Douleur au genou

Définition

Définition de l'arthroseLa douleur au genou se caractérise comme son nom l’indique par une douleur localisée au niveau du genou qui peut être accompagné d’autres symptômes comme une raideur ou de signes inflammatoires (lire ci-dessous sous Symptômes). Il ne s’agit pas d’une maladie mais d’un symptôme. Les origines peuvent être liées à un accident, à des problèmes mécaniques ou à une maladie rhumatismale comme l’arthrose ou la polyarthrite rhumatoïde.
Il faut savoir que le genou supporte un poids élevé du corps.

Publicité

Epidémiologie

– Dans le monde, on estime qu’environ 250 millions de personnes souffrent d’arthrose du genou, une source de douleur au genou.

Causes

Il existe 3 causes ou formes principales de douleur au genou : un accident, des problèmes mécaniques ou une maladie rhumatismale.

A l’origine, il peut s’agir d’un traumatisme (accident), d’un stress trop grand mis sur l’articulation (ex. pratique sportive), d’os qui croissent trop rapidement ou en encore de dégénérescence liées à l’âge (ex. arthrose).

A. Accident

L’accident ou blessure peut toucher tous les ligaments, tendons et bourses entourant le genou. Les os et le cartilage peuvent aussi être touchés. Un accident du genou est souvent complexe à traiter.
Plusieurs types d’accidents peuvent toucher le genou :

  • Une blessure au niveau du ligament croisé antérieur (LCA).  Le LCA est l’un des 4 ligaments qui relie le tibia au fémur dans l’articulation du genou. Il s’agit d’un accident fréquent chez les sportifs.
  • Une déchirure du ménisque.
  • Une bursite au niveau du genou.
  • La tendinite rotulienne, une forme de tendinite touchant notamment certains sportifs comme les coureurs (runners) et skieurs.

Personne à risque de l'arthrose

B. Problèmes mécaniques

Les troubles ou problèmes mécaniques pouvant mener à une douleur au niveau du genou sont :

  • L’arthrophyte (en anglais loose body), c’est-à-dire un corps étranger apparu au niveau de l’articulation. Ce corps étranger peut “bloquer” l’articulation.
  • Une rotule disloquée
  • Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale
  • Un changement de démarche provoqué notamment par des problèmes de hanche ou de pieds. La façon de marcher peut perturber l’articulation du genou.

C. Maladies rhumatismales

Certaines maladies rhumatismales peuvent mener à des douleurs au genou comme :

  • L’arthrose, on parle plus précisément d’arthrose du genou ou gonarthrose
  • La polyarthrite rhumatoïde
  • La goutte (en général touche plutôt le pieds, mais parfois aussi le genou) ainsi que la pseudogoutte (chondrocalcinose)
  • Le chikungunya, une maladie rhumatismale d’origine infectieuse.

Symptômes

En plus de la douleur, les symptômes peuvent être spécifiques à la cause se cachant derrière la douleur au genou.

Certains symptômes, en plus de la douleur, peuvent être les signes classiques d’une inflammation : rougeur, enflure et chaleur au toucher. L’articulation du genou peut aussi être raide, faible ou instable. Des bruits peuvent aussi être entendus au niveau articulaire ainsi qu’une impossibilité d’étendre complètement la jambe.

Douleur en cas d’arthrose du genou :
L’arthrose du genou se caractérise par une douleur au niveau articulaire augmentée par la mise en mouvement, la douleur pouvant être plus intense le soir ou le lendemain. Lire davantage au sujet de l’arthrose

Arthrose infographie

Traitements

En cas d’accident de genou, il est souvent recommandé dans un premier temps de mettre l’articulation du genou au repos, d’appliquer immédiatement du froid sur la zone douloureuse, d’appliquer une compresse avec un bandage élastique et si possible de surélever l’articulation du genou au dessus du niveau du coeur, notamment pendant la nuit. Vous pouvez ensuite prendre des anti-inflammatoires (ex. ibuprofène). Demandez toujours conseil à un spécialiste de la santé comme un médecin.

