Kyste rénal





Publicité

Définition

Un kyste rénal est comme son nom l’indique une poche ou kyste remplie de liquide qui se forme au niveau des reins.

Seulement un unique kyste peut se développer dans un rein ou plusieurs kystes, dans ce cas on parle aussi de kystes multiples (en anglais on parle de polycystic kidney disease).

Causes

Comme le relève la Mayo Clinic, les kystes rénaux sont rarement dangereux pour la santé ou le bon fonctionnement des reins. Autrement dit, les kystes mènent de façon peu fréquentes à des complications.
Les causes des kystes rénaux sont mal connues. Une théorie repose sur le fait que les kystes se forment lorsque la paroi rénale s’affaiblit ou forme des poches. Cette poche de remplit de liquide et forme un kyste. Dans ce cas, la plupart du temps seulement un kyste se développe dans un rein. Mais parfois plusieurs kystes se développent dans un rein.

Origine génétique
Lors de formation de plusieurs kystes (polycystic kidney disease), l’origine est souvent une maladie héréditaire, c’est-à-dire avec des causes génétiques.
Cette maladie génétique porte le nom de polykystose rénale autosomique dominante (ADPKD). L’ADPKD est causée par une mutation génétique qui altère la fonction rénale. Cela signifie que la maladie accélère la division des cellules rénales, qui forment ensuite des kystes. On estime que la probabilité de transimission de l’ADPKD par les parents est de 50%.

Symptômes

En général un kyste unique dans un rein ne pose pas de problèmes ou symptômes. Mais parfois si un kyste simple a une taille importante, des symptômes peuvent se manifester comme des douleurs dans le dos, de la fièvre ou des douleurs abdominales.

Pour les kystes multiples, les symptômes peuvent être de l’hypertension artérielle, une douleur dans le dos, des maux de tête, des calculs rénaux, des gonflements abdominaux, du sang dans les urines ou un besoin fréquent d’uriner.

Complications

Les complications sont rares, si elles surviennent il peut s’agir d’un kyste qui s’infecte, qui explose ou qui bouche le flux urinaire.

Diagnostic

Une échographie permet notamment de relever les kystes. Le but est notamment de savoir s’il s’agit d’un kyste ou d’une tumeur. Un IRM peut aussi être réalisé pour diagnostiquer des kystes (ex. la maladie génétique ADPKD, lire davantage ci-dessus sous Causes).

Traitements

Kyste unique : 
– Lors d’un kyste unique sans symptôme et sans problème au niveau des fonctions rénales, en général aucun traitement n’est proposé.

En cas de symptômes, le médecin peut proposer les thérapies suivantes :
– Une ponction et un drainage du kyste. Ponction à l’aiguille, grâce à l’utilisation d’une fine aiguille introduite dans la peau puis dans la paroi du kyste. Le but est de drainer le liquide hors du kyste. Il est possible que le médecin remplisse le kyste d’une lotion alcoolique pour prévenir une nouvelle formation.
– Chirurgie. Dans certains cas une chirurgie est nécessaire pour drainer et enlever le kyste. La chirurgie peut en général être réalisée par laparoscopie. Après le drainage du fluide, les parois du kyste sont coupées ou brûlées.

Kystes multiples :
Lors de kystes multiples, le but est de contrôler les signes et symptômes le plus tôt possible afin de garder le rein sain. Un objectif est notamment de bien contrôler la tension sanguine et d’éviter l’hypertension (une complication des kystes multiples).

Lire aussi :  kyste ganglionnaire

Sources : 
Mayo Clinic

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Dernière mise à jour : 
11.02.2020

Crédits photos : 
Fotolia.com

Terme en anglais : 
Kidney Cysts

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 11.02.2020