Allopurinol

Résumé sur l’allopurinol

Résumé - AllopurinolL’allopurinol est une molécule qui diminue la production d’acide urique (hypo-uricémiante ou uricosurique) dans l’organisme, ce médicament est indiqué en cas de goutte et lors d’hyperuricémie symptomatique. L’allopurinol est un médicament qualifié parfois de “pierre angulaire” (en anglais cornerstone) dans la prévention de la goutte.
Cette molécule ne peut avoir qu’une action préventive et n’est pas d’utilité en cas de crise de goutte (une fois déclenchée). L’allopurinol est contre-indiqué lors d’hyperuricémie asymptomatique, c’est-à-dire lorsque le taux d’acide urique (sanguin) est élevé mais qu’aucun symptôme n’est présent (absence de douleurs par exemple).

Publicité

Infographie sur l’allopurinol

Infographie sur l’allopurinol

À propos de la molécule

Molécule-allopurinol– Nom chimique : 1,2-dihydro-4H-pyrazolo[3,4-d]pyrimidin-4-one ou C5H4N4O (crédit photo de la molécule : Wikipedia.org)
– Noms de la molécule : allopurinol, allopurinolum (selon la PhEur)
– Noms commerciaux : Zyloric®, Génériques à base d’allopurinol (ex. Allopurinol Sandoz®, etc.)

Dosage

– Minimum : 100 mg/jour

– Maximum : 800 mg/jour, attention cette dose semble concerner certains pays (législations différentes) et dans des cas particuliers, en France la dose quotidienne maximale conseillée surtout pour la prévention de la goutte est en général de 300 mg. En Suisse, certaines sources sérieuses, comme dans le livre du scientifique Etzel Gysling “Hundert wichtige Medikamente, 2005, pharma-kritik Publikation”, indiquent une dose d’entretien par 24h en prévention de la goutte de 600 mg.

Remarquez que pour les doses supérieures à 300 mg/jour, celles-ci doivent être administrées en plusieurs fois (fractionnement) pendant la journée.

Selon des recommandations de l’Agence française de sécurité du médicament (ANSM) émises début 2013, il s’agit toujours d’augmenter progressivement la dose d’allopurinol puis de  l’adapter en fonction de l’uricémie (celle-ci doit être régulièrement mesurée). Cette procédure permet de limiter la survenue d’effets secondaires, parfois très graves, notamment au niveau cutané (lire sous effets secondaires ci-dessous).

Métabolisme de l’allopurinol
La concentration maximale d’allopurinol dans le plasma est atteinte 1 à 2 heures après la prise, cette molécule a un temps de demi-vie d’1h, le temps de demi-vie caractérise la durée nécessaire pour atteindre la moitié de la concentration de la molécule. Toutefois, l’allopurinol est transformé dans l’organisme notamment en un métabolite appelé oxypurinol qui agit comme l’allopurinol. L’oxypurinol a un temps de demi-vie de 18 à 30h. Lors d’une prise régulière d’allopurinol, l’effet principal dans la prévention de la goutte est obtenu par l’oxypurinol.

Classe de médicament
L’allopurinol appartient à la classe des inhibiteurs de la xanthine oxydase. Une autre molécule de cette classe est le febuxostat, une autre molécule indiquée dans la prévention de la crise de goutte.

Cliquez ici pour s’inscrire à notre newsletter spéciale sur la goutte et l’allopurinol

Posologie

Utilisation adulte et gériatrique (attention les posologies peuvent varier d’un pays à l’autre, indications purement indicatives) :

Posologie allopurinol

– En cas de goutte modérée : de 100 à 300 mg/jour (lire aussi sous dosage).

– En cas de goutte sévère (posologie proposée dans certains pays) : 400 à 600 mg/jour.

En France, la posologie usuelle semble être de max. 300 mg par jour, en Suisse (lire sous dosage), les médecins peuvent atteindre 600 mg par jour (par 24h).

