Goutte : interview avec un homme souffrant de cette maladie

SERIE INTERVIEW AVEC DES PATIENTS
augmentation goutte Royaume-UniMONTREUX La goutte est une maladie pouvant être très douloureuse et qui se manifeste surtout à la base de l’articulation du gros orteil. Cette maladie concerne surtout les hommes âgés de plus de 40 ans mais peut déjà commencer avant, comme on le verra dans cette interview. La goutte est une forme d’arthrite qui apparaît lorsque la concentration d’acide urique dans le sang (hyperuricémie) est trop élevée. L’acide urique peut s’agglutiner et former ensuite des cristaux au niveau des articulations qui agissent comme de fines aiguilles en perforant les tissus. Les symptômes de la goutte sont ceux d’une inflammation, avec notamment de la douleur, des rougeurs et une raideur articulaire. Pour mieux comprendre la réalité, Creapharma a interrogé *Roland, un patient suisse qui se bat depuis des années contre cette maladie. 


Creapharma.ch – Depuis combien de temps souffrez-vous de goutte ?
Roland – Environ 17 ans. J’ai 50 ans et je souffre de crise de goutte depuis l’âge de 33 ans environ.

A quelle fréquence souffrez-vous de crise de goutte et comment pourriez-vous décrire la douleur ?
La fréquence est d’environ une crise de goutte tous les 2 ans. Je ressens les prémices de la crise de goutte durant la fin d’une journée et elle se déclare totalement le lendemain. La crise m’handicape surtout pour la marche et je ne peux absolument plus pratiquer d’activités sportives pendant la crise qui dure environ 3 semaines. La douleur était très marquée lors des deux premières crises. Par la suite la douleur était encore importante durant une crise mais j’apprends à la gérer. Malgré tout, elle est toujours vive lors de déplacement.

Est-ce que vous prenez des médicaments comme l’allopurinol pour prévenir les crises de goutte ?
Oui, l’allopurinol depuis 9 mois, prescrit par mon médecin généraliste.

infographie sur la colchicine

Est-ce que cela vous arrive d’oublier de prendre ce médicament (allopurinol) ?
Quelque fois. J’oublie environ 1 prise sur 15.

Et au moment de la crise, prenez-vous des antidouleurs (ex. ibuprofène ou cortisone) ou de la colchicine ?
En premier lieu de l’ibuprofène et du Perskindol® (ndlr. une marque vendue en Suisse utilisée surtout sous forme de crème ou solution externe lors de douleurs musculaires et liées au sport).
J’ai pris à trois reprises de la colchicine, ce qui a pour effet secondaire de me dérégler totalement mes intestins (ndlr. il s’agit d’un effet secondaire malheureusement classique de la colchicine, lire notre dossier complet sur ce médicament).

infographie sur la colchicine

On sait que le style de vie joue un rôle important, à l’époque on qualifiait d’ailleurs la goutte de “maladie des rois”. Avez-vous noté que si vous mangez et buvez un peu trop pendant un bon repas le lendemain ou les jours d’après une crise peut se déclencher ?
Je n’ai pas constaté de lien direct avec un repas ou une soirée. Par contre, mes premières crises de goutte se déroulaient au printemps durant la période des asperges qui étaient certainement à l’origine de mes crises. J’ai donc supprimé les asperges de mon alimentation. Depuis ce moment, les crises se déclarent plutôt l’automne pendant la période de la chasse. J’ai donc diminué le nombre de repas de chasse sans toutefois l’éliminer totalement de mon alimentation.

Le 4 septembre 2017. Par Xavier Gruffat (Pharmacien).
Interview réalisée par e-mail et autres moyens de communication en août et septembre 2017. Infographies : Creapharma.ch – Crédits photos : Fotolia.com
* Nom entier connu de la rédaction.


Dans notre ebook sur la goutte, découvrez d’autres témoignagesgoutte-resume-infographie

Quiz : testez vos connaissances sur la goutte

Ressources complètes sur la goutte

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 15.09.2017

Thèmes

Lire aussi :