Publicité

Une substance de l’huile d’olive tue les cellules cancéreuses

huile d'olive remarques intéressantesNEW YORKDes chercheurs de la région de New York ont découvert qu’un composant de l’huile d’olive pressée à froid était capable de tuer des cellules cancéreuses, dans une expérience in vitro. Retour sur une étude très intéressante publiée début 2015. Les scientifiques américains ont testé l’oléocanthal, un composant de l’huile d’olive de type polyphénol avec un effet antioxydant, et ont constaté en laboratoire que cette molécule menait à la mort prématurée de cellules tumorales. Ces cellules sont amenées à mourir en 16 à 24 heures (on parle d’apoptose ou de mort programmée) mais avec l’olécanthal elles étaient détruites pour certaines en 30 minutes et en moyenne entre 30 minutes et 1 heure.  

Publicité

Les cellules saines non détruites

Selon le Prof. Paul Breslin, co-auteur de l’étude qui travaille à la Rutgers University dans le New Jersey: “Les cellules saines n’étaient pas détruites par cette substance mais mises en veille.” Autrement dit, seulement les cellules cancéreuses étaient  tuées. On peut dire qu’il s’agit d’une thérapie particulièrement ciblée.

Effet sur les lysosomes

Les chercheurs ont observé que l’oléocanthal détruisait dans les cellules cancéreuses les lysosomes, de véritables petites usines de recyclage à l’intérieur des cellules qui ont la forme de vésicules. L’oléocanthal faisait “crever” la membrane de ces vésicules. Une fois les lysosomes détruits les cellules tumorales mourraient rapidement. Dans les cellules cancéreuses les lysosomes sont plus volumineux que dans les cellules saines et contiennent plus de déchets.

Nécessité d’autres études

Selon l’auteur principal de cette étude, le Dr David Foster du Hunter College à New York, d’autres études sont nécessaires pour savoir si ce composant est capable de bloquer des masses tumorales par exemple sur l’humain ou l’animal. L’étude ayant été conduite en laboratoire (in vitro), des recherches in vivo sur l’animal et l’homme pouvant mener à des résultats différents.

Selon le Dr Foster: “Nous avons aussi besoin de comprendre pourquoi les cellules cancéreuses sont plus sensibles à l’oléocanthal que les cellules non cancéreuses.”

Dans le futur, des médicaments à base d’oléocanthal ou des huiles d’olive enrichies en cette substance pourraient être des applications pratiques de la lutte contre le cancer.

Cette étude a été publiée dans la revue scientifique Molecular and Cellular Oncology le 23 janvier 2015.

Consommez de l’huile d’olive !

Huile d'olive tour du monde des remèdes de grands-mèresMême s’il est encore trop tôt pour utiliser l’huile d’olive en traitement du cancer, il s’agit d’une nouvelle étude qui doit nous inviter à en consommer régulièrement. De nombreuses études publiées dans le passé ont montré son intérêt, surtout en prévention, pour plusieurs maladies comme l’Alzheimer, les maladies cardiovasculaires ou le cancer. Une étude espagnole publiée en 2015 avait montré qu’un régime méditerranéen complété avec une consommation de 4 cuillères d’huile d’olive par jour permettait de réduire le risque de cancer du sein.

Le 8 février 2016. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources: Medicaldaily, Pubmed, Communiqué de presse de l’Université Rutgers

Lire aussi : 5 aliments pour prévenir Alzheimer

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.09.2017

Publicité