Publicité

Maladie d’Alzheimer : un casque pour améliorer la mémoire et les fonctions cognitives

PHOENIX – La maladie d’Alzheimer est une maladie « neuro-dégénérative », c’est-à-dire à l’origine d’un déclin progressif des capacités cognitives, qui survient avec le vieillissement. Il n’existe pour le moment que des traitements destinés à ralentir l’évolution de la maladie et à permettre à la personne atteinte de vivre mieux. Pour répondre aux besoins des malades, NeuroEM Therapeutics propose une nouvelle intervention thérapeutique pour pallier la perte de mémoire progressive et la dégénération cognitive induite par la maladie d’Alzheimer. Un essai clinique de traitement électromagnétique transcrânien a ainsi été mené aux États-Unis (Doi: 10.3233 / JAD-190367) avec un résultat significatif, notamment une amélioration cognitive chez les patients.

Un casque à la place des médicaments

Ce traitement se présente sous forme de casque que le patient doit mettre sur la tête. L’équipement émet des ondes qui ont pour objectifs d’atteindre les agrégats des protéines bêta-amyloïde et tau accumulés pendant la maladie. L’essai a d’abord été mené sur des souris afin d’observer une augmentation des modifications liées à la cognition avant d’être mis en œuvre sur 8 patients dont 7 ont montré une amélioration de leurs capacités cognitives après 2 mois d’usage.

En pratique, il s’agit d’un bonnet à double couche qui ressemble à un EEG. Des émetteurs électromagnétiques destinés au cerveau ont été installés entre ces deux couches. Un câble relie ces éléments avec un boîtier de commande alimenté par une batterie et qui est porté sur le bras. Ce dispositif est facile à porter et permet une mobilité quasi complète du patient qui pourra ainsi le porter même chez lui.

Un accès facile au cerveau

Maladie d’Alzheimer : un casque pour améliorer la mémoire et les fonctions cognitivesAu cours de l’essai, le traitement a duré 2 heures par jour, soit 1h le matin et 1h en fin d’après-midi. Les résultats ont semblé être bénéfiques puisque des modifications ont été observées sur les 2 protéines toxiques favorisant l’évolution de la maladie : la bêta-amyloïde et le tau. Grâce au port du capuchon, les ondes électromagnétiques pénètrent plus facilement dans le cerveau pour désagréger ces protéines.
Selon les chercheurs, l’un des difficultés principales rencontrées par les autres médicaments se situe dans cet accès au cerveau puisqu’ils doivent encore franchir la barrière hémato-encéphalique pour arriver dans les neurones. La quantité de médicaments qui finit par agir reste de ce fait insignifiante et peu efficace. Pour ce traitement, les améliorations constatées ont perduré jusqu’à deux semaines après la fin de l’essai. Ce changement pourrait signifier que c’est le processus même de la maladie qui a été affecté. Une prochaine étape concernant près de 150 patients est prévue avant la demande d’homologation par NeuroEM Therapeutics.

Le 16 octobre 2019. Par la rédaction de Creapharma.ch (supervision scientifique par Xavier Gruffat, pharmacien). Crédit photos : Adobe Stock

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 16.10.2019