Chikungunya



Définition

chic-virusLe chikungunya est une maladie virale transmise par une piqûre de moustique. Son nom provient de la langue makondée de la Tanzanie qui signifie “maladie de l’homme courbé” ou “maladie qui brise les os”. Elle fait référence à l’attitude de la personne infectée qui souffre de douleurs articulaires aiguës et qui est obligée d’adopter une posture courbée.


Le chikungunya est considéré comme une maladie rhumatologique infectieuse.

Épidémiologie

– Le virus du chikungunya mène surtout à des épidémies sur le continent africain et parfois aussi en Asie. Mais depuis 2013, le virus chikungunya est aussi présent sur le continent américain avec jusqu’en janvier 2017 plus de 1,7 millions de cas enregistrés dans les Amériques et notamment en Amérique latine.

– En Colombie, de juillet 2014 à avril 2015, quelque 25 cas mortels de chikungunya ont été enregistrés, selon l’Institut national de la santé (INS). Le virus du chikungunya  a été détecté en Colombie en juillet 2014.

– En mai 2017, une épidémie de chikungunya était observée dans l’état brésilien du Minas Gerais. Les cas étaient notamment observés dans des villes et villages éloignés de la capitale de l’état Belo Horizonte, comme l’a relevé le journal brésilien Folha de S.Paulo le 30 mai 2017. La ville de Governador Valadares était particulièrement touchée. Du 1er janvier 2017 au 29 mai 2017, l’état du Minas Gerais a enregistré 15’988 cas suspects d’infection au virus chikungunya. La ville de Governador Valadares a aussi constaté plusieurs morts provoqués probablement par le chikungunya.

Causes

chikungunya causeLe chikungunya provient d’un arbovirus dénommé CHIKV, un virus à ARN. Il s’agit d’un alphavirus de la famille des Togaviridae.
Les virus du chikungunya et de la dengue sont très proches dans leurs structures. Ce virus est transmis par les moustiques femelles Aedes, à savoir l’Aedes aegypti et l’Aedes albopictus. L’Aedes aegypti est également responsable de la transmission des virus de la dengue et du Zika. Ces moustiques sont très présents en Afrique, dans l’Océan Indien, en Asie, dans le sous-continent indien, dans les Amériques et dans les Antilles. Quelques cas ont été même signalés en Europe, notamment dans le Var, en 2010, et dans le nord-est de l’Italie en 2007. Cela s’explique par l’acclimatation depuis quelques années de l’Aedes albopictus sur les rivages de la Méditerranée. Le moustique Aedes albopictus, à la différence d’Aedes aegypti, vit aussi dans des régions tempérées comme l’Europe (ex. Italie), il est à l’origine de plusieurs cas d’épidémies ces dernières années.

Lorsqu’un moustique pique une personne infectée par le chikungunya, elle prélève en même temps le virus CHIKV qu’elle transmet à un individu sain par simple piqûre.

Période d’incubation 
Généralement, la maladie se manifeste après une incubation de 2 à 10  jours, une durée qui peut s’étendre jusqu’à 12 jours. Cela signifie qu’il peut se passer un délai de 12 jours entre le moment où la personne est piquée par le moustique et celui où elle présente les premiers symptômes. Il faut noter que 95 % des individus frappés par le virus CHIKV vont présenter les symptômes du chikungunya, un taux particulièrement élevé par rapport à la dengue où ce pourcentage varie entre 40 % et 50%.

Selon une étude présentée lors d’un congrès sur les maladies tropicales (congrès de l’ASTMH) à Atlanta aux Etats-Unis en novembre 2016, les moustiques (variétés Aedes) porteurs du chikungunya peuvent aussi être porteurs du Zika et transmettre la maladie à l’homme lors d’une unique piqûre.

Symptômes

chikungunya symptômeLe chikungunya se manifeste par des douleurs articulaires aiguës, notamment au niveau des ceintures articulaires comme les doigts, les poignets, les chevilles, les genoux ou les pieds. Ces douleurs lancinantes incitent le malade à adopter une position couchée paralytique durant de nombreuses heures. Ces douleurs articulaires peuvent être extrêmement douloureuses. Elles pénalisent fortement l’individu dans sa vie quotidienne, car il éprouve beaucoup de difficulté, même pour saisir un objet par exemple. Elles s’accompagnent souvent d’un accès de fièvre (supérieure à 39 °C), des maux de tête, de courbatures et de tâches rouges sur la peau. Parfois, des symptômes gastro-intestinaux peuvent se manifester.