– Hyperuricémies associées à la chimiothérapie: 600 à 800 mg/jour, à diviser en 2 ou 3 doses.
En France, la posologie usuelle semble de max. 300 mg par jour.

– Autres indications : commencez avec 100 mg/jour et augmentez la dose graduellement chaque 4 semaines pour contrôler le niveau d’acide urique plasmatique.

Remarques :
– Les personnes atteintes d’insuffisance rénale (en particulier les personnes âgées) nécessitent une adaptation posologique en fonction du degré et de l’avancement de leur maladie.
-Il est vivement conseillé de mesurer l’uricémie et l’uraturie de façon régulière.

Utilisation chez l’enfant (attention les posologies peuvent varier d’un pays à l’autre, indications purement indicatives) :

Publicité

– Pédiatrie : les posologies peuvent varier d’un pays à l’autre, indications purement indicatives.
Ci-dessous voici des dosages parfois indiqués (attention, demandez toujours conseil à votre médecin ou pharmacien).

– Enfants de moins de 6 ans : 150 mg / jour

– Les enfants entre 6 et 10 ans : 300 mg / jour

– Enfants de plus de 10 ans : dose adulte (voir ci-dessus)

Remarque : certaines sources estiment que l’utilisation chez les enfants de l’allopurinol n’est pas très conseillée (risque d’effets secondaires), pour le dosage quotidien d’allopurinol on peut aussi compter avec une dose journalière de 10 à 20 mg par kg.

Indications

Indications allopurinol

Publicité

Goutte (dans la prévention de la goutte, et non pour soigner une crise de goutte, en général il s’agit d’un traitement à prendre sur une longue durée).
L’objectif d’un traitement à base d’allopurinol dans la prévention de la goutte est d’abaisser le taux d’acide urique à moins de 6mg/dL (0,36 mmol/L), si cet objectif n’est pas atteint, le médecin pourra augmenter la dose.

– Niveaux élevés d’acide urique au cours de la chimiothérapie

– Problèmes rénaux causés par la goutte

Calculs rénaux

– Pour limiter les effets secondaires de la fluorouracile

– Dans certaines maladies cardiovasculaires, en prévention

Effets

Réduit la production d’acide urique dans l’organisme et en particulier dans le plasma et l’urine, son effet est donc hypo-uricémiant.

L’allopurinol est un inhibiteur de la xanthine oxydase (enzyme), cette dernière agit sur le métabolisme de l’acide urique en transformant l’hypoxanthine en xanthine, puis cette dernière en acide urique. Si on bloque la xanthine oxydase, on diminue mécaniquement la production d’acide urique.

Il faut savoir que l’allopurinol produit un métabolite appelé oxypurinol, ce dernier a aussi une action comme l’acide urique sur la xanthine oxydase. L’oxypurinol agit plus longtemps que l’allopurinol et présente un effet hypouricémiant supérieur. L’élimination de l’oxypurinol est surtout rénale.

Molécule d’acide urique

Effets allopurinol

Effets indésirables

Remarque
Pour limiter tout risque d’effets secondaires, l’allopurinol est contre-indiqué lors d’hyperuricémie asymptomatique, c’est-à-dire lorsque le taux d’acide urique (sanguin) est élevé mais qu’aucun symptôme n’est présent (pas de goutte, pas de douleurs, etc.).

