Publicité

Les crises cardiaques pendant une opération sont fréquentes

syndrome-coeur-brise-fotoliaBÂLEUn patient à risque sur sept souffre d’une petite crise cardiaque (infarctus du myocarde) lors d’une opération chirurgicale qui ne concerne pas le cœur. C’est une cause d’augmentation des risques de décès dans les 30 jours qui suivent une chirurgie en particulier chez les plus de 65 ans. Ces conclusions proviennent d’une étude réalisée par l’Université de Bâle en Suisse.

Risque de décès 3 fois plus élevé

Chez ces patients à risque, les chercheurs ont découvert une pathologie appelée infarctus du myocarde périopératoire (IMP, en anglais : perioperative myocardial injury), comme le relève un communiqué de presse de l’Université de Bâle publié le lundi 4 décembre 2017. Les IMP passent souvent de façon inaperçue car ils se manifestent en général sans les symptômes typiques de l’infarctus du myocarde.

Plus de 2000 patients

Les chercheurs ont pris en compte 2018 patients à risque qui ont subi pendant les années 2014 et 2015 au total 2546 opérations. Les chirurgies cardiaques ont été exclues de l’étude. Ces patients à risque étaient âgés d’au moins 65 ans ou souffraient d’une maladie du système cardiovasculaire.

Résultats

Les scientifiques suisses ont découvert que les patients avec un IMP ont un risque trois fois plus élevé de mourir dans les 30 jours après la chirurgie que les patients sans IMP. Entre l’IMP et le décès, 2 à 3 semaines peuvent s’écouler.

Prévention

Grâce à la détection d’une protéine cardiaque avant et après une opération, il est possible de détecter si un IMC s’est produit même en l’absence de symptôme. Selon les auteurs de l’étude, une sensibilisation accrue est nécessaire chez les patients à haut risque. Pour le moment il n’existe pas encore de lignes directrices (en anglais : guidelines) claires à ce sujet.

Cette étude a été publiée le 4 décembre 2017 dans la revue scientifique américaine Circulation (DOI : 10.1161/CIRCULATIONAHA.117.030114), journal appartenant à l’American Heart Association.

Le 6 décembre 2017. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : ATS en allemand (en lien avec le site suisse pharmapro.ch, le site pharmapro.ch et creapharma.ch ont un actionnaire commun). Références : Circulation (DOI : 10.1161/CIRCULATIONAHA.117.030114).
Photos : Fotolia.com

Lire aussi : Le cœur des femmes, plus fragile que celui des hommes – Infarctus du myocarde, 5 conseils essentiels chez la femme

Facteurs risque cardiaque chez la femme

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 06.12.2017