Publicité

Accueil » Maladies » Insuffisance rénale chronique

Insuffisance rénale chronique

Définition

L’insuffisance rénale chronique (en anglais : chronic kidney failure), parfois aussi appelée maladie rénale chronique (en anglais : chronic kidney disease), implique une perte progressive de la fonction rénale1. Certaines sources distinguent l’insuffisance rénale chronique de la maladie rénale chronique, dans ce dossier nous ne ferons pas la distinction, car la célèbre Mayo Clinic estime que les 2 termes sont des synonymes.
Les reins filtrent les déchets et l’excès de liquides du sang, qui sont ensuite éliminés dans l’urine. Une insuffisance rénale chronique avancée peut entraîner une accumulation dangereuse de liquides, d’électrolytes et de déchets dans l’organisme.
Au niveau physiologique, on parle d’insuffisance rénale chronique lorsque le débit de filtration glomérulaire (DFG) est inférieur à 60 ml/min/1,73 m2 pendant plus de 3 mois2.

Publicité

Epidémiologie

Environ 10% de la population mondiale souffre d’insuffisance rénale chronique. Des programmes de dépistage à grande échelle, représentatifs au niveau national, entrepris dans les années 2000 en Australie, en Norvège et aux États-Unis, ont montré que plus de 10 % de la population adulte présente des marqueurs de maladie rénale3.
L’insuffisance rénale chronique est fréquente chez les plus de 60 ans.

Causes

L’insuffisance rénale chronique survient lorsqu’une maladie ou une affection altère la fonction rénale, entraînant une aggravation des lésions rénales sur plusieurs mois ou années.

Les maladies et les affections à l’origine de l’insuffisance rénale chronique sont les suivantes :
Diabète de type 1 ou diabète de type 2
Hypertension
Remarque : le diabète et l’hypertension sont les 2 principales causes d’insuffisance rénale chronique
– Glomérulonéphrite, une inflammation des unités de filtrage du rein (glomérules)
– Néphrite interstitielle, une inflammation des tubules du rein et des structures environnantes
Maladie polykystique des reins ou autres maladies rénales héréditaires
– Obstruction prolongée des voies urinaires, due à des affections telles que l’hypertrophie de la prostate, les calculs rénaux et certains cancers
– Reflux vésico-urétéral, une affection qui provoque le refoulement de l’urine dans les reins
– Infection récurrente des reins, également appelée pyélonéphrite
Lupus érythémateux disséminé
– Prise de certains médicaments (ex. inhibiteurs de la pompe à protons, lire étude à ce sujet publiée en 2019)
Shigella dysenteriae ou Bacille de Shiga qui peuvent produire des Shiga-toxines

Symptômes

Dans les premiers stades de l’insuffisance rénale chronique, la personne touchée peut présenter peu de signes ou de symptômes, on parle d’une maladie asymptomatique.

Selon son degré de gravité, la perte de la fonction rénale peut causer les symptômes ou signes suivants :
Nausées et vomissements
– Perte d’appétit
– Fatigue et faiblesse
– Troubles du sommeil
– Troubles de la miction
– Diminution de l’acuité mentale
– Crampes musculaires
– Gonflement des pieds et des chevilles
– Peau sèche et qui démange
– Pression artérielle élevée (hypertension) difficile à contrôler
– Essoufflement, si du liquide s’accumule dans les poumons.
– Douleurs thoraciques, si du liquide s’accumule autour de la paroi du cœur.

Traitements

En fonction de leur cause, certains types de maladies rénales peuvent être traités. Mais souvent, l’insuffisance rénale chronique est incurable.

Il est toujours important de soigner la cause de l’insuffisance rénale chronique comme le diabète, l’hypertension, etc. Les complications des maladies rénales peuvent être contrôlées pour soulager le patient. Les médicaments à disposition du médecin sont notamment : hypotenseurs, médicaments pour soulager le gonflement comme les diurétiques, antianémiques (ex. érythropoïétine ou fer), médicaments pour réduire le taux de cholestérol, médicaments pour protéger les os comme le calcium ou la vitamine D ou encore un régime pauvre en protéines pour minimiser les déchets dans le sang.

Traitement de l’insuffisance rénale terminale
– Si les reins ne peuvent pas assurer seuls l’élimination des déchets et des liquides et qu’il y a développement d’une insuffisance rénale complète ou quasi-complète, on parle d’insuffisance rénale terminale. À ce stade, une dialyse ou une transplantation rénale sont nécessaires.

Dialyse
La dialyse élimine artificiellement les déchets et le liquide supplémentaire du sang lorsque les reins ne peuvent plus le faire. Dans l’hémodialyse, une machine filtre les déchets et l’excès de liquide de votre sang.
Dans la dialyse péritonéale, un tube fin inséré dans l’abdomen remplit la cavité abdominale d’une solution de dialyse qui absorbe les déchets et les liquides excédentaires. Après un certain temps, la solution de dialyse s’écoule du corps, emportant avec elle les déchets.

Transplantation rénale
Une transplantation rénale consiste à placer chirurgicalement dans le corps un rein sain provenant d’un donneur. Les reins transplantés peuvent provenir de donneurs décédés ou vivants.
Après une greffe, le patient doit prendre des médicaments pour le reste de sa vie afin d’empêcher que le corps rejette le nouvel organe.

Publicité

Prévention

– Maintenez un poids adéquat. Si vous avez un poids idéal, maintenez-le en étant physiquement actif la plupart des jours de la semaine. Si vous devez perdre du poids, parlez à votre médecin des stratégies pour une perte de poids saine.

– Ne fumez pas. Le tabagisme peut endommager les reins et aggraver des lésions rénales existantes. Si vous êtes fumeur, parlez à votre médecin des stratégies pour arrêter de fumer. Les groupes de soutien, les conseils et les médicaments peuvent tous vous aider à arrêter.

– Lors d’insuffisance rénale chronique, le médecin ou pharmacien devra souvent adapter le dosage notamment pour les médicaments à élimination rénale. La liste de médicaments est très grande (ex. metformine, allopurinol, méthotrexate, sitagliptine, digoxine, plusieurs analgésiques, acyclovir, cétirizine, etc.). Connaître le débit de filtration glomérulaire (DFG) permet d’adapter la dose de chaque médicament. Demandez conseil à votre spécialiste de la santé.

Rédaction :
Xavier Gruffat (pharmacien)

Dernière mise à jour :
16.07.2022

Notes de bas de page et références :

  1. Article de la Mayo Clinic datant du 3 septembre 2021, Chronic kidney disease, site accédé par Creapharma.ch le 16 juillet 2022 et le lien marchait à cette date
  2. Article du journal édité par l’Université de Bâle (Suisse), [email protected], édition no 13 de 2022, version de juillet 2022
  3. Article publié dans The Lancet : Global, regional, and national burden of chronic kidney disease, 1990–2017: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2017, publié le 13 février 2022, DOI : 10.1016/S0140-6736(20)30045-3

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 16.07.2022
Publicité