Publicité

L’ajout d’aliments malsains à un régime méditerranéen pourrait en réduire les effets bénéfiques

CHICAGOL’ajout d’aliments transformés, trop gras, trop sucrés, trop salés ou raffinés, associés à un régime occidental, pourrait réduire les avantages cognitifs du régime méditerranéen. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs du centre médical de l’université de Rush, publiée dans Alzheimer’s & Dementia: The Journal of the Alzheimer’s Association le 07 janvier 2021.

Une alimentation saine, telle que le régime méditerranéen, a un impact positif sur la santé, mais on sait peu de choses sur les impacts s’il est combiné avec la consommation d’aliments malsains. Des chercheurs du centre médical de l’université de Rush ont rapporté que cette association pourrait diminuer les avantages du régime méditerranéen.

Effet négatif des régimes alimentaires occidentaux sur la santé cognitive

L’ajout d’aliments malsains à un régime méditerranéen pourrait en réduire les effets bénéfiquesSelon Puja Agarwal, PhD, épidémiologiste nutritionniste et professeur adjoint au département de médecine interne du Rush Medical College, le fait de suivre un régime constitué principalement de légumes, de fruits, de poisson et de céréales complètes peut avoir un effet positif sur la santé. Cependant, si cette hygiène alimentaire est associée à des aliments frits, des sucreries, des céréales raffinées, de la viande rouge ou de la viande transformée, les bienfaits de la consommation de la partie méditerranéenne du régime alimentaire semblent diminuer. À noter que le régime méditerranéen est connu pour aider à freiner le déclin cognitif chez les personnes âgées.
Cette étude d’observation a porté sur 5’001 adultes âgés vivant à Chicago et faisant partie du Chicago Health and Aging Project, une évaluation de la santé cognitive des adultes de plus de 65 ans menée de 1993 à 2012. Tous les trois ans, les participants à l’étude ont rempli un questionnaire d’évaluation cognitive qui testait les compétences de base en matière de traitement de l’information et de mémoire. Par ailleurs, ils ont rempli un questionnaire sur la fréquence à laquelle ils consommaient 144 aliments.
Les chercheurs ont analysé dans quelle mesure chacun des participants à l’étude suivait un régime méditerranéen, qui comprend la consommation quotidienne de fruits, de légumes, de légumineuses, d’huile d’olive, de poisson, de pommes de terre et de céréales non raffinées, ainsi qu’une consommation modérée de vin. Ils ont également évalué dans quelle mesure chaque participant suivait un régime occidental, qui comprenait des aliments frits, des céréales raffinées, des sucreries, des viandes rouges et des viandes transformées, des produits laitiers entiers et de la pizza. Ils ont attribué des notes de zéro à cinq pour chaque produit alimentaire afin d’établir un score total pour le régime méditerranéen de chaque participant sur une échelle de zéro à 55.

Les chercheurs ont ensuite examiné l’association entre les scores du régime méditerranéen et les changements dans la fonction cognitive globale, la mémoire épisodique et la vitesse de perception des participants. Les participants présentant un déclin cognitif plus lent au cours des années de suivi étaient ceux qui adhéraient le plus étroitement au régime méditerranéen, tout en limitant les aliments faisant partie du régime occidental, alors que les participants qui consommaient davantage de produits du régime occidental ne bénéficiaient d’aucun effet positif des composants alimentaires sains participant au ralentissement du déclin cognitif.

Il n’y a pas eu d’interaction significative entre l’âge, le sexe, la race ou l’éducation et l’association avec le déclin cognitif dans les aliments du régime occidental, qu’ils soient à forte ou à faible teneur. L’étude a également inclus des modèles pour le statut tabagique, l’indice de masse corporelle et d’autres variables potentielles telles que les conditions cardiovasculaires et les résultats sont restés les mêmes.

Les chercheurs ont constaté que les régimes alimentaires occidentaux pouvaient avoir un effet négatif sur la santé cognitive. En effet, les personnes qui ont obtenu un score élevé au régime méditerranéen par rapport à celles qui ont obtenu le score le plus bas équivalent à un âge cognitif inférieur de 5,8 ans.

Régime méditerranéen et cognition

Le prof. Agarwal a déclaré que ces résultats complètent d’autres études montrant qu’un régime méditerranéen réduit le risque de maladies cardiaques, de certains cancers et de diabète et qu’ils confirment également des études antérieures sur le régime méditerranéen et la cognition. L’étude note également que la plupart des régimes alimentaires qui ont montré une amélioration de la fonction cognitive chez les personnes âgées, y compris les régimes méditerranéens, MIND et DASH, ont une matrice de notation unique basée sur la quantité de portions consommées pour chaque composante du régime.

Plus nous pouvons incorporer des légumes à feuilles vertes, d’autres légumes, des baies, de l’huile d’olive et du poisson dans notre alimentation, mieux c’est pour notre cerveau et notre corps vieillissant. D’autres études montrent que la viande rouge et transformée, les aliments frits et la faible consommation de céréales complètes sont associés à une inflammation plus importante et à un déclin cognitif plus rapide chez les personnes âgées. Pour bénéficier des bienfaits des régimes tels que le régime méditerranéen, ou régime MIND, il faudrait ainsi limiter notre consommation d’aliments transformés et d’autres aliments malsains comme les aliments frits et les sucreries.

L’étude et ses conclusions ne peuvent pas être généralisées facilement. De futures études longitudinales sur le régime alimentaire et la cognition chez la population d’âge moyen sont nécessaires pour étendre ces conclusions.

Références & Sources :
The Journal of the Alzheimer’s Association, Chicago Health and Aging Project

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies), relecture le 8 janvier 2021 par Xavier Gruffat (pharmacien)

Date de dernière mise à jour du dossier :
13.01.2021

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2020 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 13.01.2021

Publicité