Publicité

Oméga-6

Définition des oméga-6

Tout comme les oméga-3, les oméga-6 sont un ensemble d’acides gras essentiels. Bien qu’ils soient importants pour l’organisme, ce dernier ne peut pas les synthétiser par lui-même.
Afin de bénéficier des vertus de ce nutriment, l’homme doit le puiser dans son alimentation ou par la consommation de supplément alimentaire (compléments alimentaires). En dehors des produits de synthèse, les oméga-6 se trouvent principalement dans les huiles végétales, les œufs et les viandes. La teneur d’oméga 6 dans les viandes varie toutefois en fonction de ce qu’ont consommé les animaux.

Les oméga-6 abaissent le taux de mauvais cholestérol et ont par conséquent un rôle positif dans la prévention de maladies cardiovasculaires.
Ils participent aussi activement à la coagulation sanguine, à une bonne santé de la peau et au système de reproduction. Les oméga-6 jouent un rôle important dans le système immunitaire.

Définition chimique des oméga-6

Les lipides formant les oméga-6 créent une chaîne hydrogénocarbonée constituée de plusieurs doubles liaisons. Celles des oméga-6 se trouvent au niveau de la sixième liaison carbone-carbone, c’est ce qui a d’ailleurs donné l’appellation de oméga-6.
Le groupe des oméga-6 a comme précurseur l’acide linoléique (AL). C’est grâce à cet acide que l’organisme humain est en mesure de fabriquer les autres acides de la famille des oméga-6 comme l’acide arachidonique (AA), l’acide alpha linoléique, l’acide gamma linoléique (AGL) et l’acide dihomo gamma linoléique (ADGL).

Où trouver les oméga-6 ?

Les oméga-6 se trouvent généralement dans les huiles végétales comme :
– L’huile d’onagre
– L’huile de cassis
– L’huile de chanvre
– L’huile de bourrache
– L’huile de lin
– L’huile de pépin de raisin
– L’huile de sésame
– L’huile de noix
– L’huile de châtaigne
– L’huile d’olive
– L’huile de germe de blé

Onagre oméga-6

En dehors des huiles végétales, les oméga-6 peuvent également se trouver dans :
– Les graines de lin
– Les graines de chanvre
Les graines de potiron ou courge1
– Les graines de tournesol
– Les pistaches
– Les noix de pins
– Les graines de soja
– Les olives
– Le poulet
– La viande en général (dans la graisse animale on trouve des acides arachidoniques ou AA)
– Les abats
– Les oeufs (dans le jaune d’oeuf on trouve des acides arachidoniques ou AA)
– La spiruline (forte teneur en acide gamma linoléique ou AGL).

Remarques : la quantité d’oméga-6 est plus faible dans les sources animales que végétales.

Recommandation nutritionnelle

Selon l’Anses (France), il est recommandé de consommer cinq quantités d’oméga-6 pour une quantité d’oméga-3. Ce dosage n’est malheureusement pas respecté surtout dans les pays industrialisés. En effet, à cause d’une mauvaise habitude alimentaire caractérisée surtout par une hausse des calories ingérées, la tendance se tourne vers une consommation abondante d’oméga-6 contre une faible ration d’oméga-3.
Dans ces pays, une personne avale en moyenne jusqu’à 8 portions d’oméga-6 contre une portion d’oméga-3. Aux États-Unis, le taux est particulièrement alarmant puisque le ratio entre ces deux acides gras essentiels peut atteindre les 40 : 1.
Si vous voulez connaître le dosage idéal en acide gras essentiel, le mieux est de solliciter l’avis de votre médecin ou d’un professionnel dans ce domaine à savoir les pharmaciens ou les nutritionnistes.
Il ne faut pas consommer plus de 20 g par jour d’oméga-6.

Les effets supposés des oméga-6

Comme il s’agit d’un acide gras essentiel, l’oméga-6 fait partie des nutriments incontournables pour le bon fonctionnement de l’organisme. Si le dosage est respecté, les oméga-6, tout comme les autres acides gras appartenant à sa catégorie agissent comme un transmetteur de message. Ils assurent essentiellement un rôle dans la vasomotricité au niveau de la circulation sanguine, dans l’assemblage des plaquettes sanguines à l’origine des caillots et dans l’inflammation.
Ces propriétés leur permettent notamment de stimuler le système immunitaire de l’organisme, de protéger les artères au niveau du cœur et d’agir en tant qu’anti-inflammatoires. La synthèse d’eicosanoïdes par l’acide arachidonique (AA) favorise également la cicatrisation des plaies et atténue les réactions allergiques.
Il faut cependant noter que l’excès d’oméga-6 peut entraîner un grand souci de santé. Ce phénomène est surtout à l’origine des maladies cardiovasculaires, des maladies auto-immunes, de l’obésité, du diabète et de l’arthrite.

Indications, utilisations en médecine

Polyarthrite rhumatoide oméga-6Les oméga-6 sont utilisés en médecine pour renforcer la défense naturelle de l’organisme contre les agents pathogènes.
Les oméga-6 aident parfois à soigner les problèmes cutanés. Ils peuvent essentiellement venir à bout de l’acné, de la couperose, de l’eczéma et psoriasis. Leur effet cicatrisant est particulièrement efficace pour soigner les blessures.
D’autre part, leur interaction avec les oméga-3 permet de prévenir les problèmes cardio-vasculaires surtout la maladie touchant l’artère coronaire et l’obésité. Cet équilibre peut atténuer les gênes prémenstruelles et soulager les douleurs dues aux fibrokystes mammaires.
Grâce à leurs vertus, les oméga-6 peuvent s’utiliser dans des traitements de prévention et de guérison de bon nombre de maladies : diabète, cancer, maladies musculaires, troubles hormonaux.
Jusqu’à présent aucun effet secondaire ni contre indication n’a été observé concernant les oméga-6. Il faut cependant noter que leur action bénéfique dépend uniquement de leur interaction avec d’autres acides gras essentiels, plus particulièrement des oméga-3. Si le ratio entre ces deux nutriments est déséquilibré, le bon fonctionnement de l’organisme est bouleversé provoquant ainsi des maladies. Enfin, n’oubliez surtout pas de lire avec attention la notice si vous utilisez des oméga-6 sous forme de compléments alimentaires.

Remarques générales :
– Dans l’alimentation classique en Occident (concept il est vrai assez vague), on a tendance à manger trop d’oméga-6 et pas assez d’oméga-3. Les deux sont importantes mais dans une quantité adéquate, soit maximum 20 g d’oméga-6 par jour et max 4 g d’oméga-3 par jour.

Lire aussi: oméga-3

Sources :
Littérature sur la nutrition, Ma Santé Bon à Savoir, édition de novembre/décembre 2020, Nature.com, Scientific Rapports (DOI : 10.1038/s41598-017-17520-w), Mayo Clinic.

Rédaction :
Xavier Gruffat (pharmacien)

Photos :
© molekuul.be – Fotolia.com

Dernière mise à jour :
08.04.2021

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Newsletter de la Mayo Clinic, Mayo Clinic Health Letter, page 7, édition de mai 2021

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.04.2021
Publicité