Publicité

Les flavonoïdes pourraient prévenir le diabète de type 2

Les flavonoïdes pourraient prévenir le diabète de type 2LONDRESConsommer des aliments riches en certains flavonoïdes, en particulier les flavones et anthocyanes, pourrait permettre de réduire le risque de développer un diabète de type 2, comme le montre une étude britannique réalisée sur des femmes. Les chercheurs ont observé une moindre résistance à l’insuline quand elles consommaient des aliments riches en flavonoïdes. On trouve les flavonoïdes en concentration importante dans plusieurs fruits et légumes. L’étude a été réalisée par l’Université East Anglia et le Kings College de Londres, les deux situées en Angleterre.

Les flavonoïdes sont des molécules d’origine végétale. Il s’agit de pigments donnant la coloration aux fleurs, fruits et dans certains cas aux feuilles. Les principales propriétés des flavonoïdes sont veinotoniques, anti-inflammatoires, protectrices (des vaisseaux) et anti-oxydantes.

Les flavones et anthocyanes appartiennent à la famille des flavonoïdes. On trouve les flavones en particulier dans certaines plantes médicinales comme le céleri, le thym ou le persil. Les anthocyanes sont eux surtout présents dans les végétaux colorés comme les baies (myrtille, mûre…), d’autres fruits comme le raisin ou des légumes (aubergine par ex.).

Les flavonoïdes pourraient prévenir le diabète de type 2Une étude chinoise parue en 2013 avait montré que le thé vert pourrait avoir un effet préventif sur le diabète de type 2. Le thé vert est riche en certains flavonoïdes, principalement les catéchines.
Cette étude anglaise a été publiée le 19 janvier dans la revue scientifique Journal of Nutrition.

L’étude en détail

Les chercheurs ont examiné les habitudes alimentaires d’environ 2000 femmes en bonne santé, toutes étaient volontaires. Elles devaient remplir un formulaire avec des questions sur leur consommation quotidienne de flavonoïdes et sur l’absorption de 6 sous-classes de flavonoïdes (flavones, anthocyanes, flavonols…). Des tests sanguins ont aussi été réalisés afin de mesurer le taux de glucose dans le sang ou glycémie ainsi que le niveau d’inflammation. Les chercheurs ont déterminé la résistance à l’insuline grâce à une équation mathématique. La résistance à l’insuline est un facteur de risque du pré-diabète et du diabète de type 2. L’insuline est une hormone qui facilite l’entrée du glucose dans les cellules de l’organisme, ce qui abaisse la glycémie (voir infographie en bas de l’article).

Les résultats de cette étude ont montré que les femmes qui consommaient beaucoup d’aliments riches en flavonoïdes contenant des flavones et anthocyanes présentaient une moins grande résistance à l’insuline et une meilleure régulation de la glycémie.

Les chercheurs ont aussi observé qu’une consommation riche en anthocyanes diminuait l’inflammation chronique, associée à des maladies de notre époque comme l’obésité et le diabète de type 2. Grâce à certains marqueurs biochimiques, il est possible d’identifier le niveau d’inflammation dans le sang.

Dans un communiqué de presse, la Prof. Aedin Cassidy de l’Université East Anglia qui a dirigé cette étude, affirme: “Nous ne savons pas exactement quelle quantité de ces flavonoïdes sont nécessaires pour réduire le risque de diabète de type 2”. D’autres études devront donc être effectuées pour pouvoir donner des conseils de nutrition plus quantitatifs, autrement dit quel aliment et en quelle quantité il faudrait consommer chaque jour pour un réel effet préventif sur cette forme de diabète.

Cette étude a toutefois été critiquée par le National Health Service (NHS) britannique, estimant que des biais pouvaient exister dans ce travail de recherche. Par exemple une femme consommant beaucoup d’aliments riches en flavonoïdes pourrait avoir à la base une hygiène de vie plus saine, que cela soit par une alimentation équilibrée ou une pratique régulière d’exercice, ce qui contribue naturellement à la prévention de ce type de diabète. Selon le NHS, le lien de cause à effet entre la prévention du diabète de type 2 et la prise régulière de certains flavonoïdes, n’est pas clairement établi.

Relevons pour conclure que les flavonoïdes sont toujours plus étudiées en médecine et nutrition avec des effets sur la santé souvent prouvés par différentes études. C’est pourquoi certains spécialistes recommandent de toujours privilégier des fruits et légumes colorés, plus riches en anthocyanes et donc flavonoïdes que les légumes verts. La prise régulière de vin rouge, de façon modérée,  et de chocolat est aussi parfois recommandée, mais fait davantage polémique, à cause respectivement de la teneur en alcool et en graisse.

Notre infographie pour mieux comprendre le diabète de type 2

diabete-type-2-infographie-creapharma-v-1-0

27 janvier 2014, par Xavier Gruffat, pharmacien (ETH Zurich, Suisse)

Nom original de l’étude (en général en anglais) Date de publication Média Institution, université
Intakes of Anthocyanins and Flavones Are Associated with Biomarkers of Insulin Resistance and Inflammation in Women 19 janvier 2014 Journal of Nutrition University of East Anglia & King’s College London
Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 21.09.2017