Publicité

Vimovo®, comprimés pelliculés

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Vimovo et quand doit-il être utilisé ?

Selon prescription du médecin.

Les comprimés pelliculés Vimovo contiennent deux substances actives – le naproxène et l’ésoméprazole (sel de magnésium) – qui agissent chacun de façon différente.

Le naproxène agit contre les inflammations, les douleurs et la fièvre; il fait partie du groupe des médicaments nommés «anti-inflammatoires non-stéroïdiens» (AINS).

L’ésoméprazole fait partie du groupe des médicaments nommés «inhibiteurs de la pompe à protons»: il bloque une enzyme (la pompe à protons) responsable de la production d’acidité dans l’estomac. Ainsi, l’ésoméprazole réduit la libération d’acide gastrique et contribue à réduire le risque d’ulcères et de problèmes d’estomac chez les patients qui doivent prendre du naproxène pour combattre une inflammation.

Vimovo est utilisé pour traiter les symptômes de l’arthrose, de la polyarthrite rhumatoïde et les inflammations des articulations intervertébrales (spondylarthrite ankylosante). Vimovo permet de soulager la douleur, le gonflement, la rougeur et l’inflammation.

Vimovo ne doit être pris que sur prescription médicale et sous contrôle permanent du médecin.

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

Vous recevez ce médicament si vous avez besoin d’un traitement anti-inflammatoire et présentez un risque de développer un ulcère gastrique ou duodénal. Il a été démontré que ce médicament réduit le risque d’ulcères comparativement à un traitement par le naproxène seul.

Quand Vimovo ne doit-il pas être utilisé ?

Vimovo ne doit pas être utilisé dans les cas suivants:

– si vous avez des réactions allergiques à l’un des composants, ou si vous avez eu par le passé des difficultés respiratoires ou des réactions cutanées de type allergique après la prise d’acide acétylsalicylique ou d’autres médicaments pour traiter les douleurs ou le rhumatisme (anti-inflammatoires non-stéroïdiens);

– si vous présentez une hypersensibilité à d’autres inhibiteurs de la pompe à protons;

– pendant les 3 derniers mois de la grossesse;

– si vous avez un ulcère actif ou des saignements au niveau de l’estomac et/ou du duodénum;

– si vous souffrez d’inflammations chroniques de l’intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse);

– si vous présentez une insuffisance sévère du foie ou des reins;

– si vous souffrez d’une insuffisance cardiaque sévère;

– pour traiter des douleurs à la suite d’une opération cardiaque de pontage coronarien (ou après utilisation d’une machine cœur-poumons);

– chez l’enfant et l’adolescent de moins de 18 ans.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Vimovo ?

Des ulcères de la muqueuse des voies gastro-intestinales hautes –dans de rares cas des hémorragies et, dans des cas isolés, des perforations (de l’estomac, de l’intestin) – peuvent se produire au cours du traitement par Vimovo. Ces complications peuvent survenir à tout moment au cours du traitement et sans symptômes d’alarme. Pour réduire ce risque, il faut utiliser la dose efficace la plus faible pendant la plus courte durée de traitement possible. Adressez-vous à votre médecin si vous avez des douleurs d’estomac et suspectez un rapport avec la prise du médicament. Signalez à votre médecin tout symptôme abdominal anormal (au niveau du ventre et/ou du bas-ventre), surtout au début du traitement ou si vous êtes une personne âgée, ou si vous présentez un risque accru de développer des ulcères gastro-duodénaux.

Avec certains analgésiques (appelés inhibiteurs de COX2), une augmentation du risque d’infarctus et d’accidents vasculaires cérébraux a été observée avec des doses élevées et/ou une durée de traitement prolongée. Ce risque peut déjà exister peu de temps après le début du traitement. Si vous avez déjà eu par le passé un infarctus du myocarde, un accident vasculaire cérébral ou une thrombose veineuse, ou si vous présentez des facteurs de risque (tels qu’une hypertension, un diabète, un taux élevé de lipides sanguins, ou que vous fumez), votre médecin doit en être informé dans tous les cas et il décidera si vous pouvez utiliser Vimovo.

