Publicité

Covid-19 : l’aspirine pourrait réduire la nécessité d’une ventilation mécanique, l’admission en soins intensifs et la mortalité chez les patients

WASHINGTON – Des chercheurs de l’université George Washington ont découvert que l’aspirine (acide acétylsalicylique) pouvait avoir des effets protecteurs sur les poumons et réduire la nécessité d’une ventilation mécanique, l’admission en soins intensifs et la mortalité à l’hôpital chez les patients hospitalisés pour le syndrome de la Covid-19. Les résultats définitifs indiquant les effets protecteurs de l’aspirine sur les poumons ont été publiés le 17 mars 2021 dans le journal Anesthesia & Analgesia (DOI : 10.1213/ANE.0000000000005292).

Une association entre l’aspirine à faible dose et la diminution de la gravité de la Covid-19

L'aspirine pourrait réduire la nécessité d’une ventilation mécanique, l'admission en soins intensifs et la mortalité chez les patients atteints de la Covid-19Selon Jonathan Chow, MD, professeur adjoint d’anesthésiologie et de médecine des soins intensifs et directeur de la bourse de recherche en anesthésiologie des soins intensifs à la GW School of Medicine and Health Sciences, l’établissement d’un lien entre les caillots sanguins et la Covid-19 a permis aux chercheurs de considérer que l’aspirine – utilisée pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques – pouvait être importante pour les patients. La recherche a ainsi révélé une association entre l’aspirine à faible dose (selon nos informations aspirine à environ 100 mg par jour) et la diminution de la gravité de la Covid-19 et du décès.

Plus de 400 patients admis de mars à juillet 2020 dans des hôpitaux des États-Unis, y compris ceux de l’hôpital GW, du centre médical de l’université du Maryland, du centre médical Wake Forest Baptist et du système de santé Northeast Georgia, ont été inclus dans l’étude. Après ajustement des données démographiques et des comorbidités, l’utilisation de l’aspirine était associée à une diminution du risque de ventilation mécanique (réduction de 44%), d’admission en USI (réduction de 43%) et de mortalité à l’hôpital (réduction de 47%). Il n’y avait pas de différence en matière d’hémorragie majeure ou de thrombose manifeste entre les utilisateurs et les non-utilisateurs d’aspirine.

Un médicament peu coûteux et accessible à tous

Les résultats préliminaires ont été publiés pour la première fois sous forme de préimpression à l’automne 2020. Depuis, d’autres études ont confirmé l’impact que l’aspirine pourrait avoir à la fois sur la prévention des infections et sur la réduction du risque de Covid-19 grave et de décès. Les chercheurs espèrent que cette étude conduira à davantage de recherches pour savoir s’il existe une relation de cause à effet entre l’utilisation de l’aspirine et la réduction des lésions pulmonaires chez les patients atteints de la Covid-19.

Le Prof. Chow déclare que l’aspirine est peu coûteuse, facilement accessible et des millions de personnes l’utilisent déjà pour traiter leurs problèmes de santé. Ainsi, la découverte de cette association est une victoire énorme pour ceux qui cherchent à réduire le risque de certains des effets les plus dévastateurs de la Covid-19.

Références & Sources :
Anesthesia & Analgesia (DOI : 10.1213/ANE.0000000000005292)
– GW School of Medicine and Health Sciences
– Wake Forest Baptist
– Northeast Georgia

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies), Relecture : Xavier Gruffat (pharmacien).

Date de dernière mise à jour du dossier :
18.03.2021

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2021 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 18.03.2021

Publicité