Publicité

Brésil, plus de 100 morts de la dengue depuis le début de l’année dans le seul état de Sao Paulo

Dengue actualité au BrésilSAO PAULOLe nombre de morts de la dengue dans l’état le plus peuplé du Brésil, Sao Paulo, est en forte augmentation comparé à d’autres années. La maladie a déjà tué davantage en 2015 que pendant toute l’année 2014. Le maire de la ville de Sao Paulo, Fernando Haddad a même fait appel à l’armée la semaine passée pour prévenir et éviter la propagation de la maladie.

La dengue

Dengue transmissionLa dengue ou fièvre dengue est une maladie infectieuse virale dont la transmission s’effectue par un moustique, appelé Aedes aegipti. Ce dernier se multiplie surtout dans des eaux stagnantes. Un travail des militaires consiste justement à vider des pneus ou récipients remplis d’eau, notamment dans des zones abandonnées. La transmission du virus à l’homme s’effectue par un moustique contaminé, il n’existe pas de contamination d’homme à homme. L’Aedes aegypti est également responsable de la transmission du chikungunya, une maladie virale qui sévit dans d’autres régions tropicales ou subtropicales comme l’Île de la Réunion ou la Guadeloupe.

2 formes de dengue

Il existe 2 formes de dengue, la dengue classique avec des symptômes qui ressemblent à une grippe et la dengue hémorragique, une forme potentiellement beaucoup plus grave. Les symptômes de la dengue classique incluent des douleurs musculaires, une fièvre élevée, des douleurs articulaires, des vomissements, des nausées, des douleurs dans les yeux ou encore des taches rouges.

En cas de dengue hémorragique ou dengue sévère, on retrouve les symptômes de la dengue classique, mais des saignements surviennent après la diminution de la fièvre. Cette forme est potentiellement mortelle. Actuellement il n’existe pas de traitement spécifique pour soigner la dengue.

L’état de Sao Paulo, ravagé par la dengue

L’état de Sao Paulo, qui compte un peu plus de 40 millions d’habitants, a déjà enregistré depuis le début de l’année (état au 17 avril) 122 morts et plus de 167’000 personnes touchées par cette maladie. Il s’agit tout simplement d’une épidémie, c’est-à-dire plus de 300 personnes pour 100’000 habitants touchées par ce virus. Catanduva (118’000 habitants), une ville du nord de l’état de Sao Paulo, a déjà enregistré 18 morts depuis le début de l’année. D’autres villes importantes de l’état comme Sorocoba, Campinas et la capitale Sao Paulo n’échappent pas à la menace. Le jeudi 16 avril, le maire de Sao Paulo Fernando Haddad a fait appel à 50 militaires de l’armée brésilienne pour lutter contre cette épidémie.

Dans l’attente d’un vaccin, le meilleur moyen de prévention est l’utilisation de lotions anti-moustiques pendant la journée, comme le moustique pique de jour, et de limiter les collections d’eau stagnantes.

Le 20 avril 2015. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : Folha de S.Paulo

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.09.2017

Publicité