Apparition et durée des symptômes 
Ces symptômes apparaissent de façon soudaine. Chez la plupart des patients, les symptômes du chikungunya s’améliorent après 2 à 3 semaines. Si les symptômes durent plus de 3 mois, on parle d’une infection à chikungunya chronique (phase chronique de la maladie). Des 3 principaux virus transmis par le moustique Aedes aegypti (chikungunya, dengue et zika), on estime que le chikungunya est la seule maladie menant dans certains cas à une phase chronique. Les deux autres maladies ont des symptômes qui durent au maximum une dizaine de jours.

Enfants et chikungunya 
Il faut souligner que les enfants atteints de chikungunya se plaignent rarement de douleurs articulaires. Chez eux, la manifestation de cette maladie s’apparente généralement à une simple grippe, associée à des hémorragies bénignes comme les gingivorragies. Chez les bébés toutefois la maladie peut être intense.

Selon le Ministère de la santé brésilien qui l’a intégré en septembre 2016 dans sa liste de symptômes, le chikungunya peut mener à une chute de cheveux pouvant se manifester des semaines ou mois après les symptômes initiaux ou aigus de la maladie.  La raison derrière cette chute serait que l’organisme se concentre principalement pour lutter contre la maladie (ici un virus) et néglige d’autres activités secondaires comme la croissance des cheveux. Dans la grande majorité des cas, cette chute de cheveux s’estompe avec le temps, il s’agit d’un processus réversible.

Des personnes atteintes de chikungunya présentent aussi un manque d’appétit et une perte de poids.

Diagnostic

chikungunya diagnosticIl existe plusieurs méthodes pour diagnostiquer la présence d’anticorps anti-chikungunya IgM et IgG dans l’organisme. Les tests sérologiques comme les tests immunoenzymatiques simples (ELISA) figurent parmi ces protocoles. Il est également possible de recourir aux techniques d’amplification génique transcriptase-inverse (RT-PCR) en utilisant des approches virologiques ou sérologiques, selon le cas.
Sans ces outils, les symptômes légers du chikungunya peuvent induire le médecin en erreur et l’amener à diagnostiquer la dengue si cette maladie sévit dans la zone où il exerce.

Complications

complication chikungunyaChez les personnes âgées, les douleurs articulaires peuvent demeurer pendant plusieurs mois ou même une année. Il en est de même pour les personnes qui possèdent des articulations fragilisées comme les sportifs qui ont eu des fractures ou des entorses par le passé, ou encore les individus qui souffrent d’une arthrose ou d’un rhumatisme antérieur à la maladie. Chez les nourrissons, l’affection peut bloquer la mâchoire et compliquer son alimentation.
Les effets de la fièvre sont également néfastes pour les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque, respiratoire ou rénale ainsi que chez les diabétiques. De même, les alcooliques chroniques risquent d’être atteints d’une hépatite mortelle s’ils sont touchés par le chikungunya. En 2005, lors de l’épidémie à l’île de La Réunion, les médecins ont noté des formes neurologiques graves de la maladie chez certains patients, se traduisant par des atteintes des nerfs périphériques et des méningo-encéphalites.


Une attention particulière doit être portée aux femmes enceintes qui risquent de transmettre le virus CHIKV aux nouveau-nés.

Le virus du chikungunya peut mener au syndrome de Guillain-Barré, mais d’autres virus comme ceux de la grippe ou du Zika peuvent aussi provoquer ce syndrome. Le syndrome de Guillain-Barré est une affection potentiellement mortelle touchant en particulier le système respiratoire.

Traitements

Il n’existe pas encore de médicaments pour guérir le chikungunya. Le traitement consiste à réduire les symptômes avec des antalgiques, des antipyrétiques ainsi qu’un apport de liquides pour lutter contre la déshydratation du malade. Pour les cas les plus graves, les médecins préconisent la prise de corticoïdes à doses dégressives.
Si les symptômes perdurent (plus de 6 mois), le médecin pourra utiliser des médicaments spécifiques à l’arthrite, appelés DMARD.

