Piqûres d’insectes

Définition

Définition des piqûres d'insecteLes piqûres d’insectes sont en général provoquées par des moustiques (y.c les anophèles : types de moustique véhiculant le paludisme), des guêpes ou encore des abeilles. Même si les piqûres d’insectes sont habituellement sans conséquence grave, certaines personnes allergiques (environ 3% de la population) doivent prêter une attention particulière et éventuellement comme par exemple en cas de difficulté à respirer consulter un médecin de toute urgence. Le diamètre au point de la piqûre pour une personne allergique peut atteindre 10 cm et devenir très enflé, c’est un signe qu’une consultation médicale est nécessaire.

Publicité

La douleur et les symptômes sont provoqués par l’injection dans la peau de l’homme d’un produit (ex. venin) par l’insecte.

Les femmes ont tendance à se faire davantage piquer par des moustiques juste avant leur règle (phénomène lié à des hormones sécrétées dans l’air par la femme avant les règles et qui attire les moustiques.

Résumé sur les piqûres d’insecte

Vidéo sur la prévention des piqûres de moustique

Epidémiologie

Guêpes 
En cas de piqûre de guêpes dans la bouche ou la gorge, des gonflements peuvent se manifester mettant même en danger la vie des non allergiques. Trois à quatre personnes décèdent chaque année en Suisse de piqûre de guêpes, comme l’a informé le Centre d’allergie suisse dans un communiqué mardi 4 août 2015.

Causes

Les insectes (moustiques, guêpes, abeilles) piquent pour se nourrir ou pour se défendre. Dans le détail on peut observer :

Causes piqûres d'insecte– Les moustiques femelles piquent pour s’alimenter et puisent leur source de nutriments dans le sang humain en déversant leur salive. Les piqûres de moustique provoquent des démangeaisons chez l’homme.

– Les hyménoptères : guêpes ou abeilles piquent pour se défendre, c’est pourquoi l’excitation ou l’agitation d’une personne ayant peur de se faire piquer peut mener à une augmentation de la fréquence des piqûres.
Toutefois, la plupart du temps les piqûres sont le fruit du hasard.
Les piqûres d’hyménoptères sont en général très douloureuses surtout dans les pieds mais se résorbent avec le temps.
Les personnes allergiques doivent toutefois rester vigilantes face à l’évolution de la piqûre.
Le nombre de guêpes a tendance à augmenter avec le beau temps et la chaleur, c’est pourquoi pendant l’été 2015 (très chaud et sec) on a constaté un nombre plus important de guêpes que d’habitude en Suisse, en tout cas par endroit. Il faut savoir que la chaleur facilite la survie des insectes qui servent de nourriture aux guêpes.

Symptômes

Symptômes des piqûres d'insectesLes symptômes d’une piqûre d’insecte sont en général ceux d’une inflammation c’est-à-dire : rougeur, douleur, chaleur et gonflement au point de la piqûre.
Plus précisément dans une piqûre d’insecte la peau est rouge avec des démangeaisons et souvent des douleurs.

– Pour les piqûres de moustiques on a surtout une constante envie de se gratter.

– Les guêpes et abeilles provoquent en particulier une rougeur et une inflammation de la peau associées à une douleur en général très intense. Les guêpes et abeilles présentent un risque d’allergie supérieur aux moustiques.

Comme on l’a vu ci-dessus, les personnes allergiques doivent prêter une attention particulière et éventuellement (en cas de difficultés à respirer) consulter un médecin de toute urgence. Des traitements de désensibilisation des piqûres d’insecte existent, parlez-en à votre médecin traitant.
Des symptômes pouvant indiquer une allergie grave sont: nausées, gonflement du visage, difficultés à respirer, troubles abdominaux ou encore problèmes de la circulation sanguine (ex. hypotension).

Dans la plupart des cas, les symptômes laissés par les piqûres d’insectes disparaissent en quelques jours, souvent en moins de 24 heures.

Traitements

On distingue les traitements qui vont agir en prévention de ceux qui vont agir de façon curative.

1. Traitements préventifs des piqûres d’insectes (DEET)

– Les traitements les plus efficaces pour prévenir des piqûres d’insectes (moustiques et anophèles particulièrement) consistent à utiliser des spray, lotions ou gel principalement à base de DEET (diéthyltoluamide, nom scientifique : N,N-diethyl-3-methylbenzamide).
Cette molécule associée à d’autres molécules comme des alcools forment un excellent répulsif (protection anti-insectes) en déposant un film sur la peau empêchant l’adhérence des moustiques, c’est-à-dire qui va repousser les insectes mais sans les tuer.
Ces sprays, en vente libre en pharmacie, peuvent être utilisés en l’appliquant sur la peau comme moyen de prévention très efficace.
Il est conseillé d’appliquer ces sprays ou lotion sur l’ensemble du corps découvert (non protégé par des habits) et de répéter l’application après une baignade.
Attention chez les petits enfants (moins de 2 ans) ces sprays sont contre-indiqués, car leur peau est beaucoup plus fine et un risque d’effets secondaires peut survenir. Pour les enfants en bas âge, privilégiez d’autres techniques : bien habiller l’enfant, utiliser une moustiquaire. Cela dit, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) mentionnaient sur leur site Internet en juillet 2018 que les répulsifs étaient contre-indiqués chez les bébés de moins de 2 mois et pas de moins de 2 ans, il existe donc des différences entre régions ou pays. Demandez conseil à votre pharmacien et lisez la notice d’emballage.