Principaux effet secondaires
– Irritations de la peau (urticaires, éruptions cutanées, etc.), ces effets secondaires apparaissent dans 5 à 10% des cas. Beaucoup plus rarement, réactions cutanées parfois graves avec des syndromes d’hypersensibilité (allergie) comme les syndromes de Lyell (appelé aussi nécrolyse épidermique toxique), de Stevens-Johnson et DRESS (en anglais pour Drug Reaction with Eosinophilia and Systemic Symptoms). Ces toxidermies sévères semblent avoir une prédominance féminine. Il faut savoir que ces effets secondaires surviennent en général dans les 2 mois après l’instauration du traitement. En cas de symptômes comme de la fièvre, des éruptions cutanées, une hypersensibilité ou tout autre symptôme n’ayant rien à voir avec la goutte, veuillez immédiatement arrêter le traitement. Consultez votre pharmacien ou médecin pour davantage d’informations.
NE REPRENEZ JAMAIS CE MEDICAMENT SI L’ALLOPURINOL vous a provoqué des effets secondaires, notamment des signes affectant la peau, car en cas de nouvelle prise les effets secondaires pourraient être bien pires et parfois mener à la mort.
Pharmacogénétique
Les personnes portant l’allèle HLA-B*5801 présentent un risque plus élevé de développer le syndrome de Stevens-Johnson et le syndrome de Lyell (appelé aussi nécrolyse épidermique toxique) comme effet secondaire lors de prise d’allopurinol et d’autres médicaments hypo-uricémiants. Ces 2 syndromes peuvent s’avérer mortels. On sait que les asiatiques et les noirs portent davantage cet allèle que les blancs ou latinos comme l’a montré une étude américaine publiée en avril 2016.
Lire davantage sur cette étude

– Troubles gastro-intestinaux (diarrhée, vomissements, nausées)

– Troubles hépatiques, il s’agit d’un effet secondaire rare

– Crise de goutte (peut parfois déclencher une crise, surtout au début du traitement avec l’allopurinol)

– Augmentation des enzymes hépatiques

A l’achat d’un médicament, veuillez lire la notice d’emballage.

Contre-indications

Personnes allergiques à l’allopurinol ou à certains de ses composants. Crise aiguë de goutte. Insuffisance rénale (en particulier les cas sévères), dans ce cas le médecin ou pharmacien devra réduire la dose en fonction de la clearance rénale. Insuffisance hépatique (réduire la dose).

A l’achat d’un médicament, veuillez lire la notice d’emballage.

Interactions

Risque d’interaction élevée

– Inhibiteurs de l’ECA (risque accru d’hypersensibilité)

– Antiacides (peut diminuer l’absorption de l’allopurinol). À l’exception de bicarbonate de sodium.

– Mercaptopurine (peut diminuer le métabolisme de ce médicament)

– Warfarine ou didanosine (peut augmenter les concentrations de ces médicaments), les anti-coagulants en général peuvent mener à des interactions

Risque d’interaction modérée

– L’amoxicilline et l’ampicilline (augmente le risque d’éruptions cutanées, un effet secondaire pouvant être très grave)

– Anticonvulsivants (peut augmenter la concentration de cette classe de médicaments)

– Diurétiques de l’anse, comme le furosémide (cela peut augmenter le risque toxique de l’allopurinol)

– Dérivés de la théophylline et théophylline

– Les diurétiques thiazidiques comme l’hydrochlorothiazide (augmente le risque d’hypersensibilité et la concentration de l’allopurinol)

A l’achat d’un médicament, veuillez lire la notice d’emballage.

Grossesse et allaitement

Il n’y a pas suffisamment d’études sur les animaux ou les êtres humains parlant de l’utilisation de l’allopurinol chez les femmes enceintes, de ce fait le risque pendant la grossesse ne peut pas être mesuré. Il ne doit être utilisé chez la femme enceinte que si les avantages l’emportent sur les risques pour le fœtus (quand la maladie elle-même met en danger la vie de la mère ou du fœtus).

Grossesse et allaitement allopurinol

Les femmes qui allaitent devraient utiliser cette molécule avec prudence, en général elle est contre-indiquée. L’allopurinol est excrété dans le lait humain et on ignore les effets sur le bébé ou le nouveau-né.

Présentations pharmaceutiques

– Boîtes avec un dosage de 100, 200 ou 300 mg, vendus en général sous forme de comprimés. Les présentations pharmaceutiques peuvent varier d’un pays à l’autre, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

Bons conseils & Remarques

– Pour un meilleur effet et une bonne prise de l’allopurinol :

Prenez ce médicament de préférence après les repas et avaler les comprimés tels quels avec un grand verre d’eau.

