Publicité

Les médicaments contre l’hypertension aideraient les personnes âgées, même les plus fragiles, à vivre plus longtemps

MILAN La prise de médicaments contre l’hypertension artérielle aurait aidé les personnes âgées les plus fragiles (65 ans et plus) à vivre plus longtemps, et les personnes âgées les plus saines à améliorer leur chance de survie, selon une grande étude réalisée dans le nord de l’Italie et publiée le 08 juin 2020 dans le journal Hypertension, une revue de l’American Heart Association (DOI : 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.14683).

Les médicaments contre l'hypertension aideraient les personnes âgées, même les plus fragiles, à vivre plus longtemps« Nous savions que les médicaments contre l’hypertension artérielle étaient protecteurs en général chez les personnes âgées, mais nous avons cherché à savoir s’ils l’étaient également chez les patients fragiles souffrant de nombreuses autres affections médicales, qui sont généralement exclus des essais randomisés », a déclaré le docteur Giuseppe Mancia, auteur principal de l’étude et professeur émérite à l’université de Milano-Bicocca à Milan, en Italie.
Les chercheurs ont examiné les données concernant près de 1,3 million de personnes âgées de 65 ans et plus (âge moyen de 76 ans) dans la région de Lombardie, au nord de l’Italie, qui ont reçu au moins trois ordonnances de médicaments contre l’hypertension en 2011-2012. En examinant la base de données des soins de santé publique, les chercheurs ont calculé le pourcentage de temps pendant les sept prochaines années (ou jusqu’au décès) où chaque personne a continué à recevoir les médicaments. Étant donné que presque tous les médicaments sont gratuits ou peu coûteux et délivrés par le service de santé publique, cela correspond à peu près à l’adhésion des personnes à l’utilisation des médicaments en Italie.

34 facteurs de santé pris en compte

Pour examiner séparément les résultats obtenus chez les personnes âgées souffrant de diverses affections, les chercheurs ont utilisé un score élaboré précédemment qui tient compte de 34 facteurs de santé différents et qui est étroitement lié à la mortalité.

Les chercheurs ont comparé environ 255 000 personnes décédées au cours du suivi de 7 ans avec des témoins dont l’âge, le sexe et l’état de santé correspondaient à ceux qui avaient survécu et les ont divisées en quatre groupes d’état de santé : bon, moyen, mauvais ou très mauvais.

La probabilité de décès sur 7 ans était de 16 % pour les personnes jugées en bonne santé au début de l’étude. La probabilité de mortalité a augmenté progressivement jusqu’à 64 % pour les personnes dont l’état de santé était très mauvais.

Moins de risques de mourir

Par rapport aux personnes ayant un très faible usage des médicaments contre l’hypertension (les pilules distribuées couvraient moins de 25 % de la période), les personnes présentant un usage élevé de médicaments contre l’hypertension (plus de 75 % de la période couverte) affichaient :

– 44 % moins de risques de mourir si elles ont commencé en bonne santé ;

– 33% de chances de moins de mourir si elles ont commencé en très mauvaise santé.

Un schéma similaire a été observé pour les décès d’origine cardiovasculaire. Le plus grand bénéfice en termes de survie a été observé chez les personnes qui ont commencé en bonne santé, et le plus modeste chez celles qui ont commencé en très mauvaise santé.

« Nos résultats suggèrent sans aucun doute que même chez les personnes très fragiles, le traitement antihypertenseur réduit le risque de décès ; cependant, les bénéfices peuvent être plus faibles dans ce groupe”, a déclaré le prof. Mancia.

Usage régulier de médicaments contre l’hypertension

Quel que soit l’état de santé initial d’une personne, les avantages en termes de survie étaient plus importants chez les personnes qui ont reçu des médicaments contre l’hypertension pour couvrir plus de 75 % de la période de suivi, par rapport à celles qui ont bénéficié d’une couverture intermédiaire (25 à 75 %) ou faible (moins de 25 %), ce qui souligne l’importance d’une utilisation régulière des médicaments contre l’hypertension.

Le chercheur conseille ainsi d’encourager et soutenir les patients à prendre leurs médicaments, car l’observance est essentielle pour obtenir les bénéfices escomptés. « Les médicaments ne font rien si les gens ne les prennent pas”, a déclaré le prof. Mancia.

Les médicaments prescrits aux personnes âgées vivant dans des maisons de retraite ou des maisons de vie assistée en Italie ne sont pas inclus dans la base de données nationale, de sorte que les résultats de l’étude ne peuvent s’appliquer qu’aux personnes âgées vivant dans la communauté. En outre, toutes les données de cette analyse proviennent d’Italie, où les hospitalisations et les médicaments pour la pression artérielle sont disponibles gratuitement ou à faible coût. Les résultats de l’étude ne peuvent donc pas être généralisés aux pays ayant un système de soins de santé différent.

Références & Sources :
Journal HypertensionAmerican Heart Association (DOI : 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.14683).

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies), relecture par Xavier Gruffat (pharmacien)

Date de dernière mise à jour du dossier :
11.06.2020

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2020 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 11.06.2020