Publicité

Molnupiravir (médicament anti-Covid-19)

Le molnupiravir est une molécule (médicament) antivirale indiquée contre la Covid-19, en postexposition. Ce médicament n’est pas encore disponible sur le marché mais pourrait l’être aux Etats-Unis d’ici fin 2021. La prise rapidement du médicament après les symptômes a obtenu de bons résultats lors de l’essai clinique (lire davantage ci-dessous). S’il est autorisé, ce médicament serait le premier produit de ce type à être mis sur le marché pour traiter la Covid-19, ce qui, après les vaccins, représenterait une avancée majeure dans la lutte contre la pandémie1. Ce médicament pourrait devenir comme le Tamiflu® (oseltamivir) contre la grippe, c’est-à-dire administré lors des premiers symptômes, ici du cornonavirus (SARS-COV-2). Le molnupiravir est aussi efficace contre les variants du virus SARS-CoV-2 (ex. Delta).

Noms :
Molnupiravir Molnupiravirum, EIDD-2801, MK-4482

Formule chimique :
C13H19N3O7

Effets :
Le molnupiravir est un agent antiviral appartenant au groupe des inhibiteurs de l’ARN polymérase (voir infographie ci-dessous). Comme l’explique le site Pharmawiki.ch le molnupiravir est rapidement biotransformé dans le plasma en EIDD-1931. Ce dernier est triphosphorylé par les kinases de l’organisme. Le triphosphate est l’ingrédient actif. C’est un faux substrat pour l’ARN polymérase virale.

Indications :
Covid-19 (lire ci-dessous). En postexposition de la maladie, c’est-à-dire après les premiers symptômes de la Covid-19, à la différence de la vaccination qui agit en préexposition.

Etude (bonne efficacité, réduction de 50% de l’hospitalisation) :
Le molnupiravir est capable de réduire le risque d’hospitalisation et de mort de 50% chez des patients souffrant de Covid-19 léger ou modéré lors de prise rapidement après les symptômes, selon le Wall Street Journal du 1er octobre 2021, citant un communiqué de presse du laboratoire. Le médicament était si efficace que le laboratoire américain Merck (appelé MSD en Europe) ainsi que Ridgeback qui ont développé ce médicament ont arrêté de recruter des nouveaux participants dans leur essai clinique final (phase 3) en accord avec la FDA (agence américaine des médicaments). Dans l’étude, les patients atteints de Covid-19 présentant des symptômes légers à modérés et traités par un placebo ont été hospitalisés ou sont décédés dans les 29 jours dans 14,1% des cas, a expliqué Merck (MSD)2. Dans le groupe de patients traités par le molnupiravir (800 mg 2 fois par jour pendant 5 jours), ce chiffre était deux fois moins élevé, soit 7,3%3. Les chiffres sont basés sur une analyse des données de 775 patients souffrant de Covid-19. Dans le groupe test qui a reçu le molnupiravir, il n’y a eu aucun décès pendant la période d’étude. Au cours de la même période, huit personnes ayant reçu le placebo sont décédées 4.

Forme galénique :
Le molnupiravir est pris sous forme orale, en gélule. Il peut donc être pris à la maison ou à l’hôpital.

Demandes de mise sur le marché :
Etats-Unis :
La laboratoire Merck a annoncé le lundi 11 octobre 2021 avoir déposé une demande d’autorisation en urgence du molnupiravir auprès de l’Agence américaine du médicament, la FDA 5. Le médicament pourrait être autorisé par la FDA à la fin de l’année 2021, selon le Wall Street Journal6. Fin septembre 2021 les résultats de l’étude clinique concernant le molnupiravir n’avaient pas été publiés dans un journal revu par les pairs (peer-reviewed).
Union Européenne (UE) :
Le régulateur européen (EMA) a déclaré le 5 octobre 2021 qu’il pourrait entamer d’ici quelques jours l’examen du molnupiravir. Il ouvre ainsi la voie à une éventuelle prochaine demande d’autorisation dans l’Union européenne. L’approbation peut prendre plusieurs mois7.
Suisse :
En Suisse, une demande d’autorisation temporaire de mise sur le marché a été déposée par MSD auprès de Swissmedic le 16 août 20218.

Remarques :
– Le molnupiravir a été mis au point à l’Université Emory à Atlanta (Géorgie) aux Etats-Unis. A l’origine, la molécule était développée contre la grippe.

Sources & Références : 
Sources : 
AFP, Keystone-ATS, The Wall Street Journal, Pharmawiki.ch, Folha de S.Paulo. Lire aussi les notes de bas de page tout en bas de la page.

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
11.10.2021

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock 

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. AFP, dépêche du 1er octobre 2021
  2. Communiqué de presse de Merck (MSD) et Ridgeback, en anglais, publié le 1er octobre 2021
  3. Keystone-ATS (news en allemand), 1er octobre 2021
  4. Communiqué de presse de Merck (MSD) et Ridgeback, en anglais, publié le 1er octobre 2021
  5. The Wall Street Journal, édition papier, du 11 octobre 2021, news de Keystone-ATS du 11 octobre 2021 également
  6. The Wall Street Journal, édition papier, du 1er octobre 2021
  7. Keystone-ATS (agence de presse suisse, Pharmapro.ch qui est le partenaire de Pharmapro.ch est client, dépêche du 5 octobre 2021
  8. Pharmavista.ch, article du 5 octobre 2021

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 11.10.2021
Publicité
-----------------------
Lire aussi sur Creapharma