Publicité

Une heure d’exercice physique pour contrer les effets négatifs d’une position assise prolongée

Etre debout permet de rester en meilleure santéCAMBRIDGECes dernières années plusieurs études ont montré le risque pour la santé de rester assis chaque jour trop longtemps, cette pratique augmente notamment le taux de mortalité précoce. Début 2013, une blogueuse avait titré sur le site du renommé Harvard Business Review : « Etre assis est le nouveau tabagisme de notre génération. » Son blog lui avait valu une vaste audience (à lire ici), principalement du monde économique et professionnel. Bonne nouvelle toutefois, une équipe de chercheurs internationaux vient de publier une étude montrant que la pratique 1 heure par jour d’exercice physique sur un rythme modéré permettait de lutter contre les méfaits d’une position assise de plus de 8 heures par jour. Creapharma a pu aussi interroger le professeur qui a mené cette étude pour obtenir quelques précisions. 

Vieille histoire

Les 15 médicaments les plus innovants de ces 25 dernières annéesEn 1953 déjà, une étude réalisée à Londres avait montré que les poinçonneurs de billets présentaient moins de risques cardiovasculaires que les conducteurs de bus. Le manque d’exercice physique observé chez les conducteurs presque toujours assis, en comparaison avec les poinçonneurs qui se déplaçaient davantage, s’est avéré être un risque majeur dans l’apparition de plusieurs maladies et une mort prématurée. Des estimations récentes publiées par The Lancet suggèrent que plus de 5 millions de personnes à travers le monde meurent chaque année comme le résultat d’un manque d’exercice physique quotidien.

Presque toujours assis

cafe-femme-diminuerDes études réalisées dans des pays à haut revenu comme aux Etats-Unis ou en Europe occidentale ont montré que les adultes passent actuellement la majorité de leur temps assis. Une journée type consiste par exemple à se rendre au travail en voiture ou en transport public, s’asseoir à son bureau, rentrer à son domicile et s’asseoir à nouveau pour regarder la TV.
Les recommandations actuelles à propos de la pratique d’exercice physique consistent à effectuer chaque semaine au moins 150 minutes d’exercice d’intensité modérée. Cela représente un peu plus de 20 minutes chaque jour.

Nouvelle vaste étude

Dans une étude publiée le 27 juillet 2016 dans la revue spécialisée The Lancet, des chercheurs anglais et norvégiens ont effectué une analyse d’études publiées à ce sujet, on parle de méta-analyse. Cette équipe de chercheurs s’est posé la question suivante : si un individu pratique assez d’exercice, peut-il réduire, ou même éliminer, l’augmentation du risque de mortalité en lien avec une position assise quotidienne prolongée ?

Au total, les chercheurs ont passé au crible 16 études, incluant des données provenant de plus d’un million d’hommes et de femmes. Les scientifiques ont groupé les participants en 4 groupes en fonction de la pratique d’exercice physique, de moins de 5 minutes d’exercices par jour dans le 1er groupe à plus de 60 minutes dans le dernier groupe.

1h à 1h15 d’exercice

grippe aviaire personnes à risqueLes chercheurs ont découvert que pratiquer 60 à 75 minutes d’exercice physique par jour d’intensité modérée était suffisant pour éliminer l’augmentation du risque de mort prématurée associée à une position assise pendant plus de 8 heures par jour. De l’activité physique d’intensité modérée consiste par exemple à marcher rapidement à environ 5,5 km/h ou à rouler à vélo à un peu plus de 15km/h.
Les scientifiques ont toutefois relevé qu’environ 3 quarts des personnes n’arrivaient pas effectuer 60 à 75 minutes d’exercice physique par jour sur un rythme d’intensité modérée. Autrement dit, seulement un quart arrivait à lutter effectivement contre les méfaits d’une position assise de plus de 8 heures.

Attention au manque d’exercice

Le plus grand risque de décès prématuré a été observé chez les individus qui ne pratiquaient pas d’exercice physique, indépendamment de la durée en position assis quotidienne. Ces personnes sédentaires présentaient 28% à 59% plus de risque de mourir précocement en comparaison avec celles du groupe de personnes pratiquant plus de 60 minutes d’exercice physique par jour. Autrement dit, le manque d’activité physique est un risque pour la santé supérieur à une position assise prolongée.