Informez le médecin de tous les autres médicaments que vous prenez (y compris les plantes médicinales, vitamines, produits naturels, entre autres) pour limiter le risque d’interactions.

Informez votre médecin si vous êtes enceinte, allaitez ou avez des problèmes hépatiques ainsi que rénaux.

Ne consommez pas d’alcool ou en tout cas avec limitation (demandez conseil à votre médecin ou pharmacien).

Si vous manquez une prise du médicament, prenez le médicament oublié dès que possible. Si l’oubli est proche de la prise suivante, sautez la dose oubliée et prenez la dose suivante à l’heure habituelle. Ne dépassez pas la dose maximale quotidienne (lire ci-dessus et demandez conseil à votre médecin ou pharmacien).

– L’allopurinol peut mener dans de rares cas à de graves effets secondaires, on parle de toxidermie (maladie parfois mortelle touchant la peau). En cas de symptômes comme de la fièvre, des éruptions cutanées (“rash” cutané), une hypersensibilité (allergie) ou tout autre symptômes n’ayant rien à voir avec la goutte, veuillez immédiatement arrêter le traitement. NE REPRENEZ JAMAIS LE TRAITEMENT SI L’ALLOPURINOL vous a provoqué des effets secondaires, notamment des signes affectant la peau, car en cas de nouvelle prise les effets secondaires pourraient être bien pires et parfois mener à la mort.

Consultez votre pharmacien ou médecin pour davantage d’informations.

Ces effets secondaires surviennent en général dans les 2 mois après l’instauration du traitement.  Lire aussi sous Effets secondaires et veuillez lire la notice d’emballage à l’achat de tout médicament.

– Il faut savoir qu’après administration, l’uricémie s’abaisse en 24 à 48 heures et que la prise quotidienne d’allopurinol entraîne une chute maximale de l’uricémie au bout de deux semaines environ. Avec l’arrêt du traitement l’uricémie a tendance à remonter à sa valeur antérieure au bout de 7 à 10 jours, c’est pourquoi il est important de continuer le traitement sans interruption.

Il s’agit d’un traitement à prendre sur une longue durée.

Il est utile de noter que de nombreuses personnes prennent ce traitement à base d’allopurinol la première année puis dès la deuxième année l’arrête. C’est dangereux, car cela provoque un risque pour la santé du patient (crise de goutte, complications rénales). Il s’agira donc de prendre tous les jours votre médicament, votre pharmacien peut vous aider pour atteindre cet objectif.

– Au début de la thérapie avec l’allopurinol, des crises de goutte peuvent apparaître (effet paradoxal, car le but du traitement étant justement de limiter les crises).

– Après le début de la prise d’allopurinol pour prévenir la crise de goutte, il est important d’effectuer au moins un test sanguin de l’acide urique, afin de vérifier l’efficacité du traitement.

– La prise d’allopurinol dans la prévention de la goutte est en général un traitement à vie.

Cliquez ici pour s’inscrire à notre newsletter spéciale sur la goutte et l’allopurinol

Lisez aussi notre dossier complet sur la goutte10 conseils d’aliments pour prévenir la goutte.

Ressources sur l’allopurinol et la goutte

EBOOK SPECIAL SUR LA GOUTTE: Découvrez notre ebook de 30 pages (avec témoignages de patients, interviews) 

Remarque légale
Les informations contenues et publiées sur cette page sont à tire purement indicatives, ils ne remplacent en aucun cas l’avis du pharmacien ou médecin. Pour de plus amples informations, à l’achat d’un médicament, veuillez lire la notice d’emballage.

Personne responsable et impliquée dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma)

Dernière mise à jour : 
12 mars 2019

Comment traduit-on l’allopurinol dans d’autres langues ?
  • Anglais : allopurinol
  • Allemand : Allopurinol
  • Italien : allopurinol
Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 12.03.2019