Publicité

Angelina Jolie s’est fait retirer les ovaires et à 39 ans rentre à la ménopause

cancer seinWASHINGTONIl y a 2 ans, la superstar d’Hollywood Angelina Jolie s’était fait retirer les seins à cause d’un risque très élevé de cancer, le monde entier en avait parlé. Maintenant, l’actrice s’est décidée pour une nouvelle opération et vient de se faire enlever les ovaires et les trompes de Fallope. Dans un monde globalisé, lorsqu’une actrice hollywoodienne à tel succès s’exprime, l’impact est tout simplement gigantesque sur toutes les femmes. Dans ce cas et comme on le verra dans l’article, c’est très positif pour la prévention du cancer.

C’est Angelina Jolie elle-même qui l’a écrit dans une tribune (opinion en anglais) au New York Times, publiée online le mardi 24 mars 2015. “J’ai fait l’opération ces dernières semaines”, expliquait la femme de l’acteur à succès Brad Pitt. Il y avait dans un des ovaires une tumeur bénigne : “mais il n’y avait pas de signe de cancer dans les tissus”. C’est cet événement traumatisant qui l’a poussée à prendre cette décision.

L’opération des 2 seins

L’actrice, âgée actuellement de 39 ans, avait informé le grand public en mai 2013 également dans le New York Times qu’elle était porteuse d’un gène défectueux appelé BRCA1, ce qui signifie un risque statistique de 87% de développer un cancer du sein. Elle avait ainsi décidé de se faire retirer les 2 seins, en langage médical on parle de mastectomie préventive. Sa maman, sa grand-maman et sa tante étaient toutes les trois décédées d’un cancer. Rappelons que la mastectomie préventive doit être réservée aux femmes à très haut risque comme Angelina Jolie. Avant cette opération préventive au niveau des 2 seins, elle présentait un risque de développer un cancer du sein de 87% et après l’intervention son risque était tombé à 2%.

À 39 ans, déjà à la ménopause

Selon l’actrice d’Hollywood, le risque statistique de développer un cancer des ovaires avant le retrait s’élevait à 50%. Après la chirurgie, les oncologues estiment que le risque de développer ce cancer a chuté de 80-90% ou plus (source : CBSnews.com, consulté le 25 mars 2015). C’est pourquoi elle y pensait depuis un moment après l’opération des seins.  Le retrait des ovaires est moins complexe qu’une double mastectomie préventive. Toutefois, les effets secondaires sont plus sévères après le retrait des ovaires, la femme rentre automatiquement dans une ménopause forcée (non naturelle).

Grande frayeur

Lors d’un contrôle de routine, début mars, le médecin traitant a noté une augmentation d’agents inflammatoires dans le sang. Ce qui aurait pu être un signe de cancer, mais qui finalement s’est avéré sans danger. Cette peur de développer un cancer a été l’agent déclencheur pour Angelina Jolie et l’a fait opter rapidement pour un retrait des ovaires et des trompes de Fallope. Il faut noter aussi que sa mère a été diagnostiquée d’un cancer de l’ovaire à l’âge de 49 ans, comme elle l’informe très clairement dans sa tribune au New York Times.

Mes enfants ne diront jamais : “Maman est morte d’un cancer de l’ovaire”

“Je n’aurai plus d’autres enfants” a écrit la mère de 6 enfants. “Je me sens rassurée. Non pas que je suis forte, mais parce qu’il s’agit d’une partie de ma vie. Ce n’est pas quelque chose dont on doit avoir peur.” Jolie poursuit et explique qu’elle continue après le retrait des ovaires et des seins à revendiquer sa féminité et se sentir femme. “Je sais que mes enfants ne diront jamais : – Maman est morte d’un cancer de l’ovaire.”

Pour le médecin-conseil du média américain généraliste de référence CBS, le Dr. Jon LaPook, le choix d’Angelina Jolie est judicieux, car efficace dans la prévention de ce cancer.

Angelina Jolie sait toutefois qu’il existe encore un risque. “La réalité est que je reste une personne à risque pour développer un cancer”, en gardant un oeil sur son patrimoine génétique “défectueux”, ce qui augmente le risque de cancer en général. Espérons, comme elle l’affirme dans sa tribune, que sa quête de produits naturels pour renforcer son immunité la fortifie et la fasse vivre encore des dizaines d’années.

Le 25 mars 2015. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : CBSnews, New York Times (tribune d’Angelina Jolie), ATS (agence de presse suisse), France 5 (émission C dans l’air parue en 2013 sur le cancer du sein).

Voir la tribune en anglais d’Angelina Jolie : http://www.nytimes.com/2015/03/24/opinion/angelina-jolie-pitt-diary-of-a-surgery.html?_r=0

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 06.03.2019

Publicité