Publicité

Chute de cheveux (chez l’homme)

Résumé

La chute de cheveux touche de nombreux chute de cheveux résuméhommes, un seul chiffre : on estime qu’à 50 ans environ 50% des hommes souffrent de calvitie naissante ou déjà avancée.
La chute de cheveux peut parfois amener à une perte de confiance en soi et provoquer une réelle souffrance psychologique en particulier chez les hommes jeunes.
Dans la plupart des cas la chute des cheveux est provoquée par des problèmes génétiques ou hormonaux, de ce fait la prise de compléments alimentaires (vitamines, etc…) est souvent inefficace.

Publicité

chute de cheveux résumé infographie

La plupart des traitements médicamenteux sont assez décevants surtout à long terme. A l’arrêt de ces traitements la chute de cheveux continue comme avant la prise de ces médicaments (ex. finastéride ou minoxidile).

De ce fait le traitement le plus efficace contre la chute de cheveux est la chirurgie, soit la pose d’implants capillaires. Grâce à de grandes évolutions technologiques ces dernières années les implants ou greffes de cheveux donnent d’excellents résultats. Le problème de cette méthode étant parfois un prix assez élevé car il faut souvent plusieurs interventions chirurgicales et évidemment ce n’est jamais remboursé par les assurances maladies (la chute des cheveux n’est pas une maladie mais un problème esthétique).

Définitions

L’ensemble du cuir chevelu compte environ chute de cheveux définition100’000 cheveux. Parfois on parle de 80’000 à 120’000 cheveux car cela peut varier d’une personne à l’autre.
Chaque cheveu présente une structure particulière et est ancré dans le crâne chevelu. Le cheveu suit un cycle de vie qui peut toutefois varier d’un cheveu à l’autre et d’un individu à l’autre.
Cycle de vie du cheveu : pendant les premières années (de 2 à 6 ans) le cheveu pousse d’environ 1 cm par mois, cette phase est appelée phase de croissance, puis une phase de transformation, qui laisse la place au cheveu suivant intervient et enfin une phase de repos pendant laquelle le cheveu se sépare du cuir chevelu et met fin à la vie d’un cheveu.

C’est pourquoi sur un cuir chevelu sain une personne perd naturellement en moyenne 40 (parfois moins) à 100 cheveux par jour. En une année on estime qu’on perd de 15’000 à 20’000 cheveux.

De ce fait on parle de chute de cheveux lorsqu’un homme perd plus de 100 cheveux par jour et sur une longue période (plusieurs mois).

Un moyen simple pour connaître le nombre de cheveux vous perdez par jour est de les compter, par exemple le matin après votre douche sur le sol, après avoir passé le peigne, le nombre que vous trouvez sur vos habits puis dans votre lit (conseil : choisissez des draps blancs pour mieux les distinguer).

Si vous arrivez à plus de 100 cheveux perdus par jour et cela sur plusieurs semaines alors il faut commencer, si cela vous pose un problème d’ordre esthétique ou psychologique (car perdre ses cheveux ne pose aucun problème médical proprement dit), à vous informer sur les traitements à disposition pour enrayer cette perte.

chute de cheveux infographie définition

Epidémiologie

A 50 ans environ 50% des hommes souffrent de calvitie naissante ou au contraire déjà avancée.

La calvitie apparaît chez 80% des hommes âgés de moins de 70 ans1.

Causes

Différentes causes peuvent expliquer la chute des cheveux :

– Origine hormonale, héréditaire (causes génétiques), concernerait plus de la moitié des hommes, dans ce cas on parle d’alopécie androgénétique. C’est la cause principale de calvitie chez les hommes (75% des cas de chute des cheveux). On estime qu’il y a une augmentation de la dihydrotestostérone (DHT) au niveau du cuir chevelu ce qui rend le cheveu fin et fini par tomber (le médicament finastéride agit justement en bloquant la synthèse de cette hormone). Les hormones et notamment la testostérone jouent un rôle très important, car on sait que les hommes castrés ne perdent pas leurs cheveux.

– Une intoxication

– Le stress (prouvé par des études scientifiques de 2005 : suite à une réaction en chaîne qui aboutit au bloquage de la croissance des cheveux, ce qui provoque une perte des cheveux, car ceux perdus ne sont pas renouvelés).

