Textes modifiés”). Creapharma.ch s’engage dans un délai maximum de 30 jours à mettre à jour chaque page médicament provenant de Swissmedicinfo (rubrique Informations destinées aux patients). Cela signifie que pendant quelques jours cette page ne puisse pas être 100% mise à jour. Pour une information toujours mise à jour (actuelle), consultez directement le site Swissmedicinfo.

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 19.05.2021

Publicité