Cors et durillons

Définition

Les cors est durillons se caractérisent par l’épaississement des couches externes de la peau en réaction à une pression ou à des frictions répétées. Lire aussi : ampoules (cloques)

Publicité

Durillon
Le durillon se définit par un épaississement de l’épiderme, c’est-à-dire au niveau de la couche la plus externe de la peau, localisé surtout aux endroits de pression de la paume de la main ou de la plante du pied (avant de la voûte plantaire). Les durillons ne sont que rarement douloureux.

Cor / cor au pied / œil-de-perdrix
En ce qui concerne le cor, il s’agit d’une tuméfaction calleuse habituellement douloureuse et localisée au niveau des orteils. Si celui-ci se situe entre les orteils, il se nomme œil-de-perdrix. Ce dernier est souvent localisé du côté extérieur du petit orteil.
Ces affections font suite à une sollicitation cutanée excessive.

Causes

Cors et durillons causesRappelons que la peau est constituée de trois couches : l’hypoderme en profondeur, le derme, au milieu et, à l’extérieur, l’épiderme. Ce dernier comprend différentes sous-couches de cellules appelées kératinocytes évoluant selon un cycle physiologique précis et qui se forment à partir de la sous-couche la plus interne. Elles vieillissent en se chargeant progressivement en kératine.

En même temps, elles sont poussées graduellement par leurs successeurs vers la sous-couche la plus externe ou couche cornée et s’expulsent naturellement sous forme de desquamation cutanée. Dans un processus normal de kératinisation, les cellules éliminées sont quantitativement identiques aux nouvelles générations.

Dans le cas où la peau subit des agressions comme les microtraumatismes, des frottements ou des pressions à répétition, le mécanisme physiologique de kératinisation se déstabilise. En effet, l’organisme surproduit les kératinocytes se traduisant par l’épaississement cutané. Ce phénomène d’hyperkératinisation crée le durillon et le cor.

cause Cors et durillonsLe durillon (ou la callosité de la main) apparaît généralement chez les personnes qui manipulent leurs outils professionnels avec une certaine force et de façon répétée. Les gymnastes et les individus qui manient les haches et les bêches en sont les principales victimes.

Les cors et durillon du pied ou callosités orthopédiques sont causés par le port de chaussures inadaptées aux pieds, trop serrées, trop pointues ou avec des talons trop hauts. Le risque augmente avec la présence d’une éventuelle malformation du pied ou des anomalies comme le pied creux, l’hallux valgus ou oignon (déformation anormale du gros orteil vers l’extérieur), ou les orteils repliés «en marteau».

Symptômes

Durillons
Le durillon se manifeste par des épaississements dans certains endroits de la peau qui subissent les frottements ou pressions. Le durillon peut siéger au niveau de la paume de la main ou sous la plante des pieds (souvent à l’avant de la voûte plantaire).
La taille et la forme d’un durillon varient. Un durillon n’est en général pas douloureux.

Cors
On parle de callosité orthopédique ou cor notamment en cas de petite callosité jaunâtre d’aspect vaguement conique. On peut souvent observer une inflammation de la peau.
Le cors se trouve généralement sur le dos des articulations, surtout le petit orteil (côté extérieur) et le bord externe du pied. La douleur à la marche est souvent fréquente, et l’évolution plus compliquée se manifeste par l’œil-de-perdrix entre les orteils.

Diagnostic

Le durillon et le cor sont facilement reconnaissables. Néanmoins, le médecin ou le pharmacien interroge le patient sur l’historique médical ou chirurgical de son affection. Son objectif étant de différencier la maladie des autres symptômes similaires comme les verrues.

Le professionnel de santé devrait aussi vous examiner afin de détecter certaines anomalies de votre posture ou de vos pieds.

Complications

Les callosités peuvent engendrer des infections ou parfois même une formation de pus sous la lésion. Chez les diabétiques, elles sont plus inquiétantes. En effet, le patient constate souvent trop tardivement sa plaie à cause de son caractère indolore. Les scientifiques l’appellent le mal perforant plantaire, très difficile à guérir.

Traitements

Notre organisme se sert de la callosité comme un bouclier qui protège notre peau face aux pressions et frottements excessifs et répétés. Néanmoins, il faut la traiter en cas de douleur, de gène ou de risque de complication.