La prise de Vimovo peut altérer votre fonction rénale et ainsi provoquer une élévation de votre tension artérielle et/ou causer des accumulations d’eau dans les tissus (œdèmes). Informez votre médecin si vous avez une maladie du cœur ou des reins, si vous prenez un médicament pour abaisser la tension artérielle (par exemple un diurétique ou un médicament de la classe des inhibiteurs de l’ECA) ou si vous avez de grandes pertes de liquide (par exemple de fortes sueurs).

Des réactions cutanées violentes, en partie à issue fatale, ont été rapportées en rapport avec un traitement aux AINS. Il semble que le risque de développer ces réactions soit plus élevé au début du traitement. La prise du médicament doit être arrêtée aux premiers signes d’une éruption cutanée, d’irritation des muqueuses ou de tout autre signe d’hypersensibilité.

Vimovo peut provoquer une légère augmentation du risque d’infections gastro-intestinales.

Si vous souffrez ou avez souffert par le passé d’une affection du foie, de troubles de la coagulation sanguine ou d’asthme, vous devez en informer votre médecin avant de prendre Vimovo.

Informez également votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez un des médicaments suivants:

– aspirine, ou autres AINS (y compris inhibiteurs de COX2);

– certains médicaments pour le traitement des infections causées par les champignons, tels que le kétoconazole, l’itraconazole ou le voriconazole;

– atazanavir ou nelfinavir (pour le traitement d’une infection à VIH);

– colestyramine (pour faire baisser le taux de cholestérol);

– clarithromycine (pour le traitement d’infections);

– clopidogrel (pour fluidifier le sang);

– diazépam (pour le traitement de l’anxiété, de l’épilepsie ou comme relaxant musculaire);

– hydantoïnes, par exemple phénytoïne (pour le traitement de l’épilepsie);

– lithium (pour le traitement de certaines formes de dépression);

– méthotrexate (pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, du psoriasis et de maladies cancéreuses);

– probénécide (pour le traitement la goutte);

– «inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine» (ISRS), par exemple fluoxétine (pour le traitement des états anxieux ou dépressifs);

– sulfonylurées, par exemple glimépiride (médicaments oraux utilisés pour contrôler le taux de sucre dans le diabète);

– médicaments pour traiter l’hypertension: médicaments diurétiques (par exemple furosémide ou hydrochlorothiazide), inhibiteurs de l’ECA (par exemple énalapril) antagonistes du récepteur de l’angiotensine II (par exemple losartan) ou bêtabloquants (par exemple propranolol);

– corticostéroïdes, par exemple hydrocortisone ou prednisolone (pour traiter les inflammations);

– médicaments anticoagulants oraux: dérivés coumariniques; une surveillance par votre médecin peut être nécessaire au début de la prise de Vimovo et à l’arrêt du traitement;

– cilostazol (pour le traitement des douleurs dans les jambes dues à des problèmes circulatoires);

– ciclosporine/tacrolimus (médicaments utilisés pour diminuer les réactions immunitaires et pour empêcher le rejet d’organes greffés);

– digoxine (pour le traitement de problèmes cardiaques);

– millepertuis (pour le traitement de la dépression);

– erlotinib (ou autres médicaments contre le cancer de la même classe).

Ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à conduire et la capacité à utiliser des outils ou des machines!

Les effets du naproxène sur la fièvre et l’inflammation peuvent masquer des symptômes de maladie.

Si vous prenez Vimovo pendant plus de 3 mois, il est possible que votre taux sanguin de magnésium baisse. Un faible taux de magnésium se traduit par de la fatigue, des contractions musculaires involontaires, une confusion, des convulsions, des vertiges et une accélération de la fréquence cardiaque. Si vous présentez l’un de ces symptômes, veuillez immédiatement en informer votre médecin. Un faible taux de magnésium peut aussi entraîner une réduction des taux sanguins de potassium et de calcium. Votre médecin fera peut-être régulièrement des analyses sanguines pour surveiller votre taux de magnésium.

La prise d’un inhibiteur de la pompe à protons (un des principes actifs de Vimovo) peut faire légèrement augmenter votre risque de fractures osseuses de la hanche, du poignet ou de la colonne vertébrale, surtout si l’utilisation du médicament est poursuivie pendant plus d’un an. Informez votre médecin si vous souffrez d’ostéoporose ou si vous prenez des corticostéroïdes (ces médicaments peuvent accroître le risque d’ostéoporose).