Les appareils électroniques sont un “toxique” pour le sommeil des adolescents (étude)

“Il y a beaucoup de préoccupations sur les risques pour la santé associés à un style de vie plus sédentaire,” a affirmé dans un communiqué le Prof. Ulf Ekelund qui a mené cette étude. Il poursuit : “Notre message est positif, il est possible de réduire – ou même d’éliminer – ces risques si on est physiquement assez actifs, même sans faire du sport (Ndlr : par exemple marcher rapidement) ou devoir se rendre au fitness.”
La Norwegian School of Sports Sciences à Oslo en Norvège et l’Université de Cambridge au Royaume-Uni ont réalisé cette étude.

Faites de l’exercice

Le Prof. Ekelund relève aussi : “Pour beaucoup de personnes devant se rendre à leur travail ou qui ont un emploi dans un bureau, il n’est pas possible d’éviter de rester longtemps assis. Pour ces personnes en particulier, on doit renforcer l’importance de faire de l’exercice, que cela soit une promenade au repas de midi, aller courir le matin ou se rendre en vélo au travail. Une heure d’exercice physique par jour est l’idéal, mais si ce n’est pas possible, la pratique d’un peu d’exercice quotidien peut aider à réduire le risque.”

Interrogé par Creapharma, le Prof. Ekeland estime que son travail de recherche suggère clairement que les efforts de santé publique devraient viser une augmentation de la pratique d’exercice physique dans l’entier de la population et en particulier chez ceux qui sont assis une longue période chaque jour.

Les chercheurs reconnaissent toutefois certaines limites dans les données analysées, car celles-ci proviennent principalement de participants âgés de plus de 45 ans et résidant en Europe de l’Ouest, aux Etats-Unis ou en Australie. Néanmoins, les scientifiques croient que les points forts de cette analyse dépassent ces limites.

Autre étude, résultats contradictoires ?

Comme souvent dans le domaine scientifique, les études sont parfois contradictoires. En effet, une autre étude mentionnée par Creapharma.ch, publiée en mars 2016 dans la revue spécialisée American Journal of Preventive Medicine (AJPM) menée par le Dr. Rezende, avait suggéré comme commentaire qu’il n’était pas possible d’ “effacer” les effets néfastes de la position assise notamment par la pratique d’exercice physique.  Cette étude de mars 2016 avait montré que le taux de mortalité augmente si on reste trop longtemps assis (plus de 3 heures par jour). Dans une réponse à Creapharma.ch afin de commenter cette étude de mars 2016, le Prof. Ekeland estime que les chercheurs ont surtout montré que rester assis pendant plus de 3 heures par jour augmentait le risque de mortalité précoce, autrement dit sans véritablement étudier l’impact de l’exercice physique. Il relève aussi que les citations ou références de l’étude du Dr. Rezende à propos de l’association entre la position assise et les risques pour la santé comme étant indépendant de la pratique d’exercice physique modérée se réfèrent principalement à des commentaires et des révisions mais pas à des travaux de recherches originaux.

Egalement interrogé par Creapharma.ch, le Dr. Rezende estime que l’étude publiée par le Prof. Ekeland  est la première à examiner l’association entre une attitude sédentaire, la pratique de sport et toutes les causes de mortalité avec une grande précision. Il reconnaît que son étude publiée dans l’AJPM, montrant que 4% de toutes les causes de mortalité étant liées à une position assise prolongée, n’avait pas pris en compte la pratique d’exercice physique de façon autant affinée.
Il relève toutefois que son étude fait néanmoins sens chez des personnes assises plus de 8 heures par jour qui ne font pas 1 heure ou plus d’exercice physique par jour en mettant en lumière le risque pour la santé de rester longtemps assis.  Il pense que la société en général devrait faire en sorte de réduire le temps qu’on passe assis chaque jour.

A retenir de cette étude :
– Pratiquer 60 à 75 minutes d’exercice physique par jour d’intensité modérée comme de la marche rapide est suffisant pour éliminer l’augmentation du risque de mort prématurée associée à une position assise pendant plus de 8 heures par jour.

Le 1er août 2016. Par Xavier Gruffat (Pharmacien dipl. EPFZ, dipl. MBA). Références et sources: Communiqué de presse de l’étude, référence étude : Ekelund, U et al. Physical activity attenuates the detrimental association of sitting time with mortality: A harmonised meta-analysis of data from more than one million men and women.The Lancet; 28 July 2016; DOI: 10.1016/S0140-6736(16)30370-1, interview réalisé par e-mail par X.Gruffat avec le Prof. Ekelund entre le 29 juillet et le 1er août 2016, interview réalisé par X. Gruffat avec le Dr. Rezende entre le 29 juillet et le . Photos: Fotolia.com

Lire aussi : 
Une nouvelle étude montre que rester longtemps assis est mauvais pour la santé
Être debout permet de rester en meilleure santé

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 02.08.2016