À la maison, faites d’abord un bain de pied (ou de main) avec de l’eau chaude et savonneuse pendant dix minutes environ. Ensuite, grattez le durillon avec une pierre ponce ou une lime destinée à cet effet. Répétez régulièrement cette cure.

Publicité

En absence de contre-indication, le professionnel de santé peut prescrire des substances éliminant les callosités ou coricides. Ce sont des médicaments à base d’acide acétylsalicylique, acide lactique ou urée.

Les malformations, les autres anomalies du pied ou les lésions plus compliquées font recours à l’opération chirurgicale.

Dans tous les cas, l’avis du podologue, c’est-à-dire spécialiste du pied et ses maladies, s’avère une meilleure option pour bien les traiter.

Remèdes naturels

– Mélangez trois cuillères à café d’eau avec le même volume de jus de citron et 5 comprimés d’aspirine réduits en poudre. Étalez la pâte obtenue sur la zone à traiter et enveloppez le pied avec un sachet en plastique recouvert de serviette chaude durant 15 minutes et poncez la callosité.

– Une méthode plus simple est l’utilisation de peau de banane. Fixez-le par une bande de tissu. Appliquez l’ensemble sur le durillon de façon à ce que la face externe de la peau de banane soit en contact avec la lésion. Laissez la préparation agir toute une nuit puis refaire l’opération avec un nouvel ingrédient. Enfin, grattez la callosité avec une pierre ponce.

– La résine de sapin agit efficacement sur l’œil-de-perdrix. Il suffit de le mettre sur la lésion pendant une nuit et une journée.

– Vous pouvez aussi enlever le cor en y appliquant, à raison d’une fois par jour, le mélange de deux gousses d’ail et une demi-cuillère à café de miel. Fixez la préparation par une compresse avec du sparadrap. Le ponçage éliminera progressivement la callosité.

Gel d’aloé : appliquez le gel d’aloé directement sur la zone touchée puis couvrez avec un pansement ou une gaze et laissez pendant la nuit.

– L’argile verte, grâce à son action anti-inflammatoire peut calmer les douleurs des cors. Cette argile peut aussi agir contre les durillons. Il suffit d’appliquer l’argile verte sous forme de cataplasme (mélange eau et argile) pendant toute une nuit directement sur les cors et durillons. A répéter plusieurs nuits jusqu’à disparition de ces affections de la peau.

cor et durillon traitement Voir aussi d’autres remèdes contre les cors et durillons : jus de chélidoineremède contre les corsbain de pieds à la camomille

Bons conseils & Prévention

Afin de prévenir les cors et durillons :

– Portez des gants si vos mains se lèsent facilement ou si vos activités manuelles risquent de les abîmer.

– Mettez des chaussures de bonne qualité, souples, larges et adaptées à vos pieds.

– Évitez les chaussures à bout trop pointues ou à haut talon, trop serrées ou trop grandes.

– Durant le traitement, préférez les pieds déchaussés ou, tout au moins, mettez des sandales et faites du pansement protecteur et cicatrisant

– Utilisez des orthèses comme les semelles orthopédiques, des bandages en mousse, des barres métatarsiennes si votre orthopédiste les préconise.

– Si vous êtes diabétique, soyez très attentif et consultez régulièrement le podologue pour éviter le mal perforant.

– Prenez plus de précautions si vous êtes un peu âgé ou si vos vaisseaux sanguins ont des problèmes.

– Appliquez sur la peau de vos pieds ou mains des crèmes hydratantes.

Lire ci-dessus sous Traitement pour davantage de bons conseils pour soigner les cors et durillons (eau savonneuse).

Consultez un médecin si :

– Votre callosité présente de la douleur ou une sensation de brûlure, de rougeur ou de cyanose, de la fissure ou du saignement.

– Vous êtes diabétique ou atteinte d’une affection vasculaire.

Ce qu’il ne faut pas faire :

– Enlever le cor ou le durillon avec des objets tranchants.

– Blesser la lésion, car elle repoussera.

– Appliquer des substances coricides sur la peau saine au risque de la brûler.

Comment traduit-on les cors et durillons dans d’autres langues ?
Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 10.07.2018