Publicité

Les personnes atteintes d’allergies alimentaires en souffrent davantage pendant les fêtes

WINSTOMSALEM – Pour les personnes souffrant d’allergie alimentaire, les fêtes de fin d’année peuvent s’avérer problématiques à cause de la variété et de la complexité des aliments servis à cette période de l’année. Aux États-Unis les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC) estiment que les allergies alimentaires touchent jusqu’à 6% des enfants et 4% des adultes.

Les personnes souffrant d’allergies alimentaires souffrent davantage pendant les fêtes

Selon la Dr Howard Mell, professeur assistant de médecine d’urgence au Wake Forest Baptist Medical Center à Winston-Salem en Caroline du Nord (États-Unis) : « De nombreuses réactions allergiques aux aliments se manifestent en quelques minutes. Parmi les allergènes les plus connus, on trouve les cacahuètes, les noix, le soja, le poisson, les crevettes, le blé et le lait. Mais même si les ingrédients primaires des aliments peuvent être bien tolérés, certains additifs alimentaires, épices et colorants peuvent aussi mener à des réactions allergiques».

Pendant les fêtes de fin d’année, la probabilité de consommer des aliments au potentiel allergique augmente, car on mange souvent dehors avec des aliments qu’on ne consomme pas forcément au quotidien.

Les symptômes de l’allergie alimentaire varient beaucoup d’une personne à l’autre, d’un mal de ventre à un gonflement des lèvres, de la langue ou de la gorge.

« Des symptômes graves, seuls ou en combinaison avec des symptômes plus légers, peuvent être le signe d’une anaphylaxie et nécessite un traitement d’urgence » explique Dr Mell.

Dans un article de l’Hôpital Wake Forest Baptist Medical Center, la Dr Mell apporte de bons conseils pour faire face aux allergies alimentaires. Le fait que sa propre fille en soit atteinte renforce encore son intérêt pour mieux comprendre et prévenir cette forme d’allergie :

– Si vous allez à une fête de fin d’année avec un enfant ou un membre de la famille qui souffre d’allergies, prenez avec vous au moins un plat qui peut être mangé par la personne allergique dans le cas où aucun aliment présent à la fête ne lui conviendrait.

– Faites attention aux allergies croisées. Par exemple, une protéine de cacahuète peut rester présente sur un gâteau ou une surface de travail jusqu’à 5 heures puis provoquer une grave réaction chez une personne allergique aux cacahuètes.

– Les personnes qui souffrent d’allergie alimentaire devraient toujours avoir sur eux une piqûre (auto-injecteur) d’épinéphrine, un antiallergique pour les cas d’urgence. Il est aussi important que l’entourage sache bien utiliser cette piqûre en cas de besoin.

– Si vous préparez un repas public ou social, gardez tous les aliments préparés dans l’emballage d’origine, afin que vos invités puissent contrôler chaque ingrédient et surveiller tout potentiel allergique.

Lire aussi notre dossier complet sur les allergies alimentaires

Article mis à jour le 24 décembre 2018. Première publication sur Creapharma.ch le 24 novembre 2015. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : communiqué de presse du Wake Forest Baptist Medical Center

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 24.12.2018