– Médicaments

En fonction de la cause, le médecin peut prescrire certains médicaments comme :

Paracétamol : pour un adulte le dosage conseillé est de 4 gr de paracétamol par jour en prise quotidienne (le paracétamol agit pendant environ 4 heures, à prendre chaque 4 heures par ex. à 8 h, 12h, 16 h, etc.), médicament contre-indiqué chez les personnes souffrant de problèmes hépatiques (foie). Le paracétamol n’exerce pas ou peu d’effet anti-inflammatoire et a surtout un pouvoir analgésique et antipyrétique.

Cortisone et ses dérivés : lorsque les douleurs sont trop importantes et qu’une inflammation est présente, le médecin prescrit parfois de la cortisone ou l’un de ses dérivés. Souvent des injections de cortisone sont effectuées mais il est également possible de les prendre en comprimés.
Cortisone et arthrose du genou
Selon une étude publiée en 2017, les patients qui recevaient des injections de cortisone intra-articulaire lors d’arthrose du genou ont démontré une amélioration de la douleur et de la raideur pendant au moins 6 mois. Selon les scientifiques, ces injections semblent être une méthode efficace pour soulager les douleurs à court terme et améliorer la fonction articulaire chez les patients qui ne sont pas prêts ou capables d’effectuer une chirurgie. Cette étude réalisée par le Brigham and Women’s Hospital a été publiée dans la version d’octobre 2017 du journal scientifique Journal of the American Academy of Orthopaedic Surgeons (DOI: 10.5435/JAAOS-D-16-00541).

– Des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’acide acétylsalicilique, l’ibuprofène, le dexibuprofène, le celecoxib ou le diclofénac. A utiliser sous forme de comprimé, de patch (par exemple patch à base de diclofénac) ou de crème (par exemple crème à base d’ibuprofène). Ils permettent de réduire l’inflammation et la douleur.

– Autres traitements

En plus des médicaments, il est aussi possible d’utiliser lors de douleur au genou les thérapies suivantes :

  • Thérapie physique (élongations musculaires au niveau du genou). Il est aussi possible de renforcer l’articulation du genou avec des attelles.
  • Chirurgie du genou. Une chirurgie peut être nécessaire lors d’accident (ex. déchirure des ligaments ou du ménisque) ou d’arthrophyte.

Bons conseils & Prévention

Bons conseils pour soigner l'arthrose– Faites régulièrement de l’exercice (marche, sport), mais sans une trop grande intensité (ne soulevez pas des charges trop importantes) et évitez des sports mauvais pour les genoux comme le football ou le squash.
Selon une étude parue en juin 2014 dans la revue scientifique Arthritis Care and Research, pratiquer de la marche à pied peut améliorer l’état de l’arthrose. Les chercheurs estiment que chaque km parcouru diminue les symptômes de l’arthrose de 16 à 18%, notamment en améliorant la mobilité.

– Maintenez votre poids ou essayez de maigrir. Un excès de poids peut affaiblir les articulations comme celles du genou.

– Prenez des bains chauds à une température de 37 à 40°C.

– Portez des souliers confortables et bien adaptés à vos pieds.

Publicité

– Mangez de façon équilibrée. Une étude publiée en avril 2017 dans la revue spécialisée Nature Reviews Rheumatology a montré que le métabolisme serait en tout cas en partie à l’origine de l’arthrose. Une accumulation d’acide lactique semble être à l’origine de l’inflammation du cartilage et des douleurs rencontrées dans la maladie. En adoptant une alimentation saine et équilibrée, il semble être possible de prévenir la maladie.

Sources :
Mayo Clinic

Comment traduit-on la douleur du genou dans d’autres langues ?
  • Anglais : knee pain
  • Allemand : Knieschmerzen
  • Italien : dolore al ginocchio
  • Portugais : dor no joelho
  • Espagnol : dolor de rodilla
Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 30.10.2018