Publicité

Emovate

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que l’Emovate et quand doit-il être utilisé ?

Emovate contient comme principe actif un corticostéroïde moyennement puissant à usage local. Il est utilisé dans le traitement d’eczémas d’origine diverse, de réactions aux piqûres d’insectes, de coups de soleil et d’autres affections inflammatoires ou allergiques bénignes de la peau. L’application d’Emovate procure un soulagement rapide des symptômes associés à ces affections cutanées, tels que démangeaisons, sensations de brûlure ou rougeurs.

Lors d’affections cutanées tenaces, Emovate est également utilisé entre ou après des périodes de traitement par des corticostéroïdes très puissants.

Emovate ne doit être utilisé uniquement sur prescription du médecin.

Quand Emovate ne doit-il pas être utilisé ?

Emovate ne doit pas être utilisé en présence de rosacée (couperose), d’acné, de démangeaisons sans inflammation, de lésions cutanées inflammatoires autour de la bouche et d’affections cutanées provoquées par des virus (p.ex. infections herpétiques comme boutons de fièvre, varicelle, etc.), des bactéries ou des champignons. De même, Emovate ne doit pas être appliqué sur des plaies ouvertes ou des lésions purulentes telles que furoncles ou abcès.

Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation d’Emovate ?

Emovate est un médicament très puissant. Ne dépassez pas la durée de traitement prescrite par votre médecin, normalement de 2-3 semaines, sinon vous risquez de subir des lésions cutanées.

Si, au bout de quelques jours, l’affection de la peau ne répond pas au traitement voire s’aggrave, consultez votre médecin. Informez-le également en cas d’apparition de démangeaisons, de rougeurs, de vésicules, d’un amincissement important de la peau ou de blessures.

Informer votre médecin si vous êtes hypersensible au principe actif clobétasone ou à un autre composant du médicament.

La crème contient de l’alcool cétostéarylique, un excipient qui peut provoquer des réactions cutanées locales (p. ex.: dermatite de contact).

La crème contient du chlorocrésol, un conservateur qui peut provoquer des réactions allergiques.

Les corticostéroïdes peuvent masquer les symptômes d’une réaction cutanée allergique à l’un des composants du produit.

Ce médicament ne doit pas être utilisé quotidiennement plus de 4 semaines à la suite.

Une application sur une grande surface (plus de 10% de la surface corporelle) de même qu’une application sur les zones cutanées où l’absorption du médicament est plus importante (plaies ouvertes, lésions cutanées, plis cutanés et articulaires, espaces entre les doigts ou les orteils, zones limites entre la peau et les muqueuses et pourtour des yeux) doivent être évitées.

Ne recouvrez pas ce médicament avec un pansement occlusif, sauf si votre médecin vous a dit de le faire. Pour éviter une infection si vous utilisez Emovate sous un pansement occlusif, vous devez veiller à nettoyer la peau avant l’application d’un nouveau pansement.

Informez votre médecin si vous présentez une vision floue ou des troubles visuels. Il décidera s’il doit vous adresser à un ophtalmologue afin d’examiner quelles sont les causes possibles (y compris cataracte, glaucome ou autres affections rares) de vos troubles visuels.

Dans le cas d’un eczéma situé près d’un ulcère de la jambe, l’utilisation d’un corticostéroïde topique peut accroître le risque de réaction allergique ou d’infection dans la zone de l’ulcère.

Contactez votre médecin si vous développez une infection.

Comme pour tous les corticostéroïdes, il faut éviter une application prolongée sur la peau particulièrement sensible du visage et dans les plis cutanés.

Emovate ne doit pas entrer en contact avec les yeux. Si, à titre exceptionnel, une application sur les paupières a été prescrite par le médecin, il faut particulièrement veiller à ce que le produit n’entre pas en contact avec les yeux.

En particulier chez l’enfant en bas âge et chez l’enfant, le médicament ne doit pas être appliqué sur de grandes surfaces ou en traitement prolongé continu sans l’autorisation expresse de votre médecin. Lors du traitement de l’érythème fessier, les couches trop serrées ou les culottes en plastique favorisent le passage du principe actif dans la circulation sanguine. Il convient donc d’utiliser dans la mesure du possible des langes en tissu sans culottes en plastique.

