Publicité

10 raisons pour ne plus boire de soda

actualité sur le sodaNEW YORKLes sodas sont de plus en plus critiqués, une étude réalisée par la célèbre université américaine Johns Hopkins a montré que le 4-méthylimidazole (4-MEI), qu’on retrouve souvent comme colorant dans les sodas, augmente le risque de cancer et en 2013 le Mexique avait voté une loi pour taxer davantage ces boissons sucrées, comme Creapharma en avait parlé. Plus récemment, en mai 2016 la ville de San Francisco en Californie va obliger dès juillet 2016 certaines publicités (affiches) pour les sodas et boissons sucrées à contenir un avertissement sur le risque d’obésité, de diabète et de caries. 

L’industrie des sodas pourrait d’ailleurs connaître le même sort que celle du tabac, en tout cas au niveau de son image. On ne sait pas si les très coûteuses campagnes de publicité au niveau mondial suffiront à contrebalancer les effets  néfastes pour la santé, ceux-ci ne sont pas seulement perçus mais s’avèrent bien réels pour le consommateur. Pour rester dans une vision économique, relevons que la plupart des groupes qui vendent les sodas sont très diversifiés et certains ont déjà dans leur portefeuille  de l’eau en bouteille.  Peut-être anticipent-ils une chute des ventes futures?

Creapharma reprend pour vous 10 maladies ou troubles engendrés presque totalement ou partiellement par la prise régulière de sodas. Notons qu’il s’agit de sodas contenant du sucre, donc cela ne s’applique pas totalement aux sodas allégés (light par ex.).  Toutefois, ces boissons peuvent aussi mener à de graves problèmes pour la santé, comme un risque de cancer, des ulcères, etc.

ostéoporose et soda1. Ostéoporose. Les sodas à base de cola contiennent souvent de l’acide phosphorique, une molécule qui contribue à augmenter l’acidité du sang. Pour lutter contre cette acidité, le corps utilise du calcium se trouvant dans les os, ce qui conduit à l’ostéoporose. Une étude réalisée sur des femmes buvant seulement 3 verres de soda à base de cola par semaine a montré une perte osseuse moyenne de 4% au niveau des os de la hanche.

colchicine indication2. Diabète de type 2 et obésité. Le diabète de type 2 est peut-être le plus grand risque pour la santé provoqué par une consommation de sodas et de certaines boissons sucrées, il s’agit d’une maladie qui reste souvent silencieuse pendant des années, c’est-à-dire sans que la personne ne s’en rende compte. Les complications du diabète peuvent être très graves menant à l’amputation ou à la mort du patient. Au Mexique, peut-être le plus grand pays consommateur de soda au monde, on a compté 500’000 morts du diabète ces 6 dernières années, selon les autorités. Une grande partie provoquée par une consommation massive de sodas et d’autres aliments sucrés.
Les sodas sont très riches en sucre et notamment en fructose, ce qui augmente la concentration de sucre dans le sang (hyperglycémie) et la résistance à l’insuline, il peut s’ensuivre un diabète de type 2.

Il faut savoir que l’excès de sucre peut mener à d’autres maladies  comme l’obésité. Cette dernière n’est en fait pas vraiment une maladie en soit, mais augmente très clairement le risque de souffrir de diabète, d’hypertension, de cancer, etc.

Les 15 médicaments les plus innovants de ces 25 dernières années3. Maladies cardiovasculaires. Le taux de sucre élevé mène souvent à l’obésité, ce qui est un risque important pour la santé cardio-vasculaire. Les personnes obèses souffrent souvent d’hypertension. Non soigné, ce symptôme peut mener à des AVC ou à un infarctus du myocarde. Une étude réalisée à l’Université d’Harvard a montré que la consommation quotidienne de soda augmente le risque d’infarctus du myocarde de 20%.

4. Caries. Certains dentistes n’hésitent pas à qualifier les sodas de produits toxiques pour les dents. C’est surtout la grande acidité de ces boissons sucrées (comme celles à base de cola) qui perturbe la structure dentaire et peut mener à des caries. Il faut aussi relever le risque accru de gingivite.

5. Gastrite. C’est peut-être la maladie la moins évidente, car certains médecins recommandent dans certains cas un cola sans gaz lors de petite gastrite. Mais dans l’ensemble les sodas peuvent être néfastes pour la muqueuse intestinale et surtout gastrique. A nouveau la forte acidité de ces boissons est responsable de maladies comme l’acidité gastrique ou la gastrite (inflammation). Dans certains cas graves, on observe des ulcères d’estomac.

6. Insomnie et troubles psychiques. C’est surtout le cas chez des adolescents qui boivent le soir, voire juste avant de se coucher, ces sodas riches en caféine. Certains psychiatres estiment qu’une augmentation massive des maladies psychiques ces dernières années dans la population pourrait provenir de la caféine. Le cerveau ne supportant pas des doses trop élevées, surtout chez des jeunes individus.

7. Hypertension. On estime que la présence de caféine dans certains sodas pourrait favoriser l’hypertension. Les études sont toutefois contradictoires sur l’influence de cette substance sur la tension. Ce qui est sûr est que de façon indirecte les sodas favorisent l’hypertension en menant souvent à l’obésité.

8. Cancer. Les boissons gazeuses ou sodas comptent plusieurs substances utilisées pour donner de la couleur ou du goût à la boisson. Ces additifs chimiques sont souvent toxiques pour les cellules de l’organisme, pouvant faciliter l’émergence d’un cancer. Une étude écossaise liée la consommation de soda a montré une augmentation du risque de cancer colorectal. Une autre étude, suédoise cette fois, a observé que consommer un soda par jour augmentait le risque de 40% chez les hommes de développer une forme agressive de cancer de la prostate. En 2015, une récente étude réalisée par la célèbre université américaine Johns Hopkins a montré que le 4-méthylimidazole (4-MEI), qu’on retrouve souvent comme colorant dans les sodas, augmentait le risque de cancer (une canette par jour augmente déjà le risque de cancer).

9. Vieillissement. Même si ce n’est pas une maladie, la consommation régulière de soda peut endommager le fonctionnement de certains organes comme le rein ainsi que le système musculaire. Une étude a montré qu’une consommation fréquente de ces boissons menait à un vieillissement précoce des cellules.

10. Infertilité. Les boissons gazeuses sont souvent emballées dans des boîtes en aluminium, qui à leur tour sont revêtues d’une résine appelée bisphénol A (BPA). Le bisphénol A a été associé par des études à des problèmes hormonaux qui conduisent à l’infertilité, l’obésité et le développement du cancer. Relevons que cette problématique ne concerne pas tous les pays, certaines régions ont en effet interdit tout usage de bisphénol A.

Conclusion: le mieux serait d’arrêter complètement de boire des sodas et autres boissons sucrées industrielles. Si vous voulez toutefois vous autoriser un “petit plaisir” de temps en temps, il est fondamental pour une bonne santé de ne pas en consommer tous les jours mais de façon occasionnelle (ex. le weekend, en vacances, lors de sortie).

Article mis à jour le 18 mai 2016. Par Xavier Gruffat, Pharmacien. Supervision finale, Christine Gruffat. Photos: Copyright Fotolia.com.

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 04.06.2016