Publicité

On comprend mieux pourquoi boire du café quelques heures avant d’aller dormir rend insomniaque (étude)

cafe-tasses-uneBOULDER (COLORADO) – Une petite étude vient de montrer que consommer de la caféine quelques heures avant d’aller dormir pourrait perturber le cerveau de la même manière que lors d’un décalage horaire (jet lag). C’est le cycle circadien, l’horloge interne régulant nos nuits de sommeil,  qui semble perturbé par la caféine. Cette étude, qui devra encore être confirmée par des travaux de plus grande ampleur, pourrait notamment être très utile pour améliorer le sommeil des voyageurs qui traversent plusieurs fuseaux horaires.

Caféine 

mal de tête fatigueLa caféine, consommée en Occident principalement sous forme de café, est une substance psychoactive très répandue. Beaucoup de gens seraient beaucoup moins productifs, notamment au travail, sans cette « drogue » globale qui agit comme véritable stimulant sur le cerveau. En général, la médecine considère que la consommation de café de façon raisonnable (max. 4 cafés par jour) est plutôt bénéfique pour la santé, en ayant notamment un effet préventif sur le cancer et le diabète de type 2. Au niveau biochimique, la caféine bloque la molécule adénosine dans le cerveau.

Etude en détail

Les chercheurs, sous la direction notamment du Dr. Tina M. Burke de l’Université du Colorado à Boulder (CO), ont fait appel à 5 participants. Ceux-ci étaient suivis pendant 49 jours. Durant cette période, les participants ont reçu plusieurs traitements 3 heures avant d’aller se coucher : une gélule de caféine correspondant à la dose d’un double expresso ou un placebo. Ils étaient aussi exposés soit à une lumière intense ou faible. Les chercheurs ont observé que la caféine retardait leur horloge interne de 40 minutes, autant que la moitié du retard provoqué par l’exposition à une lumière intense, connue pour prolonger le cycle circadien.

Le café retarde l’horloge interne

Selon le Dr Kenneth Wright Jr. également de l’Université du Colorado à Boulder, co-auteur de cette étude : « Le café ne fait pas que de vous maintenir éveillé, il retarde aussi votre horloge interne, ce qui fait que vous voulez vous coucher plus tard. »

Dans cette étude, la quantité de caféine n’était pas particulièrement haute, de l’ordre d’une tasse de café moyenne ou d’un double expresso.

De plus, les chercheurs ont observé dans une culture de cellules que la caféine agissait directement sur les récepteurs à l’adénosine, ce qui augmente la concentration intracellulaire d’AMP cyclique.  Le cycle circadien cellulaire en devient ainsi perturbé. Il faut savoir que chaque cellule de notre corps possède sa propre horloge interne ou cycle circadien, ce qui régule l’état d’éveil et de sommeil.

Cette étude doit toutefois être considérée avec une certaine prudence, comme elle a porté sur seulement 5 participants, ce qui est très peu.

« Boire du café seulement le matin pourrait aider à dormir et à se lever plus tôt, » affirme le Dr Wright.

Conclusion de cette étude

Ce travail de recherche confirme l’idée répandue et correcte qu’il faut éviter la consommation de caféine le soir, de plus cette substance pourrait aussi permettre d’aider à mieux se remettre du symptôme du décalage horaire (jet lag). On peut imaginer que la consommation de caféine puisse aider à effectuer comme un « reset » (remise à zéro) sur le cycle circadien. Actuellement, la plupart des spécialistes déconseillent la consommation de caféine lors d’un voyage incluant un changement important de fuseaux horaire, que cela soit vers l’est ou l’ouest.

Cette étude a été publiée le 16 septembre 2015 dans la revue spécialisées Science Translational Medicine.

jet lag définition

Dose maximale de caféine

En mai 2015, l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) a recommandé de ne pas boire plus de 400 mg de caféine par jour chez les adultes, soit l’équivalent de 4 cafés expresso. Pour les femmes enceintes ce taux ne devrait pas dépasser les 200 mg par jour. Une consommation excessive de caféine peut mener à des troubles cardiovasculaires ainsi que des troubles psychiatriques, sans compter l’effet négatif sur le sommeil.

Le 18 septembre 2015. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : communiqué de l’étude (Science Translational Medicine), CBSnews, page sur le café et la caféine de Creapharma.ch. Photos: Fotolia.com

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.09.2017