Etude scientifique sur le DEET, comparaison avec la citronnelle 
Le produit le plus efficace pour prévenir les piqûres d’insectes et notamment les piqûres de moustique est le DEET (diéthyltoluamide), selon une étude américaine. Même si l’étude date de plusieurs années, publiée en 2002 dans le New England Journal of Medicine (DOI : 10.1056/NEJMoa011699), elle reste toujours actuelle selon le Prof. Stephen Gluckmann de l’Université de Pennsylvanie. Pour le professeur américain et spécialiste des maladies infectieuses qui a été interrogé en juillet 2018 par le Wall Street Journal (WSJ), il s’agit de l’étude comparative la plus complète. Dans cette étude, des volontaires ont appliqué sur la peau de leur bras 16 produits vendus comme produits anti-moustiques. Puis ils ont mis leur bras dans une cage remplie de moustiques. Le meilleur produit était celui qui contenait 24% de DEET, protégeant les volontaires pendant 301 minutes. Par comparaison, le meilleur produit contenant un produit naturel, l’huile essentielle de citronnelle, protégeait les volontaires pendant 20 minutes.
Dans l’interview accordée au WSJ en juillet 2018, le Prof. Gluckmann relève encore un point intéressant sur la sécurité d’utiliser le DEET, selon lui il n’y a eu aucune étude crédible publiée jusqu’à ce jour qui a montré un effet secondaire du DEET autre qu’une réaction allergique.

Autres répulsifs que le DEET
Selon les autorités européennes, il existe 3 autres substances que le DEET agissant comme répulsifs cutanés pour éloigner les moustiques de façon efficace. Il s’agit de l’icaridine (picaridine aux Etats-Unis ou KBR 3023), de l’EBAAP (éthyl-butyl-acétyl-amino-propionate ou IR3535) et du citriodiol (PMDRBO, obtenu à partir de l’Eucalyptus citriodora, appelée aussi aux Etats-Unis para-menthane-diol ou PMD).
On estime que ces 4 répulsifs (avec le DEET) font effet pendant une durée comprise entre 2 et 5 heures après l’application, avec des variations en fonction de la concentration du produit actif et de la température extérieure.
Aux Etats-Unis, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) mentionnent sur leur site Internet une 5ème molécule, le 2-undecanone, comme répulsif efficace.

Moustiquaires 
– Un autre moyen efficace de prévention consiste à utiliser des moustiquaires imprégnées d’insecticides. Des spray anti-insectes, qui contiennent des insecticides, peuvent aussi être utilisés comme moyen de prévention en intérieur.

Remarque : la prise de vitamine B1 a parfois été recommandée pour prévenir les piqûres d’insectes. Mais un travail de recherche a montré que cette vitamine n’avait pas d’effet sur les insectes.

Lire : répulsifs pour prévenir la malaria (dossier écrit par une pharmacienne)

2. Traitements curatifs (après piqûre)

– En cas de piqûres par une guêpe ou abeille, après avoir enlevé le dard ou l’aiguillon avec une pince, effectuez en premier une désinfection (à base d’alcool à 70° par exemple) ou de gel à base de dexpanthénol.
Utilisez ensuite une pommade ou une crème apaisante (à base d’anti-histaminique ou d’un anesthésique local comme le polidocanol) et appliquez des compresses froides pour diminuer la douleur et l’inflammation.
Des crèmes contenant 0,5% à 1% d’hydrocortisone peuvent aussi être utilisées contre la douleur.

Définition des piqûres d'insecte– En cas de piqûres par des moustiques, utilisez des crèmes, gels, pommades ou lotion contre les démangeaisons et douleur en vente en pharmacie. Ces médicaments sont souvent à base d’un antihistaminique (H1), d’un anesthésique local et/ou d’hydrocortisone (ou d’un dérivé de la cortisone). La diphenhydramine (Benadryl®) est un médicament antihistaminique souvent utilisé sous forme orale par exemple en comprimé ou sous forme topique comme en crème ou gel après une piqûre par des moustiques ou insectes.

L’utilisation de compresses froides peut également diminuer la douleur et l’inflammation et s’avérer très utile.

– En cas de piqûre par des tiques, consultez notre page spéciale à ce sujet

Phytothérapie (traitements naturels)

Remarque : si vous vous rendez dans une zone endémique de malaria (paludisme) ou d’autres maladies tropicales graves (fièvre jaune), il est vivement conseillé d’utiliser un répulsif (protection anti-insecte) à base de DEET (diéthyltoluamide) et non un bio-répulsif à base de plantes (citronnelle, mélisse), car l’efficacité des remèdes naturels n’a pas pu encore être entièrement prouvée.