– Une mauvaise alimentation (manque de minéraux, vitamines ou oligo-éléments), dans ce cas privilégiez des traitements naturels (blé germé,…) pour lutter contre la chute des cheveux.

Publicité

– Une allergie.

– Des pellicules.

– Les effets secondaires de certains médicaments (par exemple des médicaments anti-cancéreux lors de chimiothérapie, des anti-hypertenseurs, anti-cholestérol, l’isotrétinoine en cas d’acné, etc…).

– Une hyperthyroïdie, cette maladie produisant les hormones thyroïdiennes en excès peut affecter la qualité des cheveux

Symptômes – Signes

Les signes avant-gardistes ou caractéristiques d’une chute des cheveux sont :

chute de cheveux symptôme

– Le front qui se dégarnit ainsi que les tempes (degré 1 de calvitie).

– Couronne ou tonsure (degré 2 de calvitie).

– L’apparition ou la présence de pellicules.

– Un cuir chevelu (trop) gras.

– Une réaction allergique.

chute de cheveux symptôme infographie

chute de cheveux symptôme infographie définition

Traitements – Greffe de cheveux (chirurgie)

Il existe deux axes principaux de traitement contre la chute des cheveux, le deuxième axe de traitement étant plus efficace, surtout à long terme :

1. Médicaments (local et voie orale)

2. Chirurgical (microgreffe)

1. Médicaments pour lutter contre l’alopécie hormonale et héréditaire

A. Traitement local (minoxidil)

B. Traitement oral (finastéride)

Remarque importante : les médicaments pour le traitement de l’alopécie hormonale et héréditaire ou calvitie androgénétique (majorité des cas de pertes de cheveux), pris sous forme orale ou localement, ne sont efficaces que pendant la durée du traitement, une fois arrêté les cheveux continueront à tomber.

A. Traitement local contre la chute des cheveux

Le minoxidil, nom de marque original : Regaine® (et génériques), en solution à 2% (en vente libre en pharmacie) et à 5%.
Les statistiques à disposition montrent que le minoxidil à une concentration de 2% en solution topique appliquée 2 fois par jour permet la repousse des cheveux chez un tiers des patients, la stabilisation de la perte des cheveux chez un autre tiers et dans le dernier tiers la molécule est inefficace. Les traitements à base de minoxidil doivent durer environ 12 mois pour observer une différence importante si vous êtes dans les deux tiers dont le traitement est efficace (voir ci-dessus). Notons qu’après quelques mois (6 mois environ) on peut déjà observer des différences significatives.

B. Traitements par voie orale (finastéride)

Le traitement par excellence par voie orale pour lutter contre l’alopécie hormonale et héréditaire est à base de finastéride (Propecia® et génériques).
Attention ce traitement n’est utile que pour l’alopécie androgénétique de type hormonale et héréditaire et ne doit pas être utilisé chez la femme (grave risque de malformation en cas de grossesse).

Selon les chiffres que nous avons à disposition les traitements à base de finastéride (dose quotidienne de 1 mg) permettraient la repousse des cheveux chez environ 60% des personnes et dans 80% des cas il permettrait d’interrompre la chute.

Les effets secondaires sont rares, ils peuvent toutefois chez près de 2% des patients apparaître sous forme de troubles sexuels (diminution de la libido, troubles de l’érection). Ces effets secondaires comme des troubles sexuels peuvent persister jusqu’à 40 mois après l’arrêt du traitement selon une étude parue en avril 2011 (réalisée par l’Université George Washington aux USA).

Remarquons qu’il est important que le patient dispose encore de suffisamment de cheveux et pas trop fins au début du traitement sinon son efficacité sera compromise.

Association des deux médicaments : 
Chez l’homme (pas chez la femme), il est possible de combiner les deux traitements, c’est-à-dire la finastéride à 1 mg et le minoxidil à 5% ou 2%. L’efficacité semble supérieure selon une étude publiée en 20202, par rapport à une prise en monothérapie.

