Publicité

Le colchique s’attaque à la goutte

Le colchique s’attaque à la goutteIl existerait plus d’une centaine de variétés de colchique à travers le monde. Le plus grand nombre d’espèces se rencontre dans les Balkans et en Asie mineure. Attention la plante est violemment toxique. Elle est même parfois nommée « tue-chien ».

Toute la plante est riche en colchicine, un alcaloïde vénéneux. D’ailleurs, l’empoisonnement par mastication de graines ou de fleurs de colchique est souvent mortel. Il se manifeste par un accroissement de la salivation, des vomissements, des diarrhées sanglantes, des crampes et une paralysie générale. Comme beaucoup de poisons d’origine végétale ou animale, le colchique peut aussi être utilisé en pharmacie.

Une arme efficace contre la goutte

Les parties prélevées sont le bulbe et les graines de la plante. C’est à partir de là que l’on isole les principes actifs de la colchicine. Cette dernière peut être utilisée lors de crises arthritiques aiguës et en cas de rhumatisme musculaire articulaire. La colchicine s’avère également efficace contre la goutte, une maladie métabolique provoquée par un excès d’acide urique. A l’origine de crises extrêmement douloureuses, elle est souvent liée à des excès alimentaires. Les graines contiennent en outre une forte proportion de lipides, de tanins et de sucre.

Lire notre dossier sur la goutte

Source : Phytothérapie, la Santé par les plantes, Vidal Editeur – Plantes médicinales, Gründ

© 1996-2013 Destination Santé SAS – Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de Destination Santé. Tout contrevenant s’expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle: jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 04.08.2017