5 informations utiles à connaître sur les poux

Shampoing maison contre les pouxPARISEn cette période de rentrée (bientôt terminée), les poux sont une véritable hantise pour de nombreux parents. Aux Etats-Unis, un travail de recherche publié en 2015 a montré que dans la moitié des 50 états américains, les poux sont devenus résistants à des insecticides très utilisés de la classe des pyréthrinoïdes comme la perméthrine. C’est pourquoi en Europe, on recommande toujours plus des traitements à action physique ou mécanique contre les poux, afin de limiter la résistance de ces produits chimiques.

Creapharma vous présente 5 informations importantes à connaître pour prévenir et lutter de façon efficace contre les poux, certains conseils, comme on le verra ci-dessous, ne font toutefois pas l’unanimité parmi le personnel soignant.

1. Les filles plus touchées

ecole-poux-sept-2015-fotoliaRelevons tout d’abord que les poux ne sont pas le signe d’un manque d’hygiène.  Les parents n’ont donc pas à culpabiliser sur cet aspect souvent stigmatisant.
Il existe toutefois une différence entre les filles et les garçons. En effet, une étude réalisée en Iran en 2009 sur 850 écoliers a montré que les filles avaient un taux d’infestation par les poux de 13.5% contre seulement 0.7% chez les garçons. C’est la longueur des cheveux qui serait en cause. Une autre théorie estime que les filles sont plus touchées par les poux, car elles ont des jeux avec des contacts plus rapprochés entre leurs têtes que les garçons.

Christina -RuobLa Dr Christina Ruob, une pharmacienne suisse spécialiste des poux, a confirmé à Creapharma.ch en août 2016 que les 2 théories mentionnées ci-dessus étaient correctes.  La Dr Ruob relève aussi que la mode des selfies (photos prises par soi-même et ses amis avec des téléphones portables notamment) augmente aussi la contamination des poux, surtout chez les filles. A partir de l’âge de 14 ans, avant la culture selfies l’âge était de 12 ans, la différence entre garçons et filles d’infestation par les poux diminue. Lire son interview en entier

2. Les principaux signes et symptômes

Les poux provoquent de fortes démangeaisons au niveau du cuir chevelu. On peut parfois observer des plaques rouges suite à ces démangeaisons qui peuvent mener à une infection. Attention, dans certains cas il peut y avoir présence de poux sans démangeaison.

symptômes pouxIl est très dur de pouvoir distinguer les poux, car leur couleur est souvent trop proche du cheveu. Par contre il est plus aisé d’observer les lentes qui sont de couleur claire, celles-ci sont en général collées aux cheveux près de la racine.
Pour déterminer si vous ou votre enfant a des poux, il est conseillé d’utiliser un peigne fin et sous une très bonne lumière (lire aussi sous le no 4.).

3. Les traitements efficaces en 2017

En 2016, les traitements de premier choix pour lutter contre les poux sont ceux dits à action physique ou mécanique comme le diméticone ou l’octane-1,2-diol. Ces traitements font mourir les poux par voie physique, c’est le cas du diméticone qui obstrue les orifices respiratoires du pou. Plus d’informations sur notre dossier complet sur les poux

Traitements anti-pouxIl faut relever qu’en France et surtout aux Etats-Unis, ces traitements à action physique ou mécanique sont souvent mal perçus de la part des médecins et des autorités de santé. Selon eux, aucune étude sérieuse n’a prouvé leur efficacité. Beaucoup de spécialistes continuent donc de prescrire des insecticides comme le malathion ou l’ivermectine. Ces substances sont souvent efficaces mais présentent passablement d’effets secondaires.

La perméthrine est un insecticide à déconseiller, à cause du nombre croissant de cas de résistances, comme l’a montré une étude américaine publiée en été 2015.

Sur Creapharma, nous suivons les conseils émis par la revue Prescrire, un journal de référence connu pour son indépendance, qui conseille d’utiliser des traitements à action physique ou mécanique comme le diméticone pour se débarrasser efficacement des poux.
La Dr Ruob, spécialiste suisse des poux, estime qu’il existe plusieurs études montrant l’efficacité des traitements à action physique ou mécanique comme le diméticone.

Remarquons que les huiles de coco, d’anis, d’arbre à thé ou de neem pourraient agir contre les poux, mais il manque encore des études cliniques sur ces traitements naturels pour confirmer ou infirmer leur efficacité.

4. Se concentrer sur l’élimination des poux, pas des lentes

traitement pouxCe conseil très intéressant, qui ne fait pas l’unanimité, provient des autorités sanitaires du Canton de Vaud (Suisse) qui estiment qu’il ne faut plus tenter d’éliminer les lentes, car c’est du temps perdu. Selon eux, comme seulement une lente sur cinq survit comme pou à l’âge adulte, il faudrait uniquement se concentrer sur l’élimination des poux.
Pour rechercher et donc savoir si un enfant a des poux, il suffit de ne pas mouiller les cheveux, couvrir les épaules d’un linge (serviette) clair, appliquer sur les cheveux 3 à 5 cuillères à soupe d’un après-shampoing ordinaire (le but est de permettre la séparation du pou du cheveu), ne pas rincer. Ensuite démêler les cheveux avec un peigne normal, passer le peigne anti-poux mèche par mèche de la racine à la pointe du cheveu. Puis essuyer le peigne sur le linge (serviette) clair à chaque passage pour voir s’il y a des poux, finalement rincer les cheveux.
Il faudra rechercher les poux chez tous les membres de la famille.

5. Ne pas oublier de répéter le traitement

poux-adulteDans la plupart des traitements contre les poux, autant chimiques que physiques, il est important de répéter l’application du traitement après 1 semaine, voire dans certains cas une 3ème fois (2 semaines après le début du traitement). En effet, on estime en moyenne qu’avec une seule application on a un taux de succès de 70% environ, ce qui n’est pas suffisant pour tuer tous les poux.

Inscrivez-vous à notre newsletter spéciale sur les poux, recevez les dernières informations

Pour en savoir plus : découvrez notre dossier complet mis à jour sur les poux

 

Article mis à jour le 11 septembre 2017. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : Site officiel du Canton de Vaud en Suisse, CBSNews, Interview réalisée en juillet-août 2016 avec la Dr. Christina Ruob. Crédits photos: Fotolia.com, photo du poux en bas de Dr. Christina Ruob

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 03.10.2017