Conseils bien-être, relaxation et lutte contre le stress – 5 conseils (D)

D – Conseils bien-être, relaxation et lutte contre le stress – 5 conseils

1. Il est conseillé de soigner votre vie spirituelle, priez, méditez… Mis à part les considérations religieuses propre à chacun, c’est excellent pour votre santé selon de nombreuses études médicales 
Plusieurs études scientifiques très sérieuses ont montré par exemple aux Etats-Unis que les personnes qui allaient à l’église vivaient plus longtemps (elles pouvaient vivre de nombreuses années en plus), mis à part des considérations religieuses propre à chacun (ex. on serait béni en croyant en Dieu) il y a des raisons rationnelles comme la socialisation des personnes seules, la prise de recul sur sa vie avec la prière et un important effet anti-stress, le fait de chanter des chants religieux (bon pour la santé), de parler de ses problèmes dans des cellules de prière (un peu comme une psychothérapie), etc. Sans compter des influences hormonales positives sur le cerveau lorsqu’on prie ou on médite.
Aux Etats-Unis (source: Mayo Clinic) on estime que la prière est la médecine alternative la plus utilisée, si on considère la prière comme médecine alternative. N’oublions pas que dans ce pays à forte majorité chrétienne, 95% des Américains disent croire en Dieu. Au Brésil les chiffres sont similaires aux Etats-Unis. En Suisse on estime que 70% des gens croient en Dieu (source: Weltwoche) et en France environ 50% selon certaines sources (ex. JDD).


Fumer est aussi mauvais pour la santé...de votre animal préféré2. Si vous aimez les chiens et êtes sûr que vous allez bien vous en occuper, alors prenez un chien ! Plusieurs études ont montré le grand intérêt pour la santé et pour vivre vieux !
Avoir un chien ou éventuellement un chat (mais action moins efficace selon nous) vous oblige à vous promener chaque jour (lire conseils semaine 41 et 35 également), permet d’entretenir une relation d’affection (très positif chez des personnes seules). Au niveau de santé cela limite le stress, l’hypertension, etc.
Il s’agit d’une excellente idée en particulier chez les personnes âgées mais pour autant que la personne s’engage à prendre soin de l’animal. Car un animal n’est pas un “jouet” qu’on jette dès qu’on en a plus envie. A bon entendeur…

3. Baladez-vous chaque jour 20 minutes dans la nature !
Selon une étude cela provoque un effet revitalisant efficace (limite le stress,…). Si vous n’avez pas la possibilité de vous balader dans la nature, imaginez la balade (pensez à la nature, la forêt,…), il semble que l’effet soit aussi efficace (force de la pensée).
Dans le même principe, une étude américaine a montré que les centres commerciaux dont les parkings comprenaient des arbres avaient un meilleur chiffre d’affaires que ceux qui n’en n’avaient pas. L’être humain aime véritablement les arbres !

4. Ne travaillez pas trop ! 
Plusieurs études ont montré que beaucoup travailler pouvait être dangereux pour la santé.
Une étude néo-zélandaise parue en août 2011 a démontre que les individus qui travaillent 50 heures ou plus par semaine sont de 1,8 à 3,3 fois plus nombreux à connaître des difficultés liées à la consommation d’alcool (alcoolisme) comparé à ceux qui ne travaillent pas.
On sait aussi que travailler beaucoup augmente le stress et l’insomnie. Ces deux maladies peuvent avoir sur le moyen et long terme des conséquences graves sur l’organisme notamment au niveau cardio-vasculaire (infarctus, AVC).


5. Riez plus, tout simplement !
Ce conseil simple à comprendre mais pas toujours facile à effectuer est pourtant excellent pour sa santé. En plus d’avoir un effet contre le stress une étude parue en août 2011 par l’Université du Maryland (USA) a montré que rire avait un effet protecteur pour le coeur (ex. prévention de l’infarctus du myocarde) autant efficace que la prise de certains médicaments (statines) ou la pratique de sport (on le sait un autre excellent conseil de prévention).
De plus selon une étude britannique publiée en septembre 2011, rire à gorge déployée avec des amis diminue la sensation de douleur, grâce aux molécules opiacées qui inondent alors le cerveau.

Voir la page d’accueil des conseils de prévention

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 21.07.2017

Thèmes

Lire aussi :