Si une éruption cutanée survient, notamment sur les zones exposées au soleil, et qu’elle s’accompagne de douleurs articulaires, contactez immédiatement votre médecin car le traitement par Vimovo doit éventuellement être arrêté.

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé pelliculé, c.-à-d. qu’il est essentiellement «sans sodium». Ce médicament contient parahydroxybenzoate de méthyle et parahydroxybenzoate de propyle et peut provoquer des réactions allergiques (éventuellement retardées)

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si:

– vous souffrez d’une autre maladie

– vous êtes allergique

– vous prenez déjà d’autres médicaments (même en automédication!)!

Vimovo peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Si vous êtes enceinte ou que vous envisagez une grossesse, vous ne devez prendre Vimovo qu’après avoir demandé l’avis de votre médecin. Vimovo ne doit pas être pris pendant le dernier trimestre de la grossesse.

Allaitement: Vimovo ne doit pas être pris pendant l’allaitement, sauf accord explicite de votre médecin.

Comment utiliser Vimovo ?

Le médecin déterminera la dose qui vous convient sur la base de contrôles réguliers.

Les directives posologiques suivantes sont généralement applicables chez l’adulte:

1 comprimé pelliculé 2× par jour, à prendre au moins 30 minutes avant un repas.

Prise des comprimés pelliculés

Les comprimés pelliculés Vimovo sont avalés avec un liquide. Ils ne doivent pas être divisés, croqués ou broyés.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires Vimovo peut-il provoquer ?

Les effets secondaires suivants peuvent être associés à la prise de Vimovo:

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100)

maux de tête, somnolence, troubles du sommeil, étourdissement, vertige, dépression, troubles de la vue et de l’ouïe, palpitations, difficultés respiratoires, inflammation de la muqueuse de la bouche (stomatite), maux de ventre, nausées, vomissements, troubles digestifs, constipation, diarrhée, brûlures d’estomac, ballonnements, ulcères de l’estomac/intestin, polypes glandulaires bénins de l’estomac, démangeaisons, éruption cutanée, hématomes ou taches sur la peau, accumulation d’eau dans les extrémités, soif, augmentation de la sudation, épuisement.

Occasionnel (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 1000)/rare (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 10’000)

symptômes de méningite (tels que fièvre, nausées ou vomissements, raideur de la nuque, sensibilité à la lumière vive et confusion), signes d’infection (fièvre, rougeur), modifications de la formule sanguine (par exemple diminution du nombre de globules rouges [anémie], de globules blancs ou de plaquettes sanguines), réactions allergiques graves (réaction/choc anaphylactique), perte d’appétit, modifications du poids corporel, irritabilité, troubles de la perception, rêves anormaux, convulsions, troubles de la mémoire ou de la concentration, anxiété, évanouissement, fièvre, picotements et fourmillements, tremblement, inflammations gastro-intestinales, saignements gastro-intestinaux, insuffisance cardiaque, troubles du rythme cardiaque, infarctus du myocarde, tension artérielle trop faible ou trop élevée, rétrécissement des voies respiratoires, sécheresse buccale, troubles du goût, hépatite avec ou sans jaunisse, réactions cutanées sévères, augmentation de la sensibilité de la peau à la lumière, chute des cheveux, faiblesse musculaire ou douleurs musculaires, douleurs articulaires, présence de sang dans l’urine ou autres problèmes des reins, problèmes de menstruation, infertilité.

Très rare (concerne moins d’un utilisateur sur 10’000)

agressivité, insuffisance hépatique, augmentation de volume de la glande mammaire chez l’homme, diminution du taux de magnésium dans le sang. Une éruption cutanée, potentiellement accompagnée de douleurs articulaires, a été rapportée dans de très rares cas.

Arrêtez la prise de Vimovo et consultez immédiatement un médecin si vous remarquez l’un des effets indésirables graves suivants:

– Apparition soudaine de sifflements lors de la respiration, gonflement des lèvres, de la langue et de la gorge ou d’autres parties du corps, éruption cutanée, perte de conscience ou difficultés à avaler (réaction allergique sévère).

– Rougeur cutanée avec formation de vésicules ou peau qui pèle.

