Publicité

QCovid : un nouvel outil pour identifier les groupes vaccinés présentant le risque le plus élevé d’hospitalisation et de décès lié à la Covid-19 (étude)

OXFORD – Des chercheurs de l’Université d’Oxford ont présenté le 17 septembre 2021 leurs conclusions sur les personnes vaccinées qui présentent le plus grand risque d’hospitalisation ou de décès dus à la Covid-19 dans les 14 jours suivant la deuxième dose de vaccin. Dans un article publié dans le British Medical Journal, ils expliquent qu’en mettant à jour l’outil QCovid développé en 2020, qui a directement influencé la politique britannique en février 2021, en ajoutant 1,5 million de personnes en février 2021 à la liste de ceux à qui il est conseillé de se protéger, ils sont désormais en mesure d’identifier les groupes les plus à risque d’hospitalisation ou de décès dus à la Covid-19.

Un échantillon de plus de 6,9 millions d’adultes vaccinés

Les chercheurs ont utilisé un ensemble de données nationales provenant de la médecine générale, de la vaccination nationale et du dépistage du SRAS-CoV-2, du registre des décès et des données sur les épisodes hospitaliers, afin d’analyser un échantillon de plus de 6,9 millions d’adultes vaccinés, dont 5,2 millions avaient reçu les deux doses de vaccin, ce qui était représentatif de la population britannique dans son ensemble. Cet échantillon comprenait 2 031 décès liés à la Covid-19 et 1 929 admissions hospitalières dues à la Covid-19, dont 81 décès et 71 admissions sont survenus 14 jours ou plus après la seconde dose de vaccin.

Les personnes à risque élevé d’hospitalisation et de décès

Sur la base de ces données, les chercheurs ont développé des scores de risque cumulatifs pour calculer le risque d’hospitalisation ou de décès lié à la Covid-19 après une ou deux doses de vaccin. Ces scores prennent en compte des facteurs tels que l’âge, le sexe, le groupe ethnique et ont mis notamment en évidence un risque élevé pour :

Les personnes immunodéprimées à la suite d’une chimiothérapie, d’une récente greffe de moelle osseuse ou d’un organe solide, ou du VIH/sida.
Les personnes atteintes de troubles neurologiques, y compris la démence et la maladie de Parkinson
Les résidents des foyers de soins et les personnes atteintes de maladies chroniques, notamment le syndrome de Down.

QCovid : un nouvel outil pour identifier les groupes vaccinés présentant le risque le plus élevé d'hospitalisation et de décès lié à la Covid-19 (étude)

Un outil de prise de décision

Selon Julia Hippisley-Cox, professeur d’épidémiologie clinique et de médecine générale à l’université d’Oxford, co-auteur de l’article, le Royaume-Uni a été le premier pays à mettre en œuvre un programme de vaccination. Il dispose ainsi de certaines des meilleures données de recherche clinique au monde. Les chercheurs ont mis au point ce nouvel outil à l’aide de la base de données QResearch, afin d’aider à l’identification des patients qui présentaient le plus grand risque de conséquences graves malgré la vaccination. L’objectif étant de mieux cibler les interventions. Ce nouvel outil peut également éclairer les discussions entre médecins et patients sur le niveau de risque afin de faciliter la prise de décision partagée.

Les chercheurs signalent qu’il y a eu relativement peu d’hospitalisations ou de décès liés à la Covid-19 dans le groupe qui avait reçu la deuxième dose de n’importe quel vaccin, ce qui signifie que l’étude n’avait pas la puissance statistique nécessaire pour déterminer si les groupes énumérés ci-dessus sont plus, ou moins, à risque après une deuxième dose de vaccin qu’après la première dose.

En outre, ils n’ont pas fait de distinction entre les types de vaccins offerts et reconnaissent que leur étude a pu être limitée par des facteurs tels que l’exposition, car la profession, par exemple, n’est pas souvent enregistrée dans les dossiers des médecins généralistes ou des hôpitaux.

Une intervention plus ciblée

Aziz Sheikh, professeur de recherche et développement en soins primaires, directeur de l’Institut Usher à l’Université d’Édimbourg et co-auteur de l’article précise que cette énorme étude nationale portant sur plus de 5 millions de personnes ayant reçu deux doses de vaccin à travers le Royaume-Uni a révélé qu’une petite minorité de personnes reste exposée au risque d’hospitalisation et de décès lié à la Covid-19.  Ce calculateur de risque a permis d’identifier les personnes qui restent les plus à risque après la vaccination.

Par ailleurs, l’outil QCovid, mis au point avec l’aide d’experts de tout le Royaume-Uni, a été conçu pour identifier les personnes à haut risque qui pourraient bénéficier d’interventions telles que des doses de rappel du vaccin ou de nouveaux traitements tels que les anticorps monoclonaux, qui peuvent contribuer à réduire le risque de progression de l’infection par le SRAS-CoV-2 vers des issues graves de type Covid-19.

Les chercheurs espèrent que ces données pourront être utilisées dans divers contextes de santé et de soins pour informer les personnes les plus susceptibles d’être à risque et, éventuellement, aider à établir des priorités parmi les personnes identifiées pour des essais supplémentaires de vaccins, de rappels ou de futurs traitements préventifs.

Le professeur Hippisley-Cox conclut que le risque individuel dépendra toujours des choix individuels ainsi que de la prévalence actuelle de la maladie, mais les chercheurs espèrent que ce nouvel outil contribuera à une prise de décision partagée et à une évaluation plus personnalisée du risque.

Référence & Source :
British Medical Journal

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies), rédaction Creapharma.ch

Date de dernière mise à jour du dossier :
21.09.2021

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2021 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 21.09.2021
Publicité
-----------------------
Lire aussi sur Creapharma