Efficacité des traitements médicamenteux : 
Le finastéride 1 mg semble plus efficace chez les hommes contre l’alopécie androgénétique que le minoxidil à 5% ou 2%, selon une revue systématique publiée en 20173. L’étude a montré l’efficacité contre la chute des cheveux chez l’homme (alopécie androgénétique) autant du finastéride 1 mg que le minoxidil à 5% ou 2%.

Publicité

2. Microgreffes (implants) – Greffe de cheveux

Les microgreffes (ou implants capillaires) sont, comme le nom l’indique, une greffe de cheveux appliquées aux endroits pauvres en cheveux. En général on va prendre des cheveux proches de la nuque pour les remettre sur les endroits dégarnis du crâne.

Les microgreffes ou implants capillaires sont les traitements les plus efficaces car ils permettent d’excellents résultats à long terme. De plus avec l’amélioration des techniques le résultat est en général impressionnant. La personne a ensuite l’impression de rajeunir car elle retrouve une belle chevelure.

Notons qu’une personne entièrement chauve ne pourra théoriquement pas retrouver toute sa chevelure même après une microgreffe. De nos jours les microgreffes se pratiquent dans de nombreuses cliniques ou cabinets médicaux. Il s’agit souvent d’une opération ambulatoire, définitive et indolore.

Certains médecins qui effectuent ces greffes se considèrent parfois comme des “jardiniers” en devant implanter le maximum de cheveux pour avoir un excellent résultat.

Traitements naturels

Dans certains cas, l’utilisation de plantes ou de remèdes de grand-mère peut s’avérer utile contre la chute des cheveux. Nous estimons toutefois que c’est un traitement très complémentaire et pas de première intention.

En général les médicaments (classique) et surtout les greffes de cheveux semblent plus efficaces que les traitements naturels.

chute de cheveux thé vert

– Le thé vert, à utiliser principalement sous forme de tisane (selon certaines études la consommation de thé vert pourrait diminuer la chute des cheveux, aucune étude n’est venue prouver clairement ou non son efficacité).

– Le blé germé, à utiliser principalement sous forme de germe de blé. Remède efficace contre la chute des cheveux, seulement si due à une carence en certains nutriments (cas assez rare).

– Le millet, à prendre en général sous forme de gélule (capsule).

Bons conseils

– Une alimentation saine et riche en vitamines comme la biotine, en acides aminés, minéraux ou encore certains oligo-éléments permettent de renforcer et d’améliorer la qualité des cheveux, voire dans certains cas (si lié à une carence en nutriments) de bloquer la chute des cheveux.

– Essayer de diminuer ou limiter le stress. Le stress accélère fortement la chute des cheveux.

– L’application de certains shampooings en particulier (par exemple des shampoings doux) ou de produits cosmétiques permettent de retarder la chute des cheveux ainsi que d’améliorer la qualité des cheveux mais selon certains dermatologues l’effet est très relatif et faible.

– Bien rincer les cheveux après l’application d’un shampoing.

– Un massage léger et régulier du cuir chevelu peut favoriser l’irrigation sanguine et maintenir les cheveux en bonne santé. Demandez par exemple à votre coiffeur d’effectuer ce massage.

– Le port de casquettes ou chapeaux ne provoquerait pas la chute des cheveux, au contraire ils peuvent protéger des effets néfastes du soleil.

– Eviter de sécher les cheveux avec un foehn, privilégier si possible un séchage à l’air libre.

Sources & Références :
Littérature médicale.
Référence étude :
JAAD (DOI : 10.1016/j.jaad.2017.02.054)

Rédaction :
Xavier Gruffat (pharmacien)

Crédits photos et infographies :
Fotolia.com, Adobe Stock

Dernière mise à jour de la page :
01.11.2021

Comment traduit-on la  chute de cheveux dans d’autres langues ?

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Site de santé Webmd.com, 2012
  2. The Efficacy and Safety of Finasteride Combined with Topical Minoxidil for Androgenetic Alopecia: A Systematic Review and Meta-analysis – No DOI : 10.1007/s00266-020-01621-5
  3. Article du journal édité par l’Université de Bâle (Suisse), [email protected], édition d’octobre 2021, citant l’étude suivante datant de 2017 : The effectiveness of treatments for androgenetic alopecia: A systematic review and meta-analysis (DOI : 10.1016/j.jaad.2017.02.054)

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 01.11.2021
Publicité