Publicité

Le poisson, pas plus de deux fois par semaine

Le poisson, pas plus de deux fois par semaineObjectif, manger deux portions de poissons par semaine ! L’ANSES vient de rendre public son avis sur la consommation de poissons et des produits de la mer. Elle recommande entre autres de varier les espèces et les lieux d’approvisionnement.

Explications.

« Le poisson et les produits de la pêche possèdent des qualités nutritionnelles précieuses qui en font des aliments particulièrement intéressants au plan nutritionnel », indique l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES). « Cependant, du fait qu’ils vivent en contact permanent avec l’environnement, les aliments qui en sont issus sont susceptibles d’être contaminés par des substances chimiques (méthylmercure) mais également par des micro-organismes (bactéries, parasites) ».

L’ANSES recommande donc de consommer du poisson deux fois par semaine dont un poisson gras, à forte teneur en oméga 3. Par exemple du saumon, de la sardine, du maquereau, du hareng… L’Agence souligne par ailleurs qu’il est important « de limiter à 2 fois par mois la consommation de poissons d’eau douce, fortement bio-accumulateurs ».

Cet avis de l’ANSES est également l’occasion de rappeler des conseils précieux aux consommateurs. Les adeptes du poisson cru doivent par exemple vider rapidement le poisson après l’achat ou demander au poissonnier de le faire. Avant de le consommer, il est impératif de le congeler pendant au moins 7 jours. Concernant les coquillages, il faut toujours s’assurer qu’ils proviennent d’une zone d’élevage autorisée et contrôlée.

Pour préserver la qualité des poissons et des produits de la mer, l’ANSES recommande de :

– Utiliser un sac isotherme lors du transport jusqu’au domicile ;

– Conserver ces aliments dans la partie la plus froide du réfrigérateur.

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : Dominique Salomon

Source : ANSES, 5 juillet 2013

© 1996-2013 Destination Santé SAS – Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de Destination Santé. Tout contrevenant s’expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle: jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.09.2017

Publicité