Publicité

Perte de poids systématique avec le tirzepatide (étude)

Le tirzepatide, un médicament autorisé à l’origine pour traiter le diabète de type 2 et désormais utilisé pour traiter l’obésité, réduit systématiquement le poids corporel quel que soit l’indice de masse corporelle du patient (IMC) avant le traitement. Voilà le résultat d’une étude qui sera présentée au Congrès européen sur l’obésité à Venise, en Italie, du 12 au 15 mai 2024 et dont le compte rendu a été publié le 13 mars 2024 par l’European Association for the Study of Obesity.

Publicité

Traitement pour la gestion chronique du poids

Le tirzépatide (Mounjaro®) a été approuvé par la Food and Drug administration (FDA) américaine et l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour le traitement du diabète de type 2 en 2022. En novembre 2023, la FDA a approuvé le tirzepatide (Zepbound®) pour la gestion chronique du poids chez les adultes ayant un IMC ≥ 30 kg/m2 ou un IMC ≥ 27 kg/m2 avec au moins une comorbidité liée au poids.  Toujours en novembre 2023, le Comité des médicaments à usage humain de l’EMA a émis un avis positif sur l’extension de l’étiquette de Mounjaro® pour inclure la gestion du poids chez les adultes avec un IMC ≥ 30 kg/m2 ou un IMC ≥ 27 kg/m2 et au moins une comorbidité liée au poids.

Perte de poids systématique avec le tirzepatide

Efficacité indépendamment de l’indice de masse corporelle de départ

Cette nouvelle analyse a examiné l’impact de la catégorie d’indice de masse corporelle (IMC) de départ sur la réduction du poids à travers différents essais. Les résultats de l’ensemble de l’étude ont montré que le traitement par tirzepatide mène à des réductions significatives du poids corporel quel que soit le sous-groupe d’IMC avant le traitement, du surpoids à l’obésité de classe III. De plus, selon le groupe d’essai, entre 60 à 85% des participants ont obtenu une réduction de poids d’au moins 15%.

Une perte de poids moindre chez les patients atteints de diabète de type 2

Selon les chercheurs, des analyses supplémentaires sont nécessaires pour explorer et comprendre pourquoi les patients atteints de diabète de type 2 perdent moins de poids dans ces essais que ceux qui n’ont pas de diabète de type 2. Dans tous les cas, selon le professeur Carel Le Roux, University College Dublin, Irlande, auteur de l’étude, le tirzepatide reste l’un des traitements les plus efficaces dont nous disposons actuellement pour lutter contre l’obésité. Non seulement il permet de contrôler la maladie, mais il offre également la possibilité de limiter les complications liées à l’obésité telles que le diabète de type 2.

Références & Sources :
– European Association for the Study of Obesity
– Communiqué de presse en anglais de l’étude (via Eurekalert.org)

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies).

Date de dernière mise à jour du dossier :
15.03.2024

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2024 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 16.03.2024
Publicité