Publicité

Covid long

Dans ce dossier, le féminin et seulement la première lettre en majuscule ont été choisis (Covid et pas COVID ou covid).

Définition

La Covid long apparaît après la phase aiguë de la Covid-19, maladie virale causée par le SARS-CoV-2 (nom du virus).
La Covid long (ou long Covid) porte aussi le nom en anglais de Long-Hauler (Hauler voulant dire transporteur) ou long covid. La Covid long est aussi appelée en français syndrome post-Covid.

Consultation en Suisse dédiée à la Covid-long
En Suisse à Lausanne, le CHUV et Unisanté ont ouvert le 1er mai 2021 une consultation spécifique et pluridisciplinaire pour les patients qui se plaignent de symptômes persistants après une phase aiguë de Covid-19. De mai à octobre 2021, elle a reçu environ 70 patients, adressés par leur médecin traitant. La majorité de ces patients sont âgés de 36 à 55 ans et ont été infectés lors de la deuxième vague de Covid-19. Ils souffrent de fatigue chronique, de difficulté à respirer, de troubles cognitifs, de douleurs thoraciques, de troubles digestifs ou du goût et de douleurs musculaires notamment. Quasi tous ressentent au minimum de la fatigue, certains cumulent deux ou trois symptômes 1.

Symptômes

Les complications à long terme de la Covid-19, c’est-à-dire la Covid long, ne sont pas encore entièrement connues. Il semble qu’il existe des différences en fonction des symptômes (légers, modérés ou graves). 
Mais on sait que les effets à long terme du Covid-19 peuvent se révéler très invalidants2. Des mois après, des patients présentent encore un ou plusieurs symptômes liés à la Covid-19, comme la fatigue, les problèmes respiratoires ou la perte d’odorat et de goût. Ce syndrome apparait parfois après avoir développé une forme asymptomatique de la maladie.

Risques cardiaques chez les sportifs notamment
Un suivi plusieurs mois après les premiers symptômes, notamment jusqu’à 6 mois après les signes de la Covid-19 au niveau des fonctions cardiaques peut s’avérer nécessaire3. Car on sait que la Covid-19 peut mener à des maladies cardiaques, notamment chez les sportifs. La reprise du sport après la Covid-19 doit se faire en accord avec le médecin.  

Syndrome de fatigue chronique (SFC)
Des patients ayant souffert de Covid-19 pourraient souffrir de syndrome de fatigue chronique (SFC) des mois après l’apparition des premiers symptômes du coronavirus, comme l’a relevé un article du Wall Street Journal datant du 1er juillet 2020. Le SFC est une maladie complexe pouvant être provoquée par des virus comme celui à l’origine de la mononucléose. Les femmes sont plus à risque de développer un SFC que les hommes. Le syndrome de fatigue chronique se caractérise notamment par une fatigue extrême, des maux de tête (d’un nouveau type, différent que d’habitude), des difficultés de concentration et des douleurs musculaires. Même si les causes ne sont pas encore clairement connues, des données américaines estiment que 75% des cas du SFC suivent une infection virale ou bactérienne4.  

Perte d’odorat
Selon une étude publiée le 5 janvier 2021 dans le Journal of Internal Medicine (DOI : 10.1111/joim.13209), la durée moyenne de la dysfonction olfactive signalée par les patients était de 21,6 jours, mais près d’un quart des patients touchés ont déclaré ne pas avoir retrouvé leur odorat 60 jours après l’avoir perdu. A noter que ce symptôme de perte ou troubles de l’odorat figure parmi les manifestations les plus courantes de la Covid-19. Cette étude révèle aussi que la perte d’odorat est surtout présente chez les patients avec des symptômes légers. D’après l’auteur principal de l’étude, dans 95% des cas, les patients récupèrent leur odorat 6 mois après l’infection. Cela veut aussi dire qu’une minorité ne récupère, en tout cas pour le moment (la Covid-19 comme son nom l’indique date de fin 2019), pas l’odorat. Le 3 janvier 2021, le Journal de France 2 a diffusé le témoignage d’un Français qui a eu des symptômes graves de la Covid-19 avec une longue hospitalisation et qui plus de 6 mois après l’apparition des premiers symptômes n’avait toujours pas retrouvé le goût ni l’odorat. Le Journal de France 2 précisait que les médecins ignoraient encore la cause exacte de ces troubles de l’odorat.

