Publicité

Les boissons light ne sont pas une solution pour perdre du poids

Les boissons light ne sont pas une solution pour perdre du poidsBALTIMORELes adultes en excès de poids qui croient que boire des boissons light va les aider à perdre ou maintenir son poids devront revoir leur jugement. Des chercheurs américains de la Johns Hopkins Bloomerg School of Public Health à Baltimore (Maryland) ont examiné la consommation de boissons light chez les adultes et notamment l’absorption de calories. Ils ont observé que les adultes en surpoids ou obèses buvant des boissons light consommaient davantage de calories provenant des aliments solides que ceux buvant des boissons sucrées (par ex. soda) normales. Autrement dit, l’économie de calories faites avec des boissons light est compensée par une absorption calorique supérieure d’aliments solides. L’étude a été publiée le 14 janvier 2014 dans la revue American Journal of Public Health (lire aussi en bas de l’article sous Meta données).

« Bien que les adultes en surpoids et obèses qui boivent des boissons light mangent un nombre total de calories comparable avec ceux qui consomment des boissons sucrées normales (non light), ils ingèrent de façon significative davantage de calories provenant d’aliments solides, que cela soit pendant les repas ou les en-cas (snacks) » explique dans un communiqué Sara Bleich, PhD (ndlr. équivalent du titre de docteur en France), professeur associée à la Johns Hopkins Bloomerg School of Public Health, qui a mené cette recherche.

Les chercheurs ont utilisé des données de 1999 à 2010 provenant du National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) aux Etats-Unis, ils ont examiné les habitudes (patterns) alimentaires chez des adultes consommant des boissons light en regardant notamment la consommation de calories et leur poids. Le NHANES est un sondage permettant de collecter les habitudes alimentaires et de santé chez la population américaine.

Le succès du light

Aux Etats-Unis, et probablement dans le monde entier, la consommation de boissons sucrées light (soda light) a augmenté considérablement, passant de 3% en 1965 à 20% aujourd’hui. Autrement dit, actuellement 1 Américain sur 5 consomme des boissons light. Il suffit de voir le succès mondial du Coca Zéro de la marque Coca Cola pour illustrer ce changement. Notons toutefois que les boissons light ont légèrement perdu des parts de marché en 2013 et que dans un pays comme le Brésil, la marque Coca Cola a observé une diminution en volume en 2013. Signe peut-être d’une légère inversion de tendance pour les sodas normaux et light.

Cette étude montre un résultat surprenant, les personnes consommant du soda light ont un IMC (indice de masse corporel) supérieur à ceux consommant des boissons sucrées. Après réflexion on peut aussi imaginer qu’une personne n’ayant pas de problème d’excès de poids n’aura pas l’envie ni le besoin de consommer une boisson light. N’oublions toutefois pas que même une personne avec un IMC de 24, donc théoriquement sans surpoids, peut déjà présenter un peu de graisse abdominale chez l’homme ou au niveau des cuisses chez la femme. Seulement une minorité d’individus ne prend pas de poids en consommant régulièrement des boissons sucrées.

Pourquoi le light fait-il grossir ?

Des recherches précédentes permettent probablement d’expliquer pourquoi on observe une plus grande consommation d’aliments solides caloriques chez les adeptes des boissons light. Les édulcorants, présents en haute dose dans les boissons light, sont associés à une activation plus importante au niveau des centres de récompense dans le cerveau, ce qui modifie le plaisir qu’une personne ressent pour des goûts sucrés. Autrement dit, parmi les personnes buvant des sodas light, les récepteurs pour le sucré au niveau du cerveau n’arrivent plus à jauger le niveau de consommation d’énergie, car les édulcorants modifient le contrôle de l’appétit. Le résultat est que la personne consomme finalement davantage d’aliments solides et notamment sucrés pour compenser ce manque.

A retenir

Mme Bleich conclut en affirmant : « les résultats de notre étude montrent que les adultes en surpoids et obèses essayant de perdre ou maintenir leur poids – qui ont déjà changé leurs habitudes et ont arrêté de consommer des boissons sucrées en passant aux boissons light – devraient contrôler avec attention les aliments solides pris pendant la journée, en particulier les en-cas ou snacks sucrés, afin de limiter la consommation de ces derniers ».

Le Dr Ochner, un professeur de médecine de l’Icahn School of Medicine au Mount Sinai à New York, intervenant sur un article de CBSnews reprenant ce communiqué se montre lui plus favorable aux boissons light ou en tout cas moins critique. Il estime que le problème ne viendrait pas des boissons light en elles-mêmes mais de tous les aliments consommés pendant la journée. Pour perdre du poids il faut considérer l’ensemble des aliments qu’on ingère, boissons comprises. Cette étude a toutefois le mérite de nous montrer d’un point de vue scientifique pourquoi il est difficile, pour des personnes consommant des boissons lights, de résister à quelques sucreries.

Comme Creapharma l’a déjà mentionné dans un article, les sodas sucrés ou light ne sont pas du tout bons pour la santé, on pourrait même affirmer qu’il s’agit de produits quasi toxiques, presque comme le tabac. L’idéal est donc de boire de l’eau ou des jus naturels, sans sucre ni édulcorant. Lire aussi : 10 conseils pour arrêter de boire des sodas

20 janvier 2014, par Xavier Gruffat, pharmacien ETH Zurich (Suisse) – MBA, São Paulo (Brésil) – Sources : Communiqué en anglais du Johns Hopkins Bloomerg School of Public Health, CBSNews. Correction, Christine Gruffat.

Informations sur l’étude (meta donnés)

Nom original de l’étude (en général en anglais) Date de publication Média Institution, université
Diet Beverages Are Not the Solution for Weight Loss 16 janvier 2014 American Journal of Public Health Johns Hopkins Bloomerg School of Public Health, Maryland
Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.09.2017

Publicité