Les manifestations cutanées et la fièvre s’estompent souvent au bout de quelques jours, même si les douleurs articulaires peuvent encore durer plusieurs semaines. Pour récupérer plus rapidement ses fonctions motrices, le patient peut suivre des sessions de physiothérapie.

Certains médecins utilisent parfois des médicaments biologiques (ou immunobiologiques) pour diminuer l’inflammation articulaire. Il faut savoir que le chikungunya agit comme un agent déclencheur des processus inflammatoires dans l’articulation.

Régime alimentaire

Il est recommandé de prendre des aliments riches en magnésium afin de renforcer le système immunitaire des personnes saines. Pour les malades, l’ajout de 10 gr de chlorure de magnésium dans une bouteille d’eau de 1,5 litre ou de 2 litres permet de renforcer la défense de l’organisme contre le virus. Il faut boire 1 verre de ce liquide toutes les 30 minutes et ensuite toutes les heures après le 4e verre, jusqu’à la fin de la bouteille. Une bonne réhydratation compense la perte de liquide due à l’accès de fièvre et à la transpiration.

Le repos est également bienfaiteur, car il permet à l’organisme de se régénérer. En 2006, un tiers de la population de l’île de La Réunion a été touché par le CHIKV, entraînant 203 décès et un coût total de 43,9 millions €. L’absentéisme dû à cette maladie est évalué à 17,4 millions €, avec des statistiques de 6 arrêts de travail sur 10 pendant cette période.

Bons conseils & Prévention

Le chikungunya provient de la piqûre des moustiques Aedes aegypti et Aedes albopictus. La prévention de la maladie consiste par conséquent à éloigner ces moustiques des habitations.

– Autour de votre maison, veillez à supprimer les eaux stagnantes qui sont les zones de pontes de la femelle. Il s’agit notamment des bâches ou des pneus, des récipients ou des vases abandonnés dans le jardin, des déchets et des gouttières mal drainées.

Chikungunya-water-big

– Recouvrez systématiquement votre piscine lorsque vous ne l’utilisez pas.

– Les moments les plus dangereux où les moustiques piquent sont le lever et le coucher du soleil. Faites particulièrement attention à ces instants-là en portant des vêtements qui couvrent votre corps et en fuyant les endroits susceptibles d’être infestés par les moustiques.

– Utilisez les moustiquaires, notamment pour le berceau de votre enfant et la nuit.

– Dans le cas contraire, optez pour les diffuseurs électriques qui protègent généralement pendant 8 à 10 heures. Attention à ne pas en faire un usage prolongé dans les chambres d’enfant !

– N’hésitez pas à vous servir de répulsifs naturels sous forme d’huile essentielle, à diluer dans de l’huile d’amande douce et à appliquer sur votre peau. Vous pouvez choisir entre le thym, la citronnelle, le pyrèthre, la lavande, le géranium ou la mélisse. Il est important de bien respecter les précautions d’emploi chez les femmes enceintes et les enfants.

News sur la maladie

Lire aussi notre dossier complet sur la dengue et le virus Zika.

Sources  & Références :
Présentation tenue le 7 novembre 2017 par le Dr Arvind Chopra, de l’Université de Pune (Inde), au congrès annuel de l’American College of Rheumatology (ACR) à San Diego (Californie). Présentation tenue le 8 novembre 2015 par le Dr Arvind Chopra, de l’Université de Pune (Inde), au congrès annuel de l’American College of Rheumatology (ACR) à San Francisco (Californie). Décharge de responsabilité : cette activité n’est pas sanctionnée par, ni fait partie de l’American College of Rheumatology – This activity is not sanctioned by, nor a part of, the American College of Rheumatology. G1 du média brésilien Globo qui a mentionné l’étude du Ministère de la santé brésilien sur la chute des cheveux (lire sous Symptômes),  American Society of Tropical Medicine and Hygiene (ASTMH), Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, Folha de S.Paulo (journal brésilien de référence).

Crédits photos: Fotolia.com, Creapharma.ch

Comment traduit-on le chikungunya dans d’autres langues ?
  • Anglais: chikungunya
  • Allemand: Chikungunya
  • Italien: Chikungunya
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 07.11.2017

Thèmes

Lire aussi :