Publicité

Grippe : les femmes enceintes à risque trop peu vaccinées

colchicine lors de la grossesseHONG KONGUne nouvelle étude réalisée notamment par des chercheurs canadiens dans la ville de Hong Kong, qui connaît deux saisons d’épidémie de grippe par année, a montré que les femmes enceintes à risque de souffrir de la grippe ne se vaccinaient pas ou trop peu. Selon cette étude réalisée notamment par l’Université de la Colombie Britannique (UBC en anglais), les professionnels de la santé hésitent à vacciner les femmes enceintes contre la grippe, malgré les bénéfices avérés pour la santé autant de la mère que de l’enfant à naître.  Cette étude a aussi montré que les femmes enceintes qui étaient désireuses à se faire vacciner présentaient des difficultés à trouver un professionnel de la santé prêt à le faire.

Groupe à risque

“L’Organisation Mondiale de la Santé et Santé Canada (Health Canada) ont classé les femmes enceintes comme étant l’un des groupes les plus à risque de souffrir de graves complications de la grippe”, a expliqué dans un communiqué de presse Marie Tarrant, directrice de l’unité des soins infirmiers de l’UBC sur le campus Okanagan dans l’ouest du Canada.  Mme Tarrant qui a dirigé avec un autre scientifique cette étude poursuit : “En conséquence, la communauté médicale devrait travailler ensemble pour protéger ces mamans et leurs enfants. La vaccination contre la grippe est l’un des meilleurs moyens.”

Risques pour la femme et l’enfant

Interrogés par Creapharma.ch, les chercheurs relèvent qu’une grippe pendant la grossesse est associée à un faible poids à la naissance, une naissance prématurée, des anomalies congénitales et à une mort à la naissance. De plus, les femmes enceintes ont un risque plus élevé de devoir se rendre à l’hôpital en cas de grippe que les femmes qui ne sont pas enceintes. Si la grippe chez une femme peut être sévère, c’est notamment parce que son système immunitaire est modifié pour lui permettre de tolérer son fœtus.

L’équipe autour de Mme Tarrant, incluant aussi Valerie Wong de l’Université de Hong Kong, a effectué une recherche pour évaluer l’effet d’un bref programme d’éducation à la vaccination contre la grippe ciblant les femmes enceintes. Cette étude a été conduite à Hong Kong où le taux de vaccination est particulièrement bas et c’est une ville qui connaît deux saisons de grippe par année.

Intervention individuelle rapide

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont recruté plus de 300 femmes enceintes à Hong Kong entre 2013 et 2015. Dans le groupe qui a reçu une formation et des conseils d’éducation individuelle, 22,5% se sont faits vaccinées contre la grippe contre 10,4% dans le groupe qui n’a pas reçu cette formation.  Remarquons qu’avant le début de l’étude, seulement environ 6% des femmes avaient reçus des informations concernant la vaccination contre la grippe pour se faire vacciner pendant la grossesse.

Les scientifiques ont également remarqué que certains médecins refusaient de vacciner ou que les vaccins n’étaient pas disponibles.

Pourquoi certains médecins refusent la vaccination ?

“Même avec la connaissance des avantages de la vaccination, il y a toujours cette croyance qui dure depuis longtemps que les femmes enceintes devraient minimiser l’exposition du fœtus à toute substance inconnue, en particulier celles injectées dans le corps,” explique Mme Tarrant sur les raisons de cette méfiance de la part des médecins. La scientifique complète : “Je crois que cette réticence est commune dans le monde entier. Des interventions ciblées avec des professionnels de la santé et une formation des mamans pourrait aider à lutter contre les préoccupations et peurs à propos de la vaccination contre la grippe, et mener à une couverture optimale et améliorée.”

Les médecins et autres personnels soignants estiment aussi souvent, à tort, que la grippe chez la femme enceinte n’est pas grave. La perception du risque n’est donc pas appropriée.

Avantages de la vaccination contre la grippe

Les scientifiques estiment dans une interview accordée à Creapharma.ch par e-mail que la vaccination réduit les maladies respiratoires chez la femme pendant la grossesse d’environ 30 à 40% et chez l’enfant à naître diminue de 20 à 30% la probabilité d’avoir un faible poids à la naissance, une naissance prématurée ou une mort à la naissance. De plus, les enfants de moins de 6 mois nés d’une mère vaccinée ont 50 à 90% en moins de risques d’être hospitalisé pour la grippe.

ll est possible de se faire vacciner pendant les 3 trimestres de la grossesse, toutes les études montrent que cette vaccination est sans danger pour la mère et l’enfant.

Comment augmenter le taux de vaccination chez la femme enceinte

Plusieurs idées sont avancées par les scientifiques comme se faire vacciner directement dans les cliniques ou cabinets médicaux (par ex. de gynécologie) lors des visites réalisées tout au long de la grossesse ou améliorer la formation du personnel de soins pour le sensibiliser à la vaccination.

Symptômes de la grippe

La grippe est une infection respiratoire provoquée par des virus influenza. En Europe du Nord et en Europe, les épidémies de grippe ont souvent lieu à la fin de l’automne et en hiver. Les symptômes classiques de la grippe peuvent inclure une fièvre élevée, des frissons, des maux de gorge, de la toux ou encore de la fatigue. La plupart des gens récupèrent en une dizaine de jours mais certains groupes à risque, notamment les femmes enceinte, les jeunes enfants et les personnes de plus de 65 ans, présentent des risques plus élevés de graves complications.

grippe symptôme

Jusqu’à 500’000 morts par an

Au niveau mondial, on estime que la grippe provoque chaque année environ 1 milliard de cas avec 3 à 5 millions cas de graves complications et entre 250’000 et 500’000 morts par an.

Environ 30% des Canadiens se sont faits vaccinés contre la grippe l’année passée, mais c’est beaucoup plus bas que l’objectif fixé par Santé Canada qui aimerait que ce taux soit de 80%. Finalement un autre chiffre intéressant et parlant, moins de 50% du personnel soignant au Canada se vaccine chaque année contre la grippe.

Cette étude a été publiée dans la revue spécialisée Vaccine le 17 octobre 2016.

Le 23 novembre 2016. Par Xavier Gruffat (Dipl. EPF Zurich). Sources : communiqué de presse de l’étude, interview avec l’équipe de scientifiques de l’UBC, Abstract de l’étude (lien PubMed : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27667330). Crédit photo : Fotolia.com

femme-enceinte-grippe-fotolia

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 23.11.2016