Problèmes cérébraux (brain fog)
Si la perte de goût et d’odeur font partie des symptômes neurologiques les plus courants en cas de Covid-19, d’autres troubles comme les brouillards cérébraux (brain fog) menant notamment à des problèmes de concentration, des pertes de mémoire et même des hallucinations. Des délires peuvent apparaître chez les personnes concernées par une infection de longue durée tout comme de l’anxiété ou de la dépression. Selon une vidéo du Wall Street Journal publiée fin décembre 2020 citant des médecins, les origines de ces problèmes cérébraux ne sont pas encore totalement connus. On estime toutefois que ces troubles pourraient provenir d’une inflammation au niveau de l’enveloppe cérébrale, pour être précis de la barrière hémato-encéphalique, suite à une inflammation de l’ensemble de l’organisme par le virus à l’origine de la Covid-19. Cette barrière devient inflammée et pourrait être à l’origine des symptômes cérébraux. Par contre une pénétration directement du virus dans le cerveau, menant à une encéphalite, est très rare. Ces résultats se basent notamment sur l’analyse de patients ayant souffert du SARS au début des années 2000.

Symptômes chez des personnes non symptomatiques
On suppose que certains symptômes pourraient apparaître chez des personnes asymptomatiques qui été infectées par le SARS-CoV-2 (virus à l’origaine de la Covid-19), comme si les symptômes se développaient des semaines après l’infection5

Diagnostic

Il s’agira notamment de contrôler les fonctions cardiaques (ex. ECG, y compris ECG à l’effort, mesure troponines) et rénales (différents tests). Des examens des poumons (scanner notamment) peuvent aussi s’avérer utiles, notamment lors de pneumonie.
Les examens médicaux permettent d’objectiver certaines séquelles, comme les lésions pulmonaires. D’autres symptômes sont plus difficiles à objectiver, souligne le communiqué. Il est de plus impossible de déterminer combien de temps ces symptômes persisteront.

Traitements

Les traitements et la prise en charge sont pluridisciplinaire. Comme la Covid long est une maladie chronique, elle doit faire l’objet d’une prise en charge spécifique sur le long terme en collaboration avec les médecins traitants.

Exemple au CHUV (Suisse)
La consultation d’Unisanté dans l’hôpital universitaire suisse du CHUV à Lausanne, l’institution propose un soutien spécialisé multidisciplinaire en médecine interne, activité physique/cardiologie et psychiatrie. Le tout en partenariat avec les services de pneumologie, immunologie, infectiologie, otorhinolaryngologie, troubles du sommeil, neurologie et neuropsychologie du CHUV.

Sources & Références :
Sources :
Keystone-ATS, OMS

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma), Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies).

Crédits photos :
Adobe Stock, © 2021 Pixabay, Creapharma.ch

Infographies : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Date de la dernière mise à jour : 
11.11.2021

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Agence de presse suisse Keystone-ATS, avec notre partenaire Pharmapro.ch qui est client de l’agence. Le 11 novembre 2021
  2. Agence de presse suisse Keystone-ATS, avec notre partenaire Pharmapro.ch qui est client de l’agence. Le 11 novembre 2021. L’agence cite ici Unisanté
  3. Medical Tribune, Suisse, 15.06.2020
  4. The Economist, édition du 22 août 2020
  5. Magazine Vida e Sáude, Brésil, édition d’avril 2021

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 28.11.2021
Publicité