Publicité

Manger des aliments riches en cholestérol comme les oeufs n’augmente par le risque de crise cardiaque (étude)

HELSINKISelon une nouvelle étude finlandaise, une alimentation relativement riche en cholestérol, ou la consommation d’un oeuf par jour, n’était pas associée à une augmentation du risque de souffrir d’un accident cardiaque comme un infarctus. En février 2015, des experts américains de nutrition avaient estimé que le cholestérol qu’on trouve dans les aliments n’était désormais plus une menace et un danger pour la santé. Cette étude finlandaise réalisée par l’institut de nutrition clinique de l’Université de la Finlande de l’Est (University of Eastern Finland) semble aller dans la même direction.

Cholestérol et cholestérol…

Selon les dernières recherches, il y aurait très peu de relation entre le taux de cholestérol dans un aliment et celui qu’on retrouve dans le sang (cholestérolémie). Cela paraît peu intuitif, mais la production de cholestérol dans l’organisme suit un processus métabolique complexe en étant davantage lié aux gènes ou au style de vie comme la sédentarité ou une alimentation peu équilibrée.
Pour être précis, le cholestérol qu’on retrouve dans l’alimentation influence, pour la majorité de la population, seulement légèrement la cholestérolémie. Jusqu’à présent peu d’études ont montré une corrélation entre une consommation élevée d’aliments riches en cholestérol et l’apparition de maladies cardiovasculaires.  C’est pourquoi, au niveau global de plus en plus de recommandations nutritionnelles ne fixent plus de limites pour la consommation d’aliments riches en cholestérol, comme c’est le cas désormais aux Etats-Unis.

Allèle chez les Finlandais

Toutefois, chez les porteurs d’un allèle appelé apolipoprotein E type 4 allèle (APOE4)  le métabolisme du cholestérol est différent. Chez ces individus l’impact des aliments riches en cholestérol sur la cholestérolémie est plus important, autrement dit ces personnes ont souvent un taux de cholestérol élevé lorsqu’ils mangent des aliments riches en cholestérol. Il faut savoir qu’un allèle est une version variable d’un même gène. En Finlande, la prévalence de cet allèle APOE4 est exceptionnellement élevée avec environ 1 tiers de la population qui en est porteur. Jusqu’à présent aucune étude n’avait été publiée sur le lien entre un régime riche en cholestérol et le risque de maladies cardiovasculaires parmi les porteurs de cet allèle.

Structure de l’étude

Pour mener cette étude, les chercheurs ont examiné les données récoltées par l’Université de Finlande de l’Est entre 1984 et 1989 provenant des habitudes alimentaires de 1’032 hommes âgés de 42 à 60 ans qui ne souffraient pas de maladies cardiovasculaires. Pendant un suivi (follow-up) de 21 ans, 230 hommes ont eu un infarctus du myocarde. Relevons que 32,5% de ces homes étaient porteurs de l’allèle APOE4.

Résultats

Oeuf remarques intéressantesCette étude a montré qu’une prise élevée d’aliments riches en cholestérol n’était pas associée à une augmentation du risque d’accident cardiaque comme l’infarctus du myocarde, ni pour l’entier des participants ni pour ceux porteurs du phénotype APOE4. De plus, la consommation d’œufs (une source importante de cholestérol) n’était pas associée à l’augmentation du risque de maladies cardiaques.
Cette étude a été publiée le 10 février 2016 dans la  version online de la revue spécialisée American Journal of Clinical Nutrition.

Le 28 février 2016. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Source: Communiqué de presse de l’étude, autres sources (cliquez sur Lire aussi ci-dessous). © violetapasat – Fotolia.com, © tycoon101 – Fotolia.com

Lire aussi: Le cholestérol dans les aliments n’est plus une menaceLes graisses et le cholestérol, pas aussi mauvais qu’on ne le pensait, vision pragmatique

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 04.06.2016