Publicité

Le Brésil, champion du monde de la lutte anti-tabac

lutte anti tabac BrésilSAO PAULOAvec un peu moins de 11 % de fumeurs, le Brésil n’a pas gagné la dernière Coupe du Monde de football mais mériterait bien le titre de champion du monde de la lutte anti-tabac. En tout cas si on en croit les dernières statistiques divulguées le jeudi 28 mai 2015 par le Ministère de la Santé brésilien. En 2014, seulement 10,8 % des Brésiliens de plus de 18 ans fumaient, contre 15,6 % en 2006, soit une chute de 30,7 % en 9 ans.

Pour obtenir ces résultats, le Ministère de la Santé brésilien a fait appel à l’institut de sondage Vigitel. Ce dernier a interrogé par téléphone plus de 40’000 personnes âgées de plus de 18 ans résidant dans toutes les capitales des différents états brésiliens. La marge d’erreur pouvait s’élever jusqu’à 3 %.

Plus d’hommes que de femmes

Comme dans presque tous les pays du monde, plus d’hommes fument que de femmes. Au Brésil en 2014, 12,8 % d’hommes fumaient contre 9 % de femmes comme l’indique le Ministère de la Santé brésilien.

Relevons qu’en 1989 le nombre de fumeurs au Brésil s’élevait à 35,4 %.

Les cigarettes de la contrebande

cigarette contrebande

Le Ministre de la Santé brésilien M. Arthur Chioro relève toutefois que l’augmentation du nombre de cigarettes consommées provenant de la contrebande, notamment du Paraguay, n’est pas une bonne nouvelle. Cet état de fait, observé dans ce sondage, limite le travail des institutions de santé dans la lutte contre le tabagisme. Les cigarettes de la contrebande ne sont pas soumises aux taxes, ce qui réduit la marge de manœuvre des autorités.

Raisons de ce succès

Les principales raisons de ce succès avancées par les spécialistes sont dans l’ordre d’importance : l’augmentation du prix du paquet de cigarette, des lois anti-tabac dans les lieux publics, des campagnes contre la fumée dans les médias et une restriction des publicités pour le tabac. Une autre raison souvent mise en avant est une meilleure application des lois anti-tabac.

La Grèce, mauvais élève – La France pas au top non plus

fumeurs dans le monde

Selon un classement établi en 2012, la Grèce est avec 38 % de fumeurs le pays qui comptait le plus de fumeurs dans le monde en proportion de sa population. En France, le nombre varie en fonction des sources, on estime qu’entre 25 % et 32 % des Français fument.
Aux États-Unis on estime le nombre de fumeurs à environ 18 %, selon des chiffres de 2013. En Suisse, plus d’un quart (25,9 %) de la population fumait en 2013.
Fumer diminue l’espérance de vie en moyenne de 8 ans, selon une étude belge parue en août 2014.

Santé au Brésil, loin d’être parfait

Ces bons chiffres dans la lutte anti-tabagisme ne doivent pas faire oublier deux autres statistiques problématiques dans le plus grand pays d’Amérique latine, 55’000 homicides par an et presque autant de morts par accident de la route. Environ 100’000 personnes perdent la vie chaque année au Brésil à cause de la violence entre individus ou routière. Mais si on parle de statistique, une chute du nombre de fumeurs de 30 % en 8 ans a ou va probablement sauvé (sauver) plus de vies par cancer et autres maladies cardiovasculaires que ces 100’000 morts par année. Rappelons que le Brésil a plus de 200 millions d’habitants, soit plus de 3 fois la population de la France, et donc qu’une réduction de plus de 30 % du nombre de fumeurs en 9 ans a et aura un impact énorme sur le système de santé brésilien.

Le 29 mai 2015. Par Xavier Gruffat (pharmacien, MBA). Sources : Communiqué du Ministère de la Santé, Folha de S.Paulo (quotidien brésilien de référence)

Remarque : la version brésilienne de Creapharma (www.criasaude.com.br) est l’un des plus grands sites sur la santé du Brésil avec plus d’un million de visiteurs par mois. Criasaude a déjà eu l’occasion de travailler avec le Ministère de la Santé brésilien.

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.09.2017

Publicité