Publicité

Les ventes de bière sans alcool (0.0) progressent dans le monde

BERLIN La bière sans alcool – appelée en terme marketing 0.0 – est toujours plus consommée dans le monde. Dans certains pays comme l’Allemagne ou les Pays-Bas ces boissons représentaient environ 10% des ventes de bière à la fin 2019, selon The Economist. En 2021 environ 2,4% des bières vendues dans le monde devraient être sans alcool. Même si ce chiffre est bas, le grand groupe de bière belge AB InBev (commercialisant par exemple Budweiser) s’attend à ce que les bières sans ou à faible teneur en alcool (moins de 3,5% en volume) représentent 20% des ventes globales d’ici 2025. Les ventes de bière sans alcool sont en augmentation dans de nombreux pays, il suffit de voir les rayons de supermarchés toujours plus remplis de bière à 0% en teneur d’alcool. Pendant le récent Euro UEFA 2020 (tenu en 2021) on a aussi pu voir des publicités pour de la bière Heineken à 0% (en anglais 0.0) en alcool. Autrefois réservée aux femmes enceintes et à certains groupes religieux, la bière sans alcool fait une véritable percée dans la population générale.

Publicité

évitez l'alcool pour prévenir le cancer

Deux raisons à ce succès

L’augmentation des ventes de bière sans alcool est probablement liée à deux raisons. La première est que le goût des bières sans alcool en comparaison avec celles avec alcool a été fortement amélioré ces dernières années. Il est vrai qu’on sent encore une différence mais sauf peut-être pour des passionnés ou spécialistes les bières sans alcool sont tout à fait “buvables”. Certains vont même jusqu’à affirmer qu’il n’y a presque plus aucune différence de goût entre une bière avec ou sans alcool. D’ailleurs les marques de bière l’ont bien compris, en adoptant le même nom que la bière original (ex. Heineken avec alcool et Heineken sans alcool). A l’époque les bières sans alcool portaient souvent un autre nom que la bière avec alcool.
La deuxième raison est une tendance de fond, les jeunes ont moins envie de boire d’alcool cherchant un mode de vie plus sain que leurs aînés. Dans la plupart des pays d’Occident (Amérique du nord, Europe) les adolescents commencent à boire de l’alcool plus tard qu’à l’époque, toujours selon The Economist. Les jeunes adultes âgés entre 20 et 40 ans boivent aussi moins d’alcool. En l’an 2000, 47% de la population mondiale buvait de l’alcool (au moins une boisson alcoolisée par année) contre 43% en 2016, selon l’OMS. Les fabricants de bière semblent l’avoir bien compris puisqu’environ 50 marques de bière de la société Heineken – l’un des leaders dans le monde de ce secteur – ont désormais une bière de la marque sans alcool.

Bière plus chère à produire

Il faut savoir qu’une bière sans alcool est plus chère à produire qu’une bière normale, car il faut rajouter une étape de production en retirant l’alcool. Dans beaucoup de pays le fabriquant de bière peut vendre une bière sans alcool au même prix plus ou moins qu’une avec alcool, notamment car les taxes ou impôts sur l’alcool ont de facto disparu.

Peu calorique

Un avantage de la bière avec – et surtout sans alcool – en comparaison avec d’autres boissons, sauf l’eau, est sa faible quantité de calories. Cela en fait une boisson idéale pour la belle saison. Pour votre prochaine fête pensez aussi à acheter de la bière sans alcool, vos invités pourront ainsi prendre le volant sans aucun risque. Et surtout ils vont vivre statistiquement plus longtemps, surtout si l’habitude de boire moins d’alcool ou plus d’alcool perdure.

Bon pour la santé

C’est une bonne nouvelle d’un point de vue médical, car une consommation excessive d’alcool peut diminuer de 20 ans l’espérance de vie, ce qui est bien plus que le tabac qui diminue l’espérance de vie en moyenne d’une dizaine d’années. Il faut savoir que l’alcool, même en petite quantité, est carcinogène (provoque le cancer). L’alcool tue par maladies (ex. hépatite) ou accidents 3,3 millions de personnes par an dans le monde, selon l’OMS.

Comment manger et boire (alcool) modérément pendant les fêtes ?

Lire aussi : 5 informations intéressantes sur l’alcool alcoolisme

Article mis à jour le 21 juillet 2021. Par Xavier Gruffat. Source principale : The Economist – Source secondaire : Magazine Superinteressante, France 2. Infographie : Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 21.07.2021

Publicité