Emovate ne doit être utilisé qu’en application externe. Comme les autres médicaments, Emovate doit être conservé hors de portée des enfants. Si un enfant ingère accidentellement Emovate, il faut lui rincer la bouche avec beaucoup d’eau et contacter immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

N’utilisez Emovate que pour l’affection de la peau dont vous souffrez actuellement et pour laquelle votre médecin vous l’a prescrit, et non pour des affections cutanées ultérieures. Ne remettez pas Emovate à d’autres personnes.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

·vous souffrez d’une autre maladie,

·vous êtes allergique

·vous prenez ou utilisez déjà d’autres médicaments en usage externe (même en automédication!)

Emovate peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Bien que l’on n’ait encore jamais observé d’effets nocifs sur le fœtus lors de l’utilisation d’Emovate pendant la grossesse, l’expérimentation animale a révélé un risque de malformations.

Si vous êtes enceinte ou envisagez une grossesse, vous ne devez utiliser Emovate exclusivement après avoir consulté votre médecin. Il en va de même si vous allaitez.

Si toutefois vous utilisez Emovate pendant l’allaitement, vous ne devez pas l’appliquer dans la zone des seins afin d’éviter une ingestion accidentelle du médicament par l’enfant.

Comment utiliser Emovate ?

Sauf prescription médicale contraire, Emovate est appliqué parcimonieusement 1-2x par jour sur les régions cutanées atteintes.

Lavez-vous les mains après l’application, sauf si vous traitez vos mains.

Si vous utilisez également un produit de soins (crème hydratante), laissez bien pénétrer Emovate après chaque application avant d’utiliser le produit de soins.

Si vous avez oublié l’application d’Emovate, rattrapez votre oubli dès que vous vous en apercevez, puis poursuivez le traitement comme d’habitude. N’appliquez pas une quantité supplémentaire si vous avez oublié l’application précédente.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires Emovate peut-il provoquer ?

L’utilisation d’Emovate peut provoquer les effets secondaires suivants:

Des effets indésirables locaux peuvent se manifester tels qu’irritations de la peau, sensations de brûlure, démangeaisons, sécheresse de la peau, ainsi que réactions d’hypersensibilité. En cas de réactions d’hypersensibilité, interrompez immédiatement le traitement et prévenez votre médecin.

Sous les pansements occlusifs (notamment sous film adhésif) ou après une utilisation prolongée, les effets indésirables suivants peuvent apparaître: amincissement de la peau, vergetures, dilatation de petits vaisseaux sanguins superficiels, troubles de la pigmentation, prise de poids/excès de poids, «faciès lunaire» et augmentation de la pilosité.

Une aggravation ou une réapparition de l’affection de la peau traitée a également été observée.

Dans de très rares cas, on a observé l’apparition d’affections oculaires telles qu’une cataracte ou un glaucome. Une vision floue a été rapportée lors de l’utilisation de corticostéroïdes topiques.

Chez l’enfant, notamment chez le nourrisson et l’enfant en bas âge, on tiendra compte du fait que le principe actif passe en plus grande quantité dans la circulation sanguine et peut donc provoquer, entre autres, des troubles de la croissance en cas d’application prolongée. Les couches peuvent de surcroît avoir l’effet d’un pansement occlusif.

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien. Ceci vaut en particulier pour les effets secondaires non mentionnés dans cette notice d’emballage.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Remarques concernant le stockage

Conserver Emovate crème et pommade dans l’emballage d’origine, à température ambiante (15-25 °C) et hors de portée des enfants.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Emovate ?

Principes actifs

Crème et pommade: butyrate de clobétasone 0,5 mg/g.

Excipients

Crème: glycérol, monostéarate de glycérol, alcool cétostéarylique 48 mg/g, cire d’abeille synthétique, stéarate de glycéryle/stéarate de macrogol 100, diméticone 20, chlorocrésol 1,0 mg/g, citrate de sodium, acide citrique monohydraté, eau purifiée.

Pommade: paraffine liquide, vaseline blanche.

Numéro d’autorisation

43142, 43143 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Emovate ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale.

Emovate crème: 30 g.

Emovate pommade: 30 g.

Titulaire de l’autorisation

GlaxoSmithKline AG, 3053 Münchenbuchsee.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en mars 2020 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 11.01.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 28.04.2021

Publicité