Publicité

Acné chez la femme adulte : 6 informations intéressantes à connaître

Acné chez la femme adulte : 6 informations intéressantes à connaîtreL’acné n’apparaît pas uniquement à la puberté, les femmes adultes sont nombreuses à souffrir de ce problème considéré comme une pathologie à part entière. Cette maladie de la peau qui se manifeste par une éruption de boutons sur le visage est provoquée par un excès de sébum, produit par les glandes sébacées lorsque celles-ci sont trop actives. Cette surproduction entraine l’obstruction des pores et favorise ainsi le développement des bactéries à l’origine de l’acné. Voici 6 informations à connaître sur l’acné chez la femme adulte.

1. Presque la moitié des femmes sont touchées aux Etats-Unis

Il n’y a pas de causes exactes établies, mais il est observé que l’acné à l’âge adulte touche plus l’Occident. Selon le magazine américain Prevention de novembre 2019, environ 50% des femmes aux États-Unis souffrent d’acné entre 20 et 30 ans. Même s’il n’existe aucune explication bien précise pour comprendre ce phénomène, il est connu que de nombreux facteurs comme l’alimentation, le stress, l’usage de produits cosmétiques, les facteurs génétiques et la pollution favorisent l’apparition et la persistance de l’acné chez l’adulte.

2. Incidence hormonale

Chez la femme adulte, l’acné peut apparaître avec les règles ou être liée au cycle menstruel, mais ce n’est pas toujours le cas. À la quarantaine, 26% des femmes américaines affirment souffrir d’acné tandis qu’à la cinquantaine, elles sont 15% à connaître ce problème, la preuve que les hormones peuvent jouer un rôle important. À noter que l’acné chez la femme adulte est également connue sous l’appellation d’acné hormonale. Il est d’ailleurs possible que l’acné survienne pour la première fois à la période de la ménopause ou pendant la grossesse où une plus forte sécrétion de progestérone et d’œstrogène se trouve à l’origine d’une production en excès de sébum.

3. Aliments à privilégier

Pour limiter la poussée d’acné, il est conseillé de privilégier les aliments avec un faible indice glycémique (IG) comme les légumes, les céréales complètes, les fruits à coque ou les légumineuses. De même, évitez les boissons sucrées y compris les jus de fruits avec sucre ajouté. Les fruits secs oléagineux tels les noix de Brésil ou les pistaches sont aussi riches en vitamine E et contiennent des vitamines A et C et du zinc, ce qui permet de revitaliser la peau et de réduire les risques d’inflammation.

4. Traitement par voie locale

Dans la plupart des cas, le traitement de l’acné se fait par voie locale avec des produits de peroxyde de benzoyle ou d’acide salicylique. En cas d’acné grave, le médecin peut prescrire l’isotrétinoïne, mais il s’agit d’un médicament absolument contre-indiqué en cas de grossesse. Selon une étude publiée en février 2019 dans le journal scientifique Dermatologic Clinics (DOI : 10.1016/j.det.2018.12.001), le médicament en prise orale spironolactone, qui est à la base un hypotenseur, serait particulièrement efficace chez les femmes adultes souffrant d’acné.

5. Acné et tabac

De nombreuses études montrent le lien entre le tabac et l’acné. Les fumeurs y seraient ainsi plus sensibles que les personnes non-fumeurs. De plus, il serait plus difficile de soigner les fumeurs, car le tabac a tendance à épaissir la couche superficielle de l’épiderme. En cas d’infection, la cicatrisation est également plus lente. En effet, la nicotine pourrait freiner le transport de molécules réparatrices en limitant l’afflux du sang.

6. Gestes de prévention

Il existe certaines précautions à prendre pour limiter l’apparition de l’acné. Le premier geste de prévention à adopter consiste à ne jamais percer les boutons. Cela risque tout simplement de favoriser l’apparition d’autres boutons et de laisser des cicatrices indélébiles peu esthétiques. Le mieux est de toucher le moins possible, mais de se contenter de nettoyer et d’appliquer le traitement préconisé sur les zones touchées. L’exposition au soleil est également à éviter autant que possible sans l’usage d’une protection solaire adaptée.

Le 31 octobre 2019. Par la rédaction de Creapharma.ch (supervision scientifique par Xavier Gruffat, pharmacien).  Crédits photo : Fotolia.com, Creapharma.ch (Pharmanetis Sàrl). Infographie : Pharmanetis Sàrl

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.11.2019