Publicité

Pour perdre du poids à long terme, oubliez les régimes et mangez régulièrement (étude)

Tisane détoxifiante, tisane amincissanteHELSINKI – Le début de l’âge adulte est particulièrement critique dans la prise de poids. Selon une étude récente conduite par l’Université d’Helsinki, les facteurs communs entre les jeunes femmes et les jeunes hommes qui ont réussi avec succès la gestion à long terme de leur poids incluent la prise de repas réguliers au détriment des régimes

« Souvent, les gens essaient de prévenir et de gérer l’excès de poids et l’obésité en suivant des régimes et en sautant des repas. À long terme, ces pratiques tendent à accélérer l’accumulation de graisse plutôt que de la prévenir », explique le Dr Ulla Kärkkäinen, un chercheur et thérapeute nutritionnel diplômé de l’Université d’Helsinki.

Grande étude

L’étude sur la gestion du poids menée à l’Université d’Helsinki faisait partie de l’étude FinnTwin 16, à laquelle ont participé plus de 4’900 jeunes hommes et femmes. Les sujets de l’étude ont répondu à des enquêtes cartographiant les facteurs ayant un impact sur le poids et le changement de poids lorsqu’ils avaient 24 ans, et dix ans plus tard, à l’âge de 34 ans.

La plupart des participants ont pris du poids pendant l’étape intermédiaire. Seulement 7,5 % des femmes et 3,8 % des hommes ont perdu du poids au cours de la période. Entre 24 et 34 ans, le gain moyen chez les femmes était de 0,9 kg par année, tandis que chez les hommes, le gain correspondant était de 1,0 kg.

Humeur triste

En plus des régimes et des habitudes alimentaires irrégulières, le risque pour les femmes de prendre du poids s’est accru lorsqu’elles ont deux enfants ou plus, consomment régulièrement des boissons sucrées ou sont peu satisfaites de la vie. Chez les hommes, le facteur supplémentaire augmentant le risque de prendre du poids est le tabagisme. Les facteurs de prévention de la prise de poids sont l’activité physique chez les femmes, alors que chez les hommes, c’est plutôt un haut niveau d’éducation et un poids élevé au début de la période d’étude.

Inscrivez-vous à notre newsletter spéciale sur le surpoids, l’obésité et les régimes

Éviter les régimes

Dans notre environnement actuel, réussir la gestion du poids à long terme constitue un véritable défi. Les connaissances scientifiques acquises jusqu’à présent sur la gestion du poids sont principalement basées sur des études où les sujets ont d’abord perdu du poids et ensuite commencé à le gérer.

« Pour prévenir efficacement la prise de poids, il est très important de comprendre les facteurs qui sous-tendent la gestion du poids qui précède la prise de poids, ou la gestion primaire du poids », note le Dr Kärkkkäinen.

Activité physique et alimentation saine ?

Les activités physiques et les habitudes alimentaires saines sont considérées comme les pierres angulaires de la gestion du poids. Cependant, selon cette étude à long terme d’une population, il est encore plus essentiel pour une gestion du poids réussie de s’abstenir de suivre un régime et d’observer des habitudes alimentaires régulières, tant chez les femmes que chez les hommes.

Les facteurs qui sous-tendent le succès de la gestion du poids semblent changer entre le court et le long terme. Ces facteurs sont aussi en partie spécifiques au sexe.

« En général, les conseils en matière de gestion du poids se résument souvent à manger moins et à faire plus d’exercices. Dans la pratique, les gens sont encouragés à perdre du poids, alors que les résultats de notre étude, réalisée sur une population plus grande, indiquent que perdre du poids n’est pas une méthode de gestion du poids efficace à long terme », dit le Dr Kärkkkäinen.

« Des recherches antérieures ont montré qu’environ un adulte sur deux est constamment au régime. Selon l’Institut national de la santé et du bien-être, près d’un million de Finlandais suivent un régime alimentaire chaque année. Même si les régimes amaigrissants peuvent sembler être une solution logique aux problèmes de gestion du poids, ils peuvent augmenter le gain de poids et les problèmes d’alimentation à long terme ».

Conclusion

« Nos résultats démontrent que la gestion du poids gagnerait à mettre davantage l’accent sur les différences individuelles comme percevoir les facteurs qui influent sur le bien-être humain et le sens de la vie dans son ensemble », résume le Dr Kärkkkäinen. Autrement dit, se concentrer sur une prise régulière de repas ainsi que prendre soin de son bien-être global sont deux méthodes efficaces pour perdre du poids sur le long terme.

Cette étude a été publiée dans la revue internationale Eating Behaviors (DOI : 10.1016/j.eatbeh.2018.03.004). Elle a été dirigée par la professeure agrégée Anna Keski-Rahkonen.

Le 27 mars 2018. Par la rédaction de Creapharma.ch (supervision scientifique de Xavier Gruffat, pharmacien). Sources : communiqué de presse de l’étude. Références : Eating Behaviors (DOI : 10.1016/j.eatbeh.2018.03.004).
Crédits photos : Fotolia.com

Inscrivez-vous à notre newsletter spéciale sur le surpoids, l’obésité et les régimes

Lire aussi : Peu de différences dans l’efficacité à long terme de plusieurs régimes (étude) – Un nouveau régime à la mode compte les heures et plus les calories – Pourquoi les régimes alimentaires ne marcheront jamais – Régime, pourquoi l’effet yoyo fait prendre du poids (étude)

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 27.03.2018

Publicité