– Coloration jaune de la peau ou du blanc des yeux, coloration foncée de l’urine et fatigue. Ces symptômes peuvent indiquer des problèmes de foie.

– Infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral. Les signes englobent un état confus, des douleurs dans la poitrine pouvant irradier dans le cou, les épaules et le bras gauche, un état confus, une faiblesse musculaire ou une sensation d’engourdissement affectant éventuellement un seul côté du corps.

– Selles noirâtres et pâteuses ou diarrhée avec du sang.

– Vomissement de sang ou de grumeaux foncés.

Dans de très rares cas, Vimovo peut affecter les globules blancs et provoquer ainsi une faiblesse du système immunitaire. Si vous développez une infection avec des symptômes tels que de la fièvre accompagnée d’une forte altération de votre état de santé général ou si vous avez de la fièvre accompagnée de symptômes d’une infection localisée (par exemple douleurs dans la nuque, le cou ou la bouche, ou des difficultés à uriner), vous devez consulter votre médecin le plus rapidement possible pour qu’il puisse vérifier au moyen d’une analyse sanguine s’il s’agit d’une agranulocytose (manque de globules blancs). Il est important que vous informiez à ce moment votre médecin de votre traitement médicamenteux.

Si vous observez de quelconques signes de maladie que vous supposez être en rapport avec l’utilisation de Vimovo, vous devez en informer votre médecin.

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien. Ceci vaut en particulier pour les effets secondaires non mentionnés dans cette notice d’emballage.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Si vous possédez des comprimés pelliculés Vimovo périmés, veuillez les rapporter à votre pharmacien. Il se chargera de leur élimination.

Remarques concernant le stockage

Les comprimés pelliculés Vimovo doivent être conservés dans leur flacon d’origine, à des températures ne dépassant pas 30 °C. Le flacon doit être maintenu bien fermé pour protéger son contenu contre l’humidité. Vimovo doit être conservé hors de portée des enfants.

Remarques complémentaires

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Vimovo ?

Principes actifs

1 comprimé pelliculé Vimovo 500 mg/20 mg contient 500 mg de naproxène et 22,3 mg d’ésoméprazole magnésium trihydrate (correspondant à 20 mg d’ésoméprazole) comme principes actifs.

Excipients

Croscarmellose sodique (corresp. Sodium 2,11 mg par comprimé pelliculé), povidone K90, dioxyde de silicium colloïdal anhydre, stéarate de magnésium, hypromellose 3 mPas, hypromellose 6 mPas, hypromellose 50 mPas, macrogol 8000 (polyéthylène glycol), ester triéthylique de l’acide citrique, polysorbate 80, monostéarate de glycérol 40-55, parahydroxybenzoate de méthyle, parahydroxybenzoate de propyle, copolymère acide méthacrylique/ester éthylique de l’acide acrylique (1: 1) dispersion (30%), dioxyde de titane, polydextrose (E1200), oxyde de fer jaune (E172), cire de carnauba, oxyde de fer noir (E172), propylène glycol.

Contenu de l’emballage

Les flacons contiennent deux sachets avec gel de silice comme absorbeur d’humidité. Ces sachets ne doivent pas être avalés.

Numéro d’autorisation

61330 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Vimovo ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale.

Vimovo comprimés pelliculés 500 mg/20 mg: 30 ou 60 comprimés pelliculés (dans un flacon plastique).

Titulaire de l’autorisation

Grünenthal Pharma AG, Glarus Süd

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en novembre 2019 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch
Remarques :
– L’équipe de Creapharma.ch a copié à la main le contenu de Swissmedicinfo le 13.07.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament, la date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe en gras juste ci-dessus.
– Comme information interne à Creapharma.ch, il s’agit de la 1ère mise à jour de cette page depuis le lancement début 2021 de cette rubrique.
– Swissmedicinfo informe via son site Internet les médicaments mis à jour (via rubrique “Textes modifiés”). Creapharma.ch s’engage dans un délai maximum de 30 jours à mettre à jour chaque page médicament provenant de Swissmedicinfo (rubrique Informations destinées aux patients). Cela signifie que pendant quelques jours cette page ne puisse pas être 100% mise à jour. Pour une information toujours mise à jour (actuelle), consultez directement le site Swissmedicinfo.

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 13.07.2021

Publicité