Souvent nommé bio-répulsif (en anglais aussi biopesticide), diverses plantes ou huiles essentielles exerceraient un léger effet préventif (manque de preuve scientifique) sur les insectes.

Les plantes médicinales (à base d’huile essentielle) les plus utilisées en spray ou en vapeur (à laisser dans une chambre ou sur une table) sont :

– L’Eucalyptus citriodora (et notamment le citriodiol), en anglais lemon eucalyptus parfois appelée, la plante des moustiques ou “mosquito plant”

– La citronnelle

– La mélisse (lire aussi spray à la mélisse contre les piqûres d’insectes)

Publicité

– Le thym

– La menthe

menthe poivrée phytothérapie mal de ventre

– La lavande

Demandez aussi conseil à votre pharmacien qui vous renseignera sur toutes les huiles essentielles à disposition.

Remarque : comme pour toutes les huiles essentielles un risque allergique existe.

Remèdes naturels (en complément)

En prévention :

Spray préventif contre les piqûres d’insecte

Spray à la mélisse

En traitement :

Remèdes piqûres d'insecteDemi-oignon

Décoction d’absinthe

Bicarbonate de soude (préparez une pâte de bicarbonate en utilisant 1 cuillère à café d’eau et 3 cuillères à café de bicarbonate de soude, appliquez sur la zone douloureuse).

Pommade à base d’huiles essentielles contre les piqûres d’insecte (en particulier les démangeaisons)

Cataplasme frais de plantain (surtout contre les piqûres de guêpe et abeilles)

Prévention 

– Couvrez-vous le plus possible d’habits Lorsqu’il fait top chaud, appliquez sur les zones non couvertes des répulsifs cutanés (lire sous traitements).

– Evitez d’allumer la lumière le soir dans les chambres (surtout la chambre à coucher) pour ne pas attirer les insectes.

Publicité

– Il faut être particulièrement vigilant le soir et la nuit, c’est à cette période que les insectes et surtout les moustiques sont les plus nombreux. Attention toutefois, le moustique de la dengue (présent dans de nombreux pays tropicaux et subtropicaux) pique de jour.

– Lorsque vous mangez dehors l’été, évitez d’exposer trop d’aliments ou boissons sucrés comme les sodas, cela pourrait attirer des guêpes ou abeilles. L’idéal est de couvrir les aliments et boissons.

– Evitez de trop vous parfumer, les insectes sont attirés par ces odeurs.

– Portez des habits clairs et amples, couvrant bien le corps. Le port d’habits trop foncés (noir) ou trop colorés peuvent attirer les insectes, surtout les moustiques.

– Vous pouvez prévenir la venue de moustiques en utilisant des serpentins (en vente en pharmacie ou grandes surfaces). Les autres bougies, lampes et autres appareils ultra-son semblent beaucoup moins efficaces.

Paludisme :
Malaria– L’utilisation de moustiquaires contre les moustiques ou anophèles (agent du paludisme) est l’une des mesures les plus efficaces contre les moustiques, surtout chez les petits enfants et nourrissons qui ne peuvent pas utiliser des répulsifs cutanés. L’idéal est d’imprégner la moustiquaire d’insecticides.
– Si vous vous rendez dans une zone endémique de malaria (paludisme) ou d’autres maladies tropicales graves (fièvre jaune ou dengue), il est vivement conseillé d’utiliser un répulsif (protection anti-insecte) à base de DEET (diéthyltoluamide) et non à base de plantes (citronnelle, mélisse). Lire aussi : répulsifs pour prévenir la malaria (dossier écrit par une pharmacienne)

Zika, prévention du Zika :
Pour le moment, il n’existe aucun vaccin pour lutter contre le virus Zika. Un moyen efficace de se protéger du moustique (Aedes aegypti) porteur de ce virus est d’utiliser des répulsifs d’origine chimique comme le DEET, avec une concentration supérieure ou égale à 20% afin de garantir une protection sur une longue durée. Une autre substance efficace est la picaridine.
Il est aussi important de porter des habits qui couvrent la peau.
En savoir plus sur le Zika dans notre dossier complet

Bons conseils (après une piqûre)

– Après une piqûre d’insecte vous pouvez utiliser du vinaigre, tamponnez avec un peu de vinaigre la piqûre, l’acidité du vinaigre (pH bas) peut exercer un effet antiseptique favorable.

– Pour calmer les douleurs, appliquez du froid (ex. cold pack) pendant quelques minutes sur la piqûre d’insectes.

Sources & Références : 
Mayo Clinic, Centre d’allergie suisse, The Wall Street Journal, CDC américaines, The New England Journal of Medicine (DOI : 10.1056/NEJMoa011699), Pharmavista.net (site suisse sur les médicaments de référence).

Comment traduit-on les piqûres d’insecte dans d’autres langues ?
Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 11.10.2018