Publicité

Fractures de la hanche, la plupart des personnes âgées sont incapables de récupérer complètement

La consommation de fibres aide à bien vieillirSAN FRANCISCOUne personne âgée sur deux qui a souffert de fracture de la hanche n’arrivera jamais à être autant physiquement active et indépendante qu’avant l’accident. Les personnes très âgées et celles atteintes de démences comme la maladie d’Alzheimer ont encore plus de difficultés à bien récupérer. Ces résultats proviennent d’une étude dite observationnelle réalisée par l’Université de Californie à San Francisco (UCSF), sous la direction du Dr Victoria Tang. Après une fracture de la hanche, la réhabilitation ou récupération est une phase souvent difficile mais nécessaire. Dans la très grande majorité des cas, une chirurgie est nécessaire après la fracture.

Fracture de la hanche

Chaque année aux Etats-Unis 300’000 personnes âgées, soit un peu plus de 1 pour mille de la population adulte du pays, sont hospitalisées et opérées suite à une fracture de la hanche. Malgré les efforts mis en œuvre pour faciliter la réhabilitation ou récupération des patients pour faire en sorte qu’ils puissent profiter du même niveau d’activité physique qu’avant l’accident, beaucoup deviennent de plus en plus fragiles et dépendants des autres.
Dans le monde des estimations mentionnent le chiffre de 2,6 millions de fractures de la hanche par année en 2025.

Plus de 700 personnes prises en compte

Pour mieux comprendre comment les personnes âgées se remettent d’une fracture de la hanche, la Dr Tang et ses collègues ont comparé la condition et la capacité physique de 733 adultes âgés de plus de 65 ans avant et après la fracture. Les informations nécessaires pour la réalisation de cette étude provenaient du Health and Retirement Study (HRS), une étude longitudinale américaine représentative qui mesure l’évolution de la situation économique et de santé des Américains à mesure qu’ils vieillissent.

La récupération des participants a été évaluée en fonction de la façon dont ils étaient encore capables de prendre soin d’eux-mêmes après la fracture comme par exemple pour prendre un bain ou une douche, s’habiller, manger ou aller à la salle de bain sans aucune aide. Des facteurs tels que leur capacité de marcher dans la rue proche de chez eux ou de monter des escaliers sans se reposer ont été notés, ainsi que leur âge et leur état de santé avant la fracture de la hanche.

Difficultés à récupérer

“La probabilité de récupérer à des niveaux de fonctionnalités comme ceux avant la fracture était inférieure à 50%,” a expliqué la Dr Tang dans un communiqué de presse. Elle ajoute : “Les chances de retrouver toutes ses fonctions étaient particulièrement faibles chez les personnes âgées de plus de 85 ans, celles avec plusieurs maladies (comorbidité) ou les personnes qui souffraient de démences (ndlr. ex. Alzheimer).”

Résultats

Parmi tous les participants, 31% ont retrouvé leurs fonctions quotidiennes d’avant l’accident. La situation était à peine mieux pour ceux qui étaient physiquement très actifs avant la fracture.

Fixer des objectifs réalistes

Dr Tang estime qu’il est essentiel d’être conscient des difficultés à récupérer après une fracture de la hanche, afin d’aider les patients, la famille mais aussi le personnel soignant à fixer des objectifs de récupération réalistes, notamment lors du retour à la maison du patient.

Cette étude a été publiée dans la revue spécialisée Journal of General Internal Medicine en septembre 2016.

A retenir de cette étude :
– Chez des personnes âgées de plus de 65 ans, la fracture de la hanche engendre dans la majorité des cas d’importants changements dans la mobilité du patient en menant à une diminution des fonctions quotidiennes.
– L’entourage et le personnel soignant devront être bien informés pour fixer des objectifs réalistes lors du retour de la personne à la maison.

Sponsoring article:
FR-pub-carepro-medpro-pharmapro-fr-01

Le 26 septembre 2016. Par Xavier Gruffat (Pharmacien Dipl. EPF Zurich, MBA). Sources : Communiqué de presse, résumé de l’étude (lire ci-dessous). Crédits photos : Fotolia.com
Référence sur l’étude : Victoria L. Tang, Rebecca Sudore, Irena Stijacic Cenzer, W. John Boscardin, Alex Smith, Christine Ritchie, Margaret Wallhagen, Emily Finlayson, Laura Petrillo, Kenneth Covinsky.Rates of Recovery to Pre-Fracture Function in Older Persons with Hip Fracture: an Observational Study.Journal of General Internal Medicine, 2016; DOI:10.1007/s11606-016-3848-2

